Souvenirs de mer

15 janvier 2006

A cheval !!

Sur la route qui mène à l’aéroport de Buenos Aires en venant de cette vaste et magnifique cité, se trouve un établissement très digne d’intérêt pour les touristes que nous étions parfois :

La Estancia El Mangrio !
- Corrigé le 23 février 2006 (nouvelles photos)

En 1981 avec le Zeebrugge, puis bien plus tard avec le belge Quinquela Martin de la CMB en "charter" pour la Cie Nationale Argentine Elma, je suis passé à ce qu’il faut aussi appeler un Ranch : La Estancia El Mangrio.

Une vue du temps des "Messageries" : le Zeebrugge quitte le Havre

Cet établissement est d’abord un centre d’élevage du bétail qui produit une viande d’un goût et d’une qualité extraordinaire, tout à fait inimitable hélas en Europe. J’y reviendrai plus tard ici, car la cuisine à bord ou en escale est un vaste sujet.

Cet endroit est aussi un excellent restaurant et un lieu de spectacle où se pratique le Tango. Cela est très spectaculaire et parfois drôle si les pectateurs européens essayent d’en faire autant... Il faut se lever tôt, ou bien "travailler" un certain temps !

Une spécialité du quartier La Boca, le Tango (c’est pas si facile)

Il peut aussi arriver, lorsque les visiteurs-clients plaisent au patron et se comportent comme une cible idéale, que ceux-ci se voient confrontés à un défi mémorable en cas de vantardise et peut-être, de légers excès de leurs excellentissimes vins... La Estancia El Mangrio est aussi un centre d’élevage de chevaux.
- Même moi qui n’y connaît rien et s’y intéresse fort peu normalement, je fus vite convaincu que leurs chevaux sont de belles bêtes certes, mais qu’ils sont fort capricieux aussi... D’autre part en vérité je vous le dis :
- Débutants s’abstenir et "pratiquants" se disant expérimentés se méfier ou même ... la fermer, c’est plus prudent.
- Heureusement, cela m’est arrivé en 1981 avec le Zeebrugge et non en 1987 avec le Quinquela Martin, sous les yeux de ma future épouse...

Un Z vu du gaillard d’avant

Non loin de nous au même quai se trouvait en escale un petit navire de guerre de l’US Navy, une frégatte lance-missiles pour être précis. Nous avions avec eux malgré notre différence d’activités un intéressant point commun : la même agence consignataire.

Au temps des "Messageries", le Zeebrugge à quai

Il se trouve que ces braves gens de l’agence, nous ont un beau jour proposé d’aller ensemble à La Estancia El Mangrio pour le repas de midi. Nous y sommes allés en convoi de quatre voitures avec nos cousins américains, qui se trouvaient être presque tous texans (quel accent !). Ceux-ci se montrèrent (c’était prévisible) fort intéressés par la visite complète du ranch après le repas, encore plus que nous, pauvres ignares français en matière d’élevage de chevaux...

La cabine "armateur" (passager ou réserve) d’un Z des "MM"

Sans doute leurs nombreux commentaires ont dû inciter le personnel du ranch et leur "big-boss" hilare, à nous proposer de "monter" et de faire un large tour du "circuit". Les américains réussirent (il faut bien savoir rire lorsque l’occasion se présente) à faire en sorte, que les quatre français "y passent" les premiers. Du moins, c’est peut-être ce qu’ils croyaient...

Pour commencer, aucun de nous n’a réussi à tenir plus de quatre minutes en selle. Lorsque mon tour fut venu j’ai fini par réussir à monter (escalader avec difficulté serait plus justement écrit), mais je me suis retrouvé "à l’envers"... c.à.d. à cheval nez vers l’arrière... Comment donc, en n’étant jamais monté sur un chevbal de ma vie, ai-je pu oser accepter de monter sur un cheval presque sauvage ? Bien sûr celui-ci était furieux de ce sacrilège, il m’a donc immédiatement jeté à terre.
- Pour rester sobre, j’épargnerai aux lecteurs les terribles et dangereuses prestations des trois autres Zeebrugge-men.

Le bureau du commandant à bord d’un Z des "MM"

Ils refusèrent obstinément de tenter de remonter une seconde fois après chacun une mémorable séance de siège éjectable qui pouvait les préparer sérieusement à la sélection pour l’aéronavale.

Je ne cacherai pas que tout cela a tellement plu aux texans, que l’un d’eux a failli avoir un malaise et s’étouffer, tellement ils riaient les pauvres. Mille sabords...
- Ils furent quand-même impressionnés car j’ai
accepté de remonter, et chance du débuttant aidant, j’ai su "tenir" (comment tout cela est-il possible ?) la moitié du tour de piste...

Mais la patience des français fut récompensée car à notre grande surprise, les texans n’ont pas fait mieux et le plus bavard de la bande était beaucoup moins fier et rigolard après sa prestation... Pour lui le cheval est parti si vite, qu’il resta un instant sur place comme suspendu dans le vide, presque comme dans un dessin animé de Tex Avery... Et les autres nous ont fait une peur bleue.

Le petit verre du patron ensuite ne fut pas volé c’est sûr !

Bien navicalement - Thierry Bressol OR1
- Navire civilisé vu d’Argentine, ou Embarquer Belge & Pourquoi en Belgique ?
- Boca Radio (choses vues et entendues à Buenos Aires)
- Montevideo, Republica Orientale del Uruguay

Le salon des officiers à bord d’un Z des "MM"

Hélas, je n’ai pas (encore) su trouver s’il existe, le site internet de l’endroit. Donc, à suivre... On ne sait jamais car rien n’est impossible avec eux !
- Merci encore à Jean Fages et au site des "Mess-Mar..."
- Merci à Philipe Ramona et son site consacré aux "Mess-Mar" puis à Jean Fages pour la courte visite d’un "Z" qu’il a rendu possible. Hélas, c’est un grand tort je naviguais généralement sans prendre de photo. J’en ai rêvé (trop tard) et Internet l’a fait.

Local radio d’un "Z". La perfection n’est pas de ce monde, ces 3 si jolis navires avaient un équipement radio médiocre

- Le lest du Diable 1 & Le lest du Diable 2
- La Fête Nationale à bord (Au Brésil ! Mais avec le Chili)
- Coup d’oeil à Namur & Week-end "des Wallonies"
- Piraterie Belge et erreur judiciaire ? 1
- Piraterie Belge et erreur judiciaire ? 2
- PIRATERIE : qui étaient les Rorique ? 3
- Aux îles, on ne risque pas ce genre de défi...

Autre vue du temps des "Messageries" : le Zeebrugge aux îles tropicales

- Par Michel Bougard R/O :
- Reportage à la station côtière Oostendradio 1/2
- Reportage à la station côtière Oostendradio 2/2

Symbole de l’accueil du site

- Plan général du Site & Plan de "Marine Inconnue" & Bon vent et bonne mer !

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/