Souvenirs de mer

4 mars 2006

Qu’est-ce qu’un marin ?

Ce qui a été dit et écrit il y a peu à propos du fameux "RIF", m’a inspiré la petite réflexion suivante à propos de la nature du métier (ou des métiers) que représente le terme "Marin".

- Qu’est-ce qu’être marin ? Comment le définir au-delà de toutes les activités possibles à bord décrites point par point ?

- Lien "R.I.F. Questions et Réponses"
- Lien "R.I.F. A propos"

- Je ne dispose pas ici aujourd’hui de mes notes et cours de Droit Maritime de l’Ecole Nationale de la Marine Marchande de Nantes. Mais je crois me souvenir plus ou moins bien, d’une définition simple de la chose, très naturelle et tout à fait conforme au fait brut :

- "Est marin quiconque monte à bord d’un navire ou tout autre engin flottant et y séjourne pour participer régulièrement à sa conduite, son entretien, ses réparations en mer ou son exploitation."

- Si on s’en tient au strict sens des mots en français (ou en toute autre langue), cela inclut donc quiconque y travaille, de la cuisine aux élèves et stagiaires, en passant par le commandant, le bosco, le chef mécanicien et son équipe, puis le médecin et l’infirmier s’il y en a à bord et même (par exemple pourquoi pas ?) les acteurs du théâtre d’un paquebot de croisière.
- Après tout, (certes !) ces derniers n’ont pas reçu (à priori) de formation maritime d’origine, mais ils participent de fait à l’exploitation du navire eux aussi ! Que leur statut soit de ce fait "un peu à part" peut se comprendre cela dit, si on ne va pas trop loin.

- Au-delà de cela, de nombreuses interprétations dans le détail et en jouant joyeusement sur les mots peuvent survenir ! Dieu sait que c’est arrivé souvent.

- Certains de nos contemporains aiment se compliquer la vie plus souvent que cela ne devrait être permis, ou cherchent peut-être (?) des prétextes pour s’engouffrer dans toute brêche possible et trouver ainsi des motifs pour payer moins cher les uns ou les autres à bord. On utilise bien le lieu de résidence marin ou celui du navire...

- Qu’on en revienne au strict respect du sens des mots !

- Alors, les choses seront très claires pour tout le monde et par suite elles seront beaucoup moins "discutables", car mettre les points sur les "I" peut dissuader de créer des clauses ambigues qui sont inavouables clairement.

- D’autre part à une époque (la nôtre) où on nous parle tant d’éthique et où s’impose une ambiance très hautement "politiquement correcte", il me semblerait fort juste que :

- A travail égal et qualification équivalente, les contrats de travail (et l’argent qui va avec) devraient aussi être équivalents (réellement), quels que soient les races et nationalités représentées à bord. C’était le cas par exemple des navires belges que j’ai connus à la fin des années 80.
- Cela devrait aussi être le cas, c’est à dire conforme (c’est bien la moindre des choses) aux conditions sociales normales du pays réel de l’entreprise qui possède ou exploite le navire.

- Ici on rêve un peu...

- Tout le reste m’a parfois semblé prodigieux de mauvaise foi, de la Mauvaise Foi stockée en barres ! ou en containers EVP même...
- Si on retourne à une éthique simple, je crois que tout irra mieux pour tout le monde, sans "prise de tête".

- Bien navicalement - Thierry R. Bressol - OR1

Le CMA-CGM UTRILLO à Sidney, qu’on ne présente plus

L’actualité maritime a retardé les deux derniers articles consacrés aux escales en Nouvelle Zélande, c’est arrivé il y a déjà 20 ans. Mais cela va venir...

- Articles à venir :

- Containers, Twist-lock et mauvais temps en mer.

- A la recherche de mon amie Dominique F. en escale à Abidjan en 1983. On ne pourrait plus faire cela à présent, les escales sont trop courtes ! C’est ainsi que j’ai vraiment pu visiter Abidjan.

- L’épouvantable escale du cargo belge Carlier à Dakar en 1940. Il y a escales, et escales...

- La journée extraordinaire de Tembol en Yougoslavie en 1994, ou l’histoire d’un ancien marin marseillais au chômage qui voulait vraiment être radio-actif.

- Articles remis à jour :

- "Le R.I.F. Questions et Réponses"
- "Le GMDSS, système de Sécurité Radio en Mer"
- "A cheval !" (Nouvelles photos, visite d’un Z)
- "Comme sur des roulettes !"
- "Mauvais genre"

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/