Souvenirs de mer

3 novembre 2005

Le Gyro s’envoie en l’air à bord d’un U-Boot

En naviguant il nous est tous arrivé que le gyro s’envoie en l’air...
- Ce gyro-là, il s’est réellement et concrètement envoyé en l’air.

(corrigé le 27 Août 2010)

Ce souvenir insolite de la seconde guerre mondiale restait à raconter... C’est arrivé il y a fort longtemps, à bord d’un U-Boot durant la seconde guerre Mondiale. C’est encore un souvenir des "Grands Anciens" des U-Boote rencontrés à bord du Pointe Sans Souci...
- Il y a longtemps maintenant, deux de mes plus intéressants passagers du Pointe Sans Souci sur la ligne d’Amérique
Centrale, étaient des anciens des fameux U-Boote qui empêchèrent tous les autres marins du monde de dormir pendant la seconde guerre mondiale. Dans la série "nous n’avons rien manqué", ils m’ont aussi raconté cette étrange avarie au combat.

Surface !

Nous connaissons la version des alliés de la chose, par Edgard Disdet par exemple, ancien des convois alliés de l’Atlantique Nord. C’est oublier que les gens des U-Boote aussi, en ont vu de toutes les couleurs.
- Après mai 1945, lorsqu’on a su compter ceux qui sont revenus ou qui étaient "retenus en pension" ça et là chez les alliés, il en manquait environ plus de 4 sur 5. C’est dire...
- Maintenant en 2005, si par malheur les "bateaux noirs" devaient vraiment se battre, les listes d’équipage en marbre seraient nombreuses et immédiates, peu après avoir eu la malchance de s’être fait repérer... Les moyens de détection modernes sont implacable.

USS Aaron Ward, chasseur de sous-marins et escorteur

A l’époque lorsqu’un U-Boot se faisait localiser en plongée par les frégates alliées, celles-ci tournaient autour de la positions supposée de la cible puis lançaient de nombreuses grenades dont la profondeur à programmer de l’explosion se réglait à l’avance. Il leur fallait régulièrement modifier ce paramètre. Cela se faisait jusqu’à la lassitude complète, ou bien la satisfaction d’obtenir une belle pollution d’hydrocarbure et la remontée de quelques débris de la victime.

Il est aussi arrivé que des sous-mariniers rusés comme les Sioux lâchent des objets par les tubes lance-torpilles pour tromper l’ennemi. Mais il fallait alors être crédible... Car un cadavre était l’objet "remonté" le mieux apprécié et le plus convainquant pour les chasseurs pas toujours naïfs.

Le terrible U 123 devenu Blaison ici en escale

Ce genre de bombardement était fort peu précis, certains comme l’U-123 se sont en effet toujours échappés, mais extrêmement pénible à supporter.

D’autre part, les alliés avaient une confortable avance technologique en électronique. C’est aussi pour cela que l’amiral Dönitz a perdu la partie. Heureusement qu’il a obtenu trop tard ce qu’il désirait avoir pour pouvoir "travailler" sérieusement...

Grenadage anti sous-marin(s) en haute mer

Il arrivait que ces grenadages durent des heures et des heures, et soient renouvelés plusieurs jours de suite... Par la ruse, il était parfois possible de s’échapper, en utilisant par exemple la différence de température de l’eau "par couche" en profondeur, ce qui rendait les appareils "ASDIC" de l’époque fort peu précis. Il fallait donc en profiter, si possible... Cependant, si cela durait trop longtemps...
- Il ne restait parfois plus qu’une seule solution, capituler en faisant surface d’urgence puis saborder le navire, ce que n’a pas su faire le malchanceux U-505.

L’U-505 est conservé aujourd’hui au musée des sciences et techniques de Chicago...

Durant les grenadages, lorsque ça tombait "à côté" et trop près, c’était terrible pour ceux "d’en bas", surtout si cela leur arrivait plusieurs fois de suite.
- Mes deux témoins ne supportaient plus en 1983 le bruit des pétards ou des feux d’artifice. C’est dire. Le film "Das Boot" (dont ils firent partie des conseillers techniques) montre fort bien cela, mais sans les terribles secousses et les vibrations difficiles à faire ressentir au cinéma...
- L’un de ces vieux navigateurs "Teutons" fut ainsi un jour cerné durant 40 heures et bombardé sans succès au moins une douzaine de fois, jusqu’à ce que "ceux d’en haut" n’aient plus rien à lancer, semble-t-il... C’était alors la chance pour "ceux d’en bas".

Grenadage anti sous-marin(s) en haute mer

Dans ces moments-là, il y avait tellement de casse à bord, que souvent après s’en être sorti dans des conditions techniques rocambolesques, il ne restait plus qu’à rentrer d’urgence (en boitant) à Bordeaux, Lorient ou à La Pallice sans se plaindre, pour réparer.
- Il y avait alors de quoi ne pas s’ennuyer pour les équipes des ateliers.

Le Cdt mesure le temps, la distance...

Durant le plus dur bombardement vécu que me raconta l’un d’eux, un très étrange animal s’est mis soudain à sauter partout et dans toutes les directions, se cognant presque partout dans le Poste Central en semant une panique bleue s’il en était besoin, sans parler du bruit incroyable que ce truc faisait....

Un gyrocompas de marine démonté (Anschultz ?)

Surtout dans l’obscurité, bonjour la frousse !

C’était l’élément actif tournant, le tor du gyro, dont la sphère fut éventrée lors des N chocs violents... C’est sûr, avant d’ouvrir la sphère il faut normalement l’arrêter la bête. Mais lorsqu’elle s’ouvre toute seule...
Ce n’est que quelques heures après, alors que tout le monde "ramassait les morceaux" qu’ils comprirent par quoi ils furent "attaqués" durant l’attaque.

Bien navicalement - Thierry Bressol - R/O

"TUYAUX GRIS", SOUS-MARINS et/ou GUERRES MONDIALES
- Le Prince Noir des hommes-torpilles
- L’espion du sous-marin Argo
- Le sabordage de la Flotte de Méditerranée à Toulon le 27 Nov. 1942 (Septembre 2008)
- Comment "ça" a commencé le 3 Septembre 1939 (Septembre 2009)

- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 1/3
- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 2/3
- Le Carlier après son épouvantable escale 3/3
- Pourquoi est-ce arrivé à Vichy ?
- L’Amiral qui n’avait plus de flotte (le 20 Août 2009)

La capture de l’U-505 fut beaucoup facilitée par ses ennuis techniques à répétition !
(des mauvais montages au Chantier Naval en seraient l’origine principale, peut-être en cumul avec quelques "mauvaises actions" à Lorient. Un Maître Mécanicien fut aussi accusé d’avoir su empêcher le sabordage, contre de l’argent...)

- Les méthodes du Grand-Amiral
- U-BOOT, la cible
- U-BOOT ou l’Anti-Marine Marchande
- Capitulation en mer le 4 mai 1945
- Les U-Boote avant et après le 4 mai 1945

- Le Gyro s’envoie en l’air à bord d’un U-Boot
- Le mal de mer, l’ennemi
- Les U-Boote et le « Metox »
- U-Boote, « La vache qui rit » et les tags
- Les bases sous-marines
- Le U-Boot et la marée blanche
- Guy de Rothschild en mer
- La Disparition du cargo "Loire", ne les oublions pas !

- Sous 10 pavillons, Rogge un grand farceur maritime
- Luckner et le Seeadler, dernier corsaire à voiles
- Les croiseurs Emden & Dresden évoqués par "Arte"
- Les cargos sous-marins du Kaiser par Pierre Escaillas

- Le berger Allemand et les scouts marins
- Disparition du cargo "Loire", ne les oublions pas
- "Royale" et Marine Marchande
- Le Ponant Libéré
- Pakistan Espérons que toutes ces suppositions ne constitueront jamais des souvenirs de mer...
- Pakistan, Problemistan ou Dangeroustan ? (le 20 Octobre)

Torpedo, los !!

- Rainbow Warrior... "Hill falépâ kon..." !!
- Echelon ou Greenpeace ?
- La guerre des Câbles sous-marins A propos ! J’ai été sympathiquement piraté :
- L’USS J. Carter et Agoravox pour illustrer mes explications.
- Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...

- La "mitraillette" des Ondes Courtes
- Les voyeurs à l’Ile Longue

- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards

- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais
- Chasse au sous-marin sur la Loire
- Patrick O’BRIAN - "Master and Commander"

Coup au but ! (ici une vengeance après un grenadage "soigné")

- Le monde des "bateaux noirs" (les sous-marins par Gilles Corlobé)
- Secret Défense : C’est pas moi ! Mais c’est très intéressant, pour ne pas dire parfois excellentissime...
- Site dédié aux Marins de 1939 a 1945
- Témoignages insolites venus de "l’ombre"
- Mer et Marine ou... Océans et Marines. En plus ils sont brefs !

Evacuation d’un sous-marin gravement touché mais chanceux

Merci aux sites ci-après cités (quelques perles du Web) :
- Archives US et nucléaires
- Voir un gyro de V1. J’y suis allé
- Le Havre dans tous ses états, surtout les mauvais... En 1944

Symbole de l’accueil du site

Plan du site & Plan de "Marine Inconnue"

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/