Souvenirs de mer

20 octobre 2005

La Boca Radio / LSA

La Compagnie Argentine Elma et la radiotélégraphie en Morse. C’était en 1987, il n’y a pas si longtemps.
- Une insolite station radiomaritime en ondes courtes.

Le navire CMB Quinquela Martin et Boca Radio / LSA
- mercredi 18 sept. 2002 16:43 (importé 20 Oct.2005)
- Complété le 21 Oct.2005

Evoquer ici la CMB et le Quinquela Martin (ex-Van Dyck) affrété par la Cie Nationale Argentine Elma ne peut pas être fait sans parler également d’une particularité "radio" hautement spécifique à la Cie, sa station radio maritime privée en ondes courtes :
- Boca Radio / indicatif radio LSA
- Elma : Empressa Linea Maritima Argentina

Avenue du 25 de Mai à Buenos-Aires. Depuis que j’y suis allé, les Champs Elysées me semblent ridicules.

Toutes les liaisons avec Elma (sauf le téléphone) devaient passer par "LSA", Boca Radio. Cette petite station de 100 Watts (et ses 4 opérateurs) était située dans l’enceinte du port de Buenos Aires. C’était ainsi par contrat d’ailleurs, pour l’ex Van Dyck comme pour les autres navires en propre ou en "charter". C’était obligatoire.

M/V Quinquela Martin. L’ex Van Dyck de la CMB en tenue Belgo-Argentine (cheminée Elma et robe orange)

(un grand clic sur cette petite photo permet de mieux voir mon navire. Remarquez la robe orange typique de la CMB et la cheminée Elma)

- Si parmi les ex Officiers radio-électroniciens d’hier et d’il y a peu, nous commençons à vouloir évoquer les pratiques radios les plus insolites, on n’a pas fini d’en citer !
- J’aimais bien le coté farfelu de SUQ, la station radio en Morse du Canal de Suez. J’ai aussi parfois haï les tartignoleries des stations de la COA. Mais c’était pour finir comme les autres par en rire et surtout chercher par tous les moyens à contourner les petits et grands soucis que nous donnaient leur inefficacité.

Une spécialité du quartier La Boca, le Tango (c’est pas si facile)

- Ceci dit, il n’était pas possible par contrat (et par les habitude de gestion de la Cie Elma) d’éviter d’utiliser LSA... Il fallait faire avec quoi qu’il arrive !

Scène de Lambada typique, ça se voulait Brésilien en été 1989, mais je l’ai entendu à Montevideo en 1981...

- Communiquer avec LSA au moins une fois par jour, c’était élever la fonction d’opérateur radio au niveau d’un sport de combat et de patience valorisant pour quiconque était à même de vraiment juger la chose.
- Il doit aussi être précisé que Boca Radio ne fonctionnait qu’en code morse et que sa faible puissance rendait son écoute très "sensible" en particulier en Mer du Nord. Seule l’infinie patience des uns et des autres à commencer par celle des opérateurs de LSA, rendait possible l’établissement régulier des échanges de télégrammes avec la Compagnie.

Exemple de ce que faisait Benito Quinquela Martin

- Au-delà d’une semaine de Mer de l’Argentine LSA devenait si faible qu’elle était en générale presque inaudible. En Europe il fallait donc toujours jongler avec les heures, ne serait-ce que pour l’entendre...
- Ma pratique préférée (à la suite d’un voyage autour du Monde) était d’essayer aux heures du coucher ou du lever du Soleil.
- M’épuiser les nerfs longtemps en appelant dans le vide n’importe quand, ce n’était pas ma tasse de thé. J’ai toujours eu la conviction qu’il faut se soumettre d’abord aux Lois de la Nature plus qu’aux lois humaines, surtout celles de la propagation des ondes courtes !
- La patience de se mettre "à poste" surtout au moment où le Soleil va être très bas sur l’Horizon et la consultation des fameuses tables de prévision de la propagation des ondes courtes par la revue Amver des US Coast-Gards, furent pour moi un puissant gain de temps.

- Le lever et le coucher du Soleil étaient en général les deux seuls moments de la journée où j’étais à peu près certain de "les avoir" et surtout de garder le contact suffisamment longtemps pour pouvoir échanger nos textes plus ou moins longs en un seul "QSO" toujours sportif. Par exemple la liste du chargement cale par cale détaillée n’est pas un roman certes, mais en code Morse il faut prendre son temps pour l’envoyer.

- Pour mieux épicer ce sport, les heures et fréquences de vacations des opérateurs n’étaient pas toujours judicieuses, selon la position du navire...

La Boca, quartier hautement typique de B.Aires

- D’autre part, le site de Boca (en ville de fait) n’était pas le meilleur endroit (mille sabords !) pour installer une station radio. On y était fort loin dans tous les sens du terme, du site exceptionnel de Saint Lys pour cette activité. Pourtant si c’était peu performant, qu’est-ce que ça marchait bien !

Navire local Puerto Madero

- Peu apès notre sortie de l’estuaire en venant de quitter Anvers, le Cdt Jean Maurice Etienne est passé au local radio et me posa comme ce serait son habitude sa question préférée :
- "Rien dans l’Ether ?"
Puis : "- Boca Radio et vous ? Ca va bien ?"

Caminito, une partie de La Boca (la couleur, revanche sur la pauvreté)

Il se demandait avec inquiétude comment avec "celui-ci" ça se passerait, ne me connaissant pas du tout... Damned. Il existait un enjeu dangereux pour tous :
- J’ai su bien plus tard, qu’un navire français de la CGM affrété par Elma fut "expulsé" pour avoir été incapable de communiquer avec Boca. Dur-dur...
- De surcroît pour ce navire, après avoir perdu sa cargaison de viande congelée lors d’une grave avarie de frigo, c’en était trop ! Ne pas savoir communiquer avec LSA méritait au moins la peine de mort qui fut donc appliquée. Il ne fut pas le seul...

La Casa Rosada (Maison Rose) du Président de la République

- Au-delà de l’extrême patience des uns et des autres, je dois aussi à la qualité de l’installation radio SAIT du Van Dyck devenu Quinquela Martin (un autre peintre célèbre, conformément à la tradition CMB, mais exceptionnellement pas un belge) de m’en être finalement fort bien tiré.

Buenos Aires et son port

D’autre part, ma modeste culture en matière de peinture s’est trouvée amplifiée par ma curiosité à propos du nom du navire et si je dois m’aventurrer ici à évoquer la façon de manger à Buenos Aires et leur viande... Cela peut faire l’objet d’au moins un article.

Le peintre Benito Quinquela Martin

Bien "navicalement" Thierry BRESSOL OR1
- Merci à : www.tripalbum.net/ album9/

- Navire civilisé, ou Embarquer Belge
- Pourquoi en Belgique ?
- Le lest du Diable 1
- Le lest du Diable 2

- La Fête Nationale à bord (Au Brésil mais avec le Chili)
- Goélands Belges
- Coup d’oeil à Namur
- Week-end "des Wallonies"

- Boca Radio (choses vues et entendues à Buenos Aires)
- A cheval !! Et visitez le Zeebrugge !
- Montevideo, Republica Orientale del Uruguay

- Piraterie Belge et erreur judiciaire ? 1
- Piraterie Belge et erreur judiciaire ? 2
- PIRATERIE : qui étaient les Rorique ? 3

- Par Michel Bougard R/O :
- Reportage à la station côtière Oostendradio 1/2
- Reportage à la station côtière Oostendradio 2/2

Symbole de l’accueil du site


- Liste des articles

Le 21 octobre 2005 : La Boca Radio / LSA

Bonjour, cet article me fait souvenir de mon escale en 1971 à Bahia Blanca en Argentine. J’étais radio militaire sur le Porte Hélicopteres Jeanne d’Arc. Je me souviens du tango avec les belles argentines j’avais 18 ans et de l’assado mangé dans une estancia nom donné aux fermes argentines et non pas acienda car c’est au Mexique. Je ne comprends pas pourquoi les européens s’acharnent à vouloir s’incruster au moyen orient alors que leur avenir est l’Amérique du sud ou le climat ressemble à celui de l’Europe ou les européens sont majoritaires et ou les habitants ont la meme religion et culture que nous et en plus il y a de la place d’ailleurs certains chanteurs français l ont compris, Aprés le CAP HORN nous avons remonté les chenaux de Patagonie avec la Jeanne c’est un souvenir extraordinaire.
OLIVIER MARSAN

Le 23 juillet 2007, LSA/press : La Boca Radio / LSA

LSA, Boca radio avait deux bureaux.

Le recepteur, proprienment dit, était a "Puerto Nuevo" dans la sortie de "Darsena B" juste a côte de la grand porte de sortie.

Ces recepteurs etaient - dans ces bons vieux temps , de "MARCONI APOLLO" , toujours avec le même probleme de display a 8900 Khz.

Dépuis etait le "Transmmeteur" liée par microondes dans la rue Benito Perez Galdos , a La Boca.

C’est pas vraie que la puissance etait de 100 watts.

Les transmmetteurs avaient 1.000 watts de puissance , mais ne travaillent pas a plein regime, et ça puissance etait reduite a 500 watts.

C’est vraie q’était trés difficile de communiquer avec LSA, J’avait decouverte la façon de les faire appâraitre :

C’etait tres facile : Je ajute ma frequence d’emission a la frequence d’LSA et le dissait a quelq’un des autres bateaux de le dire a LSA de me ecouter dans ma frequence de travail.

C’était pas trop legal, mais vraienment effectif...!!!

La Boca Radio / LSA 30 juillet 2007, par Thierry BRESSOL

LSA / ONVA / Cher ami
- Il est sûr que le bon temps de la Navigation agréable et de la Belle Radio ont disparu, dans le vrai Triangle des Bermudes !
Et l’IMCO/UIT a laissé tombé la sécurité en mer et les officiers radios en
particulier. Mais Il existe actuellement une prise de conscience que le "nouveau" système fonctionne très mal. Cela dit, bon courage et bonne soirée !!!
Suis content camarade, d’évoquer B.Aires, le quartier sympa de la Boca et sa station radio !
. QRX !! 73 Thierry Bressol OR1


La Boca Radio / LSA 31 juillet 2008, par Walter

Hola, espero puedan traducir mi nota e interpretar mi historia.
Desde 1979 hasta 1982, fui encargado general de la planta transmisora de LSA.
Durante ese periodo, contabamos con 16 unidades de transmision marca Westinghouse modelo MW, con una potencia de emision de 3 KW en CW A1.
Los equipos se utilizaban las 24 hs del dia a plena potencia, para emisiones directas con los buques de la flota mercante argentina que navegaban por el mundo.
de interesarles, puedo enviar mas detalles sobre las operaciones que se efectuaban ese entonces.
Saludos


A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/