Souvenirs de mer

27 janvier 2007

MARCONI

"Bonjour ! Rien dans l’Ether Marco ?"
- C’était rituel à bord du navire Belge Quinquela Martin durant les longues traversées. Tels étaient toujours les premiers mots du Cdt JM Etienne chaque matin en passant au local radio, juste avant de passer faire son tour à la passerelle puis de se rendre au carré pour le petit déjeuner...

(page en cours de correction le 11 Février 2011)

Il existe différentes habitudes nationales pour appeler l’Officier Radio à bord des navires de commerce.
- "Mr Spark", "Sparky", "Herr Funk", "Radio", "Monsieur le Radio", "Lieutenant" ou tout simplement le prénom ou le nom de l’intéressé(e). Chez les Belges il se dit "Marco", en référence à Marconi le génial fondateur de cette science, tout simplement.
- "From the Past... Looking at the Future..." :

Gugliemo Marconi, le fondateur de la technologie radio

Seul un collègue y a échappé, c’était à bord des car-ferries de la SNCF de Calais. Au carré des officiers du Chantilly, un jeune novice à peine sorti de l’Ecole d’Apprentissage Maritime ne savait pas comment s’adresser au gens en servant à table, ce qu’il faisait avec un certain manque d’expérience, dangereux à la mer... Chacun s’expliqua donc :
- "Commandant, Capitaine, Chef, Commissaire, Lieutenant, ou bien Mr le Radio... Mais lorsque le tour de ce dernier fut venu il déclara comme si c’était sérieux :
- "Appelez-moi "mon Colonel"...
- Des années plus tard, on l’appelait encore le colonel ou pire, "Mon Colonel"...

"From the Past... Looking at the Future..."

Guglielmo Marconi est surtout connu pour être le père de la Technologie Radio. Il était avant tout un Entrepreneur au sens noble du terme. Il est né Italien à Mazabotta près de Bologne le 24 avril 1874, fils d’un riche propriétaire terrien et de mère Irlandaise.

On ne présente plus le whisky Jameson, avec modération...

Sa mère était Annie Jameson, fille du célèbre fabricant de whisky JAMESON, marque que l’on ne présente plus encore de nos jours. Guglielmo Marconi passa sa jeunesse dans la villa de la famille à Pontecchio. Bon élève, il fut inscrit à 7 ans àl’Institut Cavallero de Florence puis à 17 ans à l’Institut Technique de Livorno en sautant même des étapes scolaires.

Il fut à Livourne l’élève du physicien Augusto Righi, qui l’entraîna à se passionner pour l’électricité en découvrant les expériences de HERTZ que refaisait Righi, d’où le terme "oscillateur de Hertz-Righi". Comme c’est souvent le cas, un bon Maître est à l’origine de ce que nous savons...
- D’autre part, Righi l’initia aussi à l’études des travaux de CALZECCHI-ONESTI et de BRANLY.

En 1894 peu après la mort de Hertz, Marconi imagine une synthèse des travaux cités comme un moyen de communication "sans fils", l’expression est restée, soutenu par Righi qui n’avait pas su penser à tout. Marconi n’avait que 20 ans et avec son frère Alphondo, il installe dans le grenier de la maison familiale un atelier pour y construire un appareillage qui permet de faire tinter une sonnette deux étages plus bas...
- Hertz ne créait qu’une petite lueur, "projetée" beaucoup moins loin que ça.

Schéma d’un des premiers E/R (ici un 500 W. déjà)

Marconi associa en peu de temps les trouvailles des autres, la bobine de Ruhmkorff, des éclateurs, un manipulateur télégraphique de Morse, un cohéreur de Branly, et des antennes verticales de Popov, pour concevoir le premier ensemble émetteur/récepteur complet.
- Ainsi au printemps de 1895, ce bricoleur de génie réussit à transmettre des signaux sur une distance de 1400 m. L’année suivante à 22 ans, il proposa son invention au Ministère Italien des Postes qui sur le moment ne le prit pas au sérieux malgré leur surprise. Comme quoi, cette attitude n’est pas nouvelle et les traditions sont bien gardées. D’autre part à cette époque, la Télégraphie conventionnelle "à fils" était parfaitement au point en Europe et des câbles sous-marins reliaient de longue date déjà l’Europe aux Etats-Unis.
- Une liaison "sans fils" sur une distance de 1400 m n’intéressa donc pour commencer, personne d’autre que des techniciens maniaques et passionnés, on peut le comprendre.

- Sur le conseil de sa mère, Marconi partit pour l’Angleterre pour y rencontrer l’ingénieur David Jameson, qui était aussi un cousin. Celui-ci va l’introduire auprès du Ministre des Postes et Télégraphes Sir William Preece, qui partagea son enthousiasme devant les possibilités du procédé. On lui attribua un assistant, George KEMP pour continuer ces essais. En 1896 Marconi déposa le brevet n° 7777 connu sous le nom des "quatre circuits accordés" ou :
- "Système sans fils pour la transmission des oscillations et signaux électriques entre appareils distants".

Marconi passait plus que régulièrement dans le journal, à chaque innovation...

En juillet 1896 Marconi réalisa quelques essais concluants qui déclenchèrent une polémique dans la presse de l’époque :
- "Un Italien émigré oserait-il défier les scientifiques Britanniques ?"
- L’année suivante, du 11 au 13 Mai 1897 les diverses améliorations apportées au système et de nouvelles antennes permirent de transmettre des signaux sur une distance de 14,5 km sur les bords du canal de Bristol. A cette occasion Marconi avait convié de nombreuses personnalités dont l’Allemand Auguste SLABY qui sera un rival de Marconi en Allemagne.

Le 16 juin 1897 à la suite des premiers succès, il fut convié à faire une présentation devant la Royal Society avec la caution de son protecteur Sir William Preece et de Sir Oliver Lodge. La même année, le gouvernement Italien informé des succès de Marconi remit en cause sa première attitude et l’invita à faire une démonstration à bord du navire militaire SAN MARTINO. On peut dire qu’il fut le premier navire équipé d’une station de TSF.

En novembre Marconi construisit sa première station fixe de TSF à Needless sur l’île de Wight. Le 3 juin 1898 le premier message radio payant fut transmit entre l’île de Wight et Bornmouth. Son premier client fut ainsi Lord Kelvin qui déboursa pour le principe et le service, un penny ! Ainsi 18 mois après son arrivée en Angleterre, ce fut la consécration. Les premiers investisseurs apportèrent 100 000 livres sterling pour fonder la WIRELESS TELEGRAPH and SIGNAL COMPANY à laquelle Marconi cèda ses brevets pour 75 000 livres.
- Le 28 Mars 1899 Marconi mit en oeuvre la première liaison régulière télégraphique Sans fils entre DOUVRES (South Foreland) et WIMEREUX près de Boulognes sur Mer. A partir de cette époque, partout en Europe et aux Etats-Unis des entreprises furent créées pour exploiter le procédé ou des imitations parfois encore plus efficaces. Marconi devint vite riche et célèbre, il se paya même le superbe yacht l’Electra, du prénom de sa fille.

Le yacht de Marconi, Elettra (ou Electra en français) prénom de sa fille

Guglielmo Marconi était plus un excellent technicien qu’un savant et il ne s’en cachait pas. Il améliorait petit à petit son système en "bricolant" et il s’assura la collaboration de scientifiques de valeur en réalisant avec eux l’efficace synthèse de tous les travaux des premiers découvreurs de la Théorie. Il avait l’Intuition de ce qui pouvait fonctionner et l’essayait.

D’autre part en industriel avisé il proposa dès 1899 son procédé à la Marine Royale Britannique, qui finança l’équipement de 3 de ses navires, les HMS Alexandria, HMS Juno et HMS Europa. Après ces essais concluants, la Marine lui demanda d’équiper en urgence 26 navires supplémentaires en vue de grandes manoeuvres prévues en 1901. La Royal Navy fut ainsi la première flotte équipée de la radio. A l’occasion, Sir Oliver Lodge proposa à Marconi différentes améliorations, dont un circuit résonnant pour augmenter la sélectivité de ses récepteurs.

La célébrité de Marconi auprès du public et le succès commercial de son entreprise éclata dès la retransmission du déroulement "en direct" d’une régate sur la baie de New-York le 15 septembre 1899. Des opérateurs ont alors transmis 1200 messages aux organisateurs et à la presse en temps réel... Cette démonstration enfonça définitivement les derniers détracteurs et l’année suivante, sa société prit le nom de "MARCONI WIRELESS TELEGRAPH Co".

La renommée de Marconi n’a pas connu de limite, sauf l’Euro

Marconi voyait encore plus loin, constatant à chaque essai qu’il était toujours probablement possible de faire mieux. Mais dans quelle limites ? Il a souvent dû se poser la question. En avril 1901 il réalisa donc une expérience entre la côte Française et la Corse soit 175 km, après avoir obtenu des autorités le droit d’installer une station d’essai près de Nice.
- La seconde consécration, la "Totale", eut lieu le 12 décembre 1901, lors des premiers essais transatlantiques entre POLDHU en Cornouailles et TERRE NEUVE sous la forme de lettres "S" transmises sur 312 KHz/961 m.

Cela dit il faut aussi savoir que les Terre-neuviens ne furent d’abord pas vraiment heureux de cet évènement. Il y avait à l’époque à Terre-Neuve une usine qui fabriquait du câble sous-marin pour le Télégraphe. Un câble avait déjà été installé entre Trinity et Valentia en Irlande par la "Charles Magnus Co" vers 1858. La parfaite complémentarité des systèmes de télégraphie n’ayant pas encore été comprise, cette innovation fit peur et le pauvre Marconi fut renvoyé "ASAP" par le premier bateau en Angleterre ! Il ne manqua que le goudron, les plumes et l’huile de ricin...

Marconi dans son environement d’essais

Quelques temps plus tard en 1902, Wilfrid Laurier Premier Ministre du Canada mit cependant à la disposition de Marconi des fonds pour ouvrir une Station radio-maritime de télégraphie sans fils avec pour mission, la protection des marins sur le St-Laurent. La première station fût construite vers 1904 près de Gaspé à un endroit stratégique situé entre le fleuve et le golfe du St-Laurent, à Pointe-à-la-Renommée.
- Il créa la "Canadian Wireless & Telegraph Co." en 1918.

D’autres stations furent ensuite construites le long de la côte Est des Etats-Unis pour sécuriser la navigation dans l’Atlantique Nord, celle de "Sea Gate" par exemple sur Coney Island à l’entrée du port de New York. J’ai d’ailleurs souvent eu "affaire à elle" sous le nom de
- Ocean Gate Radio / WOO.

Marconi avait fort bien compris les besoins des clients, des techniciens et des opérateurs. Il fit beaucoup d’efforts pour intégrer ces besoins dans ses productions. J’ai même eu vent sans les voir de l’existence dans les années 1930 et 40, de disques 78 tours/mn enregistrés pour aider à la maintenance de ses matériels et à la formation des personnels techniques d’exploitation. Il fit même tourner des petits films. Il aurait certainement su mettre en place un site Internet et des aides en ligne, avec des gens qui répondent réellement aux questions...

Station radio du 4 mâts Pamir (indicatif DKET) ou la radio des années cinquantes.

Sa renommée devint vite aussi Mondiale que celle de Pasteur, au point même que Marconi a reçu le Prix Nobel de physique en 1909 avec Karl Ferdinand BRAUN (1850-1918), pour des travaux sur les procédés permettant d’augmenter la puissance des émetteurs. D’autre part le naufrage du Titanic le 14 avril 1912 amplifia encore plus sa renommée :
- "Tous ceux qui furent sauvés l’ont été grâce à Mr Marconi et à sa merveilleuse invention" commenta immédiatement la presse.
- Compte tenu du déroulement connu de l’événement, on n’ose imaginer ce qui serait arrivé si par malheur supplémentaire, ce navire n’avait pas pu lancer ses appels de détresse sur les ondes.

On ne le présente plus celui-là....

http://www.marconicalling.com/museum/html/messagegroups/messagegrp-i=1009.011.html

Pour l’anecdote on peut aussi citer la station de Siasconset dans le Massachusetts, qui a retransmis 44 messages envoyés par les survivants de la catastrophe du Titanic depuis le S/S Carpathia le 18 avril 1912, 2 jours après le naufrage.

Un TV des années 1920 1930, le Marconi 705

En lisant la chronologie ci-après, on peut comprendre qu’en homme très actif, Marconi travaillait beaucoup et ne savait pas se reposer assez. Il s’impliquait en effet peu à peu dans tous les domaines d’application de la Radio, même la télévison et le Radar.
- Il est mort le 20 juillet 1937 d’une crise cardiaque. Mais son entreprise est toujours des nôtres. Marconi ne saurait être soupçonné de s’être vraiment compromis avec qui nous savons. Avec pragmatisme Marconi "faisait avec" surtout, et Mussolini savait s’en servir.

Funérailles Nationales de Marconi

Un Deuil National de 4 jours et des funérailles Nationales grandioses furent organisées en Italie, suivie par la construction d’un grand mausolé à Pontecchio, qui ne fut achevé qu’en 1941.

Inauguration du mausolé de Marconi à Pontecchio en 1941. En pragmatique, Marconi "faisait avec" et le duce savait s’en servir aussi...

- Avis ! Le 14 Avril prochain sera le "RADIOMARITIME DAY" !
- http://www.radiomaritimeday.org/ & http://www.amarad.org/
- http://www.seefunker.de/ - Site Radiomaritime et Teutonique à la fois.
- http://www.cirm.it/ le CIRM de Rome, Oeuvre Radiomédicale et Maritime.
- http://www.inorc.it/ - Site Radiomaritime Italien.
- "From the Past... Looking at the Future..."

Beau et moderne manipulateur Morse, en Belgique on dit "une clef"

- Radio-Maritimement - Thierry BRESSOL - OR 1


Quelques dates remarquables des Technologies "Radio", Maritimes et autres...

Tel fut le premier shéma d’émission radio

- 1894 Première utilisation de la Radio par Marconi : faire tinter une sonnette deux étages plus bas que "l’émetteur" dans la maison bourgeoise de sa famille...
- 1895 Innombrables essais techniques, tous de plus en plus concluants, souvent publics et spectaculaires.

- 1896 Départ de Marconi en Angleterre et dépot du premier brevet, le 7777 ou "quatre circuits accordés".
- 1897 Equipement du navire militaire Italien San Martino. Il fut donc le Premier navire de l’Histoire à perdre son isolement en pleine mer.
- 1898 Première liaison régulière radiotélégraphique sur la Manche, de South Foreland à Wimereux.

- 1899 Début de l’utilisation systématique en Mer du procédé de Marconi. Pour commencer, la Royal Navy équipa 3 navires.
- 1901 Premier Essai Radio Transatlantique, de Terre-Neuve à poldhu en Cornouailles.

- 1906 Conférence de Berlin pour une Réglementation Internationale Radioélectrique.
- Entre de nombreuses décisions très importantes du même ordre concernant les télécommunications, la fréquence de détresse 500 Khz fut choisie et institutionalisée.
- 1912 Naufrage du Titanic et règlementation du "SOS" au lieu du "CQD" moins efficace...

- 1918 Médaille Franklin pour l’application des ondes radio aux communications.
- 1920 Première émission radiophonique à Chelmsford en Angleterre.
- 1922 Premières émissions régulières de radiodiffusion phonique au monde depuis Writtle près du Chelmsford.
- 1922 Fondation de la BBC par un consortium comprenant notamment G. Marconi.
- 1924 Développement rapide des Radiocommunications Mondiales sur Ondes Courtes.
- 1932 Mise au point de la radiotéléphonie intercontinentale sur les Ondes Courtes.

- 1934 Premiers essais de RADAR de navigation à bord du cargo Oregon de la "Transat".
- 1935 Pour son voyage inaugural le paquebot Normandie fut équipé d’un Radar.

Aileron de passerelle du supertanker Algarve. "Au loin" : le mât radar et la boule blanche protégeant l’antenne du Satcom (émission directive du Satcom, 25 Watts)

Note à propos de Radar :
- Simultanément les Italiens de la Sté Selenia créèrent un système équivalent, je les soupçonne même de l’avoir fait avant les Français... Je n’ai pas su bien lire tous les sites consacrés à cette réalisation. Une chose est sûre, ils étaient en avance au moins autant.

- 1935 Création du CIRM de Rome par le Dr Guido Guida avec la collaboration de Marconi et de la Marine Militaire Italienne.
- CIRM : Centre Internatinal Radiomédical

- 1936 Essais et mise à la disposition de la presse du "Bélinographe radio" à bord du paquebot Normandie.
- Note "Bélinographe" : Belin prouva qu’on pouvait envoyer des images par radio, décomposées ligne par ligne, celles-ci l’étant point par point... Tel était l’ancêtre glorieux du récepteur de cartes météos et du fax.

- 1937 Décès de Guglielmo Marconi en Italie et obsèques nationales.
- 1941 Inauguration du mausolé de Guglielmo Marconi par Mussolini à Pontecchio Stanza.

- 1949 Mariage de l’Informatique balbutiante avec la Radio !! Mise en service du Premier système de Radiotéléphonie Cellulaire à Chicago par Motorola. Ces radiotéléphones de voiture étaient gros et à tubes, bien sûr. Mais la radiotéléphonie automatique était née.

- 1956 Premiers émetteurs à transistors.
- 1967 Premiers essais en mer (pour les Français) de la radiotéléphonie maritime dite "BLU" (SSB) à bord d’un des "navigateurs" des Chargeurs Réunis avec Saint-Lys Radio.
- 1970 Premiers essais en mer du système ARQ de Radiotelex (TOR,"telex on radio").
- 1974 Premiers essais en mer (pour les Français) du TOR avec Saint-Lys Radio à bord d’un tanker de la Shell France.
- 1976 Ouverture du service radiomaritime privé Marisat. Marisat était organisé à partir de 3 satellites Géostationaires (1 pour chaque grande zone océanique, Atlantique, Pacifique et Indien) et qui deviendra INMARSAT.

Un Satcom Inmarsat A - En 1979 déjà...

- 1979 Création de l’Organisation Mondiale INMARSAT et inauguration du siège à Londres par la veuve de Marconi !

- 1981 Finlande : Création par Nokia avec Ericsson à partir du système d’exploitation DX200 d’autocommutateur de téléphonie fixe, du système analogique de radiotéléphonie mobile "NMT".
- Bien avant le GSM, la norme NMT se répendra presque partout dans le Monde jusqu’en 1998, début de son "retrait".

Symbole Mondial de la Norme de Téléphonie Mobile GSM

1982 Ouverture à Sophia Antipolis (Nice) de l’étude de la radiotéléphonie mobile par le "Groupe GSM" (Groupe Spécial d’Etudes pour les Mobiles) à l’initiative de la Communauté Européenne, qui voulait que l’Europe dispose d’une norme commune dont la capacité en nombre d’abonnés se compterait par millions. 7 pays et au moins 10 constructeurs participèrent à la longue élaboration de la norme technique GSM qui a changé notre vie en faisant la conquête du Monde au-delà de toutes les prévisions de l’époque.

Banc-test Radio GSM, analyseur de trames de laboratoire

- 1984 Ouverture en France de "Radiocom 2000" (système strictement local) par les "PTT".
- 1988 Création de la SFR, suivie de l’ouverture de son réseau mobile à la norme NMT-F avec le partenariat de Nokia et d’Alcatel.

- 1992 Présentation publique au Salon de Genève, puis mise en service "on air" des premières BTS (Base Transceiver Stations ou stations de base) à Colombes au Nord de Paris par Nokia et Alcatel, pour Itinéris de France Telecom Mobiles. Le téléphone mobile GSM était né, et fabriqué à l’usine de Laval pour commencer.
- Mais les débuts furent difficiles. Les constructeurs ne recevaient pas "à temps" et en nombre les circuits intégrés conçus et commandés. La mise en "vente au public" fut longtemps retardée, si bien qu’avant de devenir Global System for Mobile, le GSM fut surnommé secrètement :
- "God supply mobiles..." Je peux vous le dire, il y avait de nombreux déchets invendables en sortie d’usine à l’époque.

Un "mobile" GSM au hasard, un Ericsson T20 (1999)

- 1993 Ouverture au public du réseau GSM d’Itineris par France Telecom Mobiles, dans la discrétion au début...
- 1994 Ouverture au public du réseau GSM de SFR "Numérique", qui prendra la place de son "NMT-F" en 1998.
- Janvier 1997 : France Telecom Mobiles Itinéris fête à Paris le premier Millionième abonné GSM d’Itinéris ! En présence "d’un certain nombre de personnalités", de moi-même et d’une collègue consultante que j’ai dû remorquer jusque chez elle car elle était souffrante...

- 1997 Entrée en vigueur du "Futur" SMDSM ou GMDSS, le nouveau Système Mondial de Détresse et de Sécurité Radio en Mer.
- Information sur le GMDSS aujourd’hui

- 1997 Fermeture et démontage du réseau analogique Radiocom 2000 de France Telecom.
- 1998 Fermeture et démontage du réseau analogique NMT-F de SFR, la couverture radiomobile quasi-totale du territoire Français disparaisssait, remplacée par des nombreuses taches blanches sur la carte. Pourvu que l’UMTS (ou "3G") ne leur fasse pas renouveller cette grosse sonnerie...

Carte SIM (GSM ou NMT) Subscriber Information Module

Contrairement aux sottises diffusées par la presse, l’analogique fonctionnait fort bien. D’ailleurs en Finlande, on l’a exploité beaucoup plus longtemps grâce à Nokia qui fit évoluer son NMT jusqu’à faire porter l’abonnement de l’usager sur une carte "à puce", comme en GSM !

- 1998 Fermeture et démontage de Saint-Lys Radio.

- Depuis quelques années en 2006, on se pose un peu partout dans le Monde, la question de ré-ouvrir de nombreuses stations radiomaritimes en Ondes Courtes, compte tenu de ce qui se passe dans le secteur radiomaritime d’un point de vue technique.
- Ce mouvement est en marche, mais il n’a pas encore touché la France, où il est de bon ton chez les "élites notables" de faire supprimer tout ce qui est ancien, avant d’être certain que les nouveaux systèmes soient au moins capables de faire plus. L’important est peut-être, de donner l’impression d’être moderne en fermant des installations anciennes...
- Tout cela est aussi cité ici pour dire, que l’Histoire de la Technologie Radio est naturellement interminable.

Très Radio-Maritimement - Thierry BRESSOL - OR 1

Le Motorola Microtac 8200 !
(il fut le premier à être capable d’une connexion informatique efficace, mais lente fatalement !!)

Note chronologique :
- Damned ! J’ai oublié de citer le Spoutnik Soviétique en 1956 qui était aussi une performance Radio. De même cet aspect de l’expédition sur la Lune en 1969 a été trop peu remarqué... N’était-il pas extraordinaire de les entendre si bien ?

Un petit tour dans les antennes, sans perdre la boule

Merci aux sites :

- Ether Qu’est-ce qu’une Onde Radio ?
- Marconi
- Marconi Wireless
- Funéraille de Marconi
- Système Endoacustica de mesures GSM
- Mesures et Radio
- Le Titanic et la Radio
- Marconi et les débuts de la TV

Siège central d’Inmarsat à Londres

The Marconi Conference Room adjoins the Boardroom and is perfect for luncheons or private dining for up to 60 people. It can also be used as a meeting room in its own right and can be hired en suite with The Boardroom.
- Inmarsat & Marconi

Salle de conférences Marconi près du siège d’Inmarsat

HISTOIRE de la RADIO & des TELECOMMUNICATIONS MARITIMES :
- Evolution de la Radio et de toute l’Electronique de bord
- La Radio et la navigation maritime
- Information sur le GMDSS aujourd’hui
- Station radio de navire utilisée à quai
- L’Homme Moderne et le Navtex

Un Satcom Inmarsat A - En 1979 déjà...

- La "mitraillette" des Ondes Courtes
- Pourquoi à Vichy ?
- La guerre des Câbles sous-marins A propos ! J’ai été sympathiquement piraté :
- L’USS J. Carter et Agoravox pour illustrer mes explications.
- Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...
- Rumeur des Ondes
- Le Danger des Radiations Electro-magnétiques
- Marconi
- Bellini et Tosi à Dieppe en 1906
- Histoire commune du Radar de Navigation et de la TV
- Panne de radar au Brésil
- Radar en panne à bord de l’Esso Normandie 4
- Problème Radio au large

- RADIO-ARCHEOLOGIE
- Saint Lys Radio en fin d’année
- 500 Khz Le centenaire

- Le Secret des Radiocommunications
- Zef Radio à l’Ecole Hydro de Nantes et le Code Morse
- Chats opérateurs
- Le système de TOR Suèdois "Maritex"

- Microsoft dans tous ses états Il faut aussi savoir en rire...
- Réflexions Informatiques car il faut aussi y réfléchir.
- Le PC Portable Marin (car pour naviguer il faut du solide !)

Avec d’autres regards...
- Titanic et Radio Très intéressant ! (14 Avril)
- Par Michel Bougard R/O :
- Reportage à la station Oostendradio 1/2
- Reportage à la station Oostendradio 2/2

N’oublions pas le Cdt Camille Tissot et Albert Turpain ! Il était une fois, deux Hommes Modernes :
- Le Cdt Camille Tissot, grand précurseur de l’usage des technologies Radio-maritimes, effectivement ! (un gars de la "royale")
- Camille Tissot
- Un peu d’Histoire de la Technologie Radio
- Albert Turpain le grand précurseur de la Radio avant Marconi et de la TV avant Branly ! C’est arrivé à Poitiers...

Une station VOR. Les marins n’utilisent pas le VOR, l’Aviation l’adore !

Appareils de contrôle des émetteurs à Ostende Radio (Middelkerke)
- De haut en bas :
- Analyseur de spectre d’Anritsu (Marconi)
- Générateur de fréquence tracking d’Anritsu
- Analyseur de modulation pour émetteurs

Note Thierry Bressol :
- Il y a maintenant 10 ans déjà, Anritsu a racheté la division "mesures radioélectriques" de Marconi. Je retrouve donc ici ce très bel appareil, qu’est cet analyseur Marconi. Il est ici accompagné naturellement par "ce qu’il faut" aussi, pour être certain de la bonne qualité des émissions radios de la station.
- Ici à "OST", la Qualité, on n’en discute pas, on s’en assure "de visu" !
- Se servir de ce genre d’équipements n’est pas évident, mais cela s’apprend et j’ai dû le faire.
- Avec eux, il est possible de savoir vraiment "ce qui se passe" vraiment dans l’Ether... Disait un Commandant Belge.
- Le Danger des Radiations Electromagnétiques

En Février 1979, à son bord notre collègue a fait comme Philips du Titanic, ne les oublions pas

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/