Souvenirs de mer

4 mars 2006

A propos du RIF (Registre International Français d’immatriculation des navires de commerce)

Après la publication récente ici du questionnaire de notre ami et collègue Michel Bougard à propos du RIF, je n’ai pas su résister à la tentation de faire :

- Commentaire personnel à propos du R.I.F.

(Samedi le 4 Mars 2006)
- Plus qu’une opinion ce qui suit est un fait difficile à contourner tellement il est énorme. J’ai pensé dès 1980 alors qu’on ne nommait pas encore le phénomène, que le secteur maritime à commencer par le transport, fut le premier touché de tous par la mondialisation telle qu’on l’a laissée faire. Par suite il fut aussi empoisonné le premier.
- C’est arrivé ainsi car il est de longue date le plus ouvert de tous, tout simplement et naturellement.

Arrivée à Dieppe du nouveau CF, le Côte d’Albâtre le 27/2/2006

René Andrieux fut un marin syndicaliste énergique pour les équipage de notre flotte de commerce, il fut aussi Conseiller Municipal de Nantes, Capitale officieuse de la Bretagne. En son temps (les années 70) son audience était importante.
- En 1978 alors qu’il faisait tout ce qu’il pouvait pour lutter contre les pavillons de complaisance, son extrême lucidité lui fit déclarer à l’hebdo "Le Marin" ce qui suit :
- Je cite :
- "Sans une action forte et sévère, telle que l’organisation internationale d’un boycott généralisé pendant qu’il n’est pas trop tard, tous les secteurs d’activité économique seront les uns après les autres contaminés par ces méthodes de travail et il sera très difficile de revenir en arrière. Alors, une lutte générale pour le "toujours moins" s’installera partout avec des conséquences incalculables mais prévisibles :
- L’avenir ne pourra dans ces conditions que devenir difficile pour nos enfants, qui devront vivre moins bien que leurs parents et parfois beaucoup plus mal..."
- Fin de citation.

Arrivée à Dieppe du nouveau CF, le Côte d’Albâtre le 27/2/2006

Andrieux était un visionnaire à mon sens pour avoir osé dire cela, à sa façon.
- D’autre part, c’est collectivement notre faute, car nous avons laissé faire tout cela... Nous sommes (presque) en démocratie, c’est dire qu’il arrive aussi qu’on sollicite régulièrement l’avis des populations, même si celles-ci ne savent pas toujours "s’en servir".

C’est beau un navire en mer vu la nuit, ici le Côte d’Albâtre

Il n’est pas positif ni constructif d’accuser de tous les maux les puissances de l’argent, elles sont nécessaires comme les forces de travail de chacun(e) d’entre nous.

Pour n’évoquer que cet outils de travail, un navire est aussi un moyen de gagner de l’argent et ainsi inciter les détenteurs de capital à poursuivre cette activité, en faisant à l’occasion vivre et travailler du monde.
- Aujourd’hui l’équilibre entre le travail et le capital (entre les forces de travail et les puissances d’argent) est rompu, ou perdu. Il faut le retrouver. Cela dépasse le monde maritime.
- Si certains des plus importants supporter de la mondialisation le disent maintenant, il y a quelque part une raison, surtout lorsque l’ancien vice-président du F.M.I. s’y est mis, on ne saurait le soupçonner de gauchisme celui-ci ! (pour autant que je le sache...)

Bien navicalement - Thierry Bressol - OR 1
- Bon vent et bonne mer !
- A partir du Passé se construit l’Avenir et les articles à venir car C chronique.
- Quand le serveur de "Souvenirs" est souffrant

Symbole de l’accueil du site

- BCEE - Plan du Site & Plan de "Marine Inconnue"
- Le R.I.F. Questions et Réponses
- Le GMDSS, système de Sécurité Radio en Mer
- A cheval ! (Nouvelles photos, visite d’un "Z")
- Comme sur des roulettes !

Petite Note utile : Le "Côte d’Albâtre" est un contre-exemple car immatriculé au premier registre, le registre départemental.
- En effet ce navire est exclu du RIF en application de l’article 2 de la loi RIF :
- Article 2 (...)
- "... Sont exclus du bénéfice du présent article :
- 1/ Les navires transporteurs de passagers assurant des lignes régulières intracommunautaires...
- L’ensemble des officiers et du personnel d’exécution sont français, c’est-à-dire le contraire des dispositions du RIF !

Le nouveau CF dieppois, le Côte d’Albâtre le 27/2/2006

Afin de mieux illustrer la rubrique, j’attends donc d’avoir les photos du "premier" navire immatriculé au RIF. Avant cela, comme le très mystérieux Cdt Surcouf des listes de diffusion consacrées à la Marine Marchande, je crois que nous pouvons nous féliciter de voir un nouveau navire français, flambant neuf, superbe et armé de façon "classique".

Merci au site :
- Le Côte d’Albâtre

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/