Souvenirs de mer

9 avril 2006

A la recherche de Dominique F. à Abidjan en 1983 : 1/7

Voici un voyage d’Evreux en Normandie vers Abidjan. On ne pourrait plus jouer au détective comme cela à présent, car les escales sont trop courtes. C’est ainsi que j’ai visité Abidjan.
- D’autre part cet article évoque au passage un étrange pays lointain :
- L’univers intérieur de certains d’entre nous, qui sont au pays des morts-vivants. C’est celui où l’on ne va pas en prenant le bateau et qui reste Tabou pour les sociétés modernes, celui de celles et ceux qui ont pété les plombs ou un "problème sous le chapeau"...

(Corrigé le 19 avril 2006 et réparé le 27 Fév. 2009)

A la recherche de mon amie Dominique F. à Abidjan en 1983 : 1/7
-  Pourquoi jouer au détective à Abidjan ? Pour la chercher !

Le marin du commerce que j‘étais en 1982 habitait la Normandie. Tous les navigateurs ne faisaient pas venir une Brésilienne...
- Mourir d’amour à Dieppe.

Cathédrale d’Evreux, du pays de l’étrange et anticonformiste Monseigneur Gayot, ancien Evêque d’Evreux

Il m’arriva donc de fréquenter quatre Normandes. Dominique fut l’une d’elles. Tout était d’avance réuni pour se "joindre" car nous avions en effet quelques points communs forts dont l’un était particulièrement passionnant :
- La "COA" ou Côte Occidentale d’Afrique.

La cathédrale d’Abidjan

C’est ainsi qu’à bord du Saint François en route de Dakar sur Abidjan quelques semaines après cet événement arrivé durant mes congés, j’étais fort préoccupé par un souci d’ordre privé :
- Comment vais-je pouvoir la retrouver dans une si grande ville ?

Abidjan, centre du quartier du Plateau

Tout a commencé en Normandie pour finir à Abidjan, en passant par le pays des morts-vivants.

L’Hôtel de ville d’Evreux

Je l’ai rencontrée par hasard chez des amis à Evreux où elle résidait et travaillait alors. Par hasard ? Peut-être pas totalement car le seul fait de connaître la COA chacun à notre façon ne pouvait que nous rapprocher, malgré quelques naturelles différences de point de vue. De plus on nous avait placés l’un près de l’autre à table et je peux encore aujourd’hui me demander si ce n’était pas un fait exprès. D’autre part, peut-être avait-on fait des paris derrière notre dos pour s’amuser, car nous sortions tous les deux d’une rupture orageuse et donc nous étions libres de toute attache.
- C’était un pari audacieux si tel fut le cas car notre caractère fort, réactif et impulsif, risquait aussi de déclencher une superbe dispute mais tout pouvait arriver.
- Sa profession déclencha la crise de façon tout à fait imprévisible pour moi.
- Nos deux approches personnelles de l’Afrique Equatoriale étaient naturellement fort différentes tout en étant par hasard parfaitement complémentaires. En effet, elle avait longtemps habité Abidjan chez ses parents Français tout simplement. Les Français ont toujours été nombreux en Côte d’Ivoire depuis et même avant la période coloniale.
- Je ne ferai pas ici beaucoup de commentaires à propos des désastres qui sont tombés sur ce beau et malheureux pays depuis la vieillesse et la maladie du Président Félix Houphouët-Boigny. Il était rusé, roublard et pas toujours très scrupuleux c’est bien connu. Il disait aussi :
- "Les français ont besoin de la Côte d’Ivoire et inversement" et je crois que ce fut longtemps vrai. Aujourd’hui en 2006 on commence vraiment à le regretter, et pas seulement sur place. Tous les présidents ne laisseront pas cette image en Afrique...

Quelque part en Côte d’Ivoire

Résider sur place durant des années aide toujours à bien savoir ce qu’il se passe en profondeur dans un pays, surtout si on est à l’écoute des gens au-delà de son propre milieu social.
- A l’inverse avec "mes" navires, je ne faisais que passer régulièrement et plusieurs fois par an, parfois en coup de vent ou parfois mieux, en restant quelques jours seulement à chaque escale. D’une certaine façon je survolais les lieux (c’est aussi arrivé avec l’aéroclub), mais j’ai eu un petit privilège qui consistait à voir (ou entrevoir) plus de lieux qu’elle au moins en quantité, des endroits souvent fort différents les uns des autres.
- Cela dit notre sentiment, nos perceptions des choses et nos analyses des problèmes ou de la situation de l’Afrique étaient relativement proches. Tout ceci nous a donc rapprochés immédiatement. Evreux est loin de la Côte d’Ivoire, c’est comme sur une autre planète. D’autre part son univers professionnel et le mien étaient au moins aussi éloignés pour ne pas dire opposés l’un de l’autre qu’il est possible de l’être :

Entrée de l’Hôpital Psychiatrique Navarre près d’Evreux

Elle était infirmière à l’Hôpital Psychiatrique Navarre près d’Evreux.
- Je ne pensais pas au début de cette relation, qu’elle se terminerait à Abidjan. Chaque secteur professionnel a ses propres difficultés et il est bien connu que le milieu médical a les siens au moins autant que tous les autres. Il se trouve qu’à l’intérieur de celui-ci, le "milieu psy" n’a rien à envier en matière de soucis, à ceux de la Marine Marchande et cela ne semble pas s’être amélioré dans le cadre des réformes subies durant les dernières années par cette corporation.
- La Marine Marchande est un milieu qui peut par de nombreux aspects, être qualifié de rétrograde à cause de certaines mentalités. C’est aussi le cas (d’une toute autre façon) du secteur médical psychiatrique. La qualité d’infirmière psychiatrique de Dominique nous a bien sûr amenés à discuter aussi de ces délicats sujets.

Elle avait tendance à penser que naviguer à bord d’un navire ancien avec des gars dont la mentalité peut être qualifiée "d’un autre âge", c’était moins inquiétant que soigner (ou tenter de le faire) des malades mentaux ou supposés tels, dans des conditions qu’elle qualifiait aussi de rétrogrades.
- Bien sûr, depuis le Docteur Casimir Pinel on a heureusement perdu la pratique d’enchaîner les pensionnaires de ces établissements et à Suresnes près de Paris, le pourquoi du nom de l’Ile de la Folie n’est plus qu’un souvenir lointain et ignoré. Mais certaines habitudes demeurent, sous une autre forme.
- Mais alors, que faire ? Lui ai-je demandé. Il était en effet inévitable que Dominique et moi nous échangions de nombreuses informations, opinions et anecdotes à propos de nos deux métiers si différents.
- Elle a su "bien des choses" sur mon job en visitant un navire et moi autant sur ses activités. En effet j’ai su tous les secrets de son hôpital en le visitant entièrement, même si c’était absolument interdit...

Le Patricia Delmas

Pour elle visiter le beau Patricia Delmas fut très facile, par contre me faire rentrer sur son lieu de travail fut l’occasion d’une très jolie farce :
- C’est donc en tant que jeune médecin devant faire un stage, que je fus reçu. Tout le monde me donna donc du "Docteur Bressol" lors de la visite... Je ne suis pas médecin mais on sait jouer au docteur ensemble, ai-je pensé sur le moment en approuvant sa géniale idée.
- Ceci me rappela un Etrange Médecin à bord...

S’il est un domaine de la science médicale qui connaît beaucoup de mal à progresser et le fait bien plus lentement que tous les autres, c’est précisément le secteur "psy".
- Ce que j’ai pu voir et entendre dire par elle ou ses collègues lors de ma visite, était souvent au moins inquiétant. Je me suis aussi parfois demandé pourquoi elle continuait ce job, si elle était aussi peu satisfaite des conditions d’exercice de sa profession.
- A mon sens faute de pouvoir influencer la situation, je pense qu’il vaut mieux partir et ne pas perdre son temps et son énergie à lutter contre des moulins à vent et se pourrir la vie par la même occasion, ou faire des compromis refusés au plus profond de soi.
- D’autre part on risque aussi en "restant", d’emm... le monde. Ceci en général n’arrange rien.
- Pour ne citer qu’un exemple proche, j’ai quitté la navigation en 1991 principalement parce je n’acceptais pas l’évolution du secteur maritime et ne pouvais rien faire contre, tout simplement. Une telle démarche ne s’improvise pas vraiment, c’est pourquoi j’ai mis des mois pour la finaliser.

Un des nouveaux secteurs de l’HP Navarre

Dominique fit cependant le choix de rester quelques années infirmière en hôpital psychiatrique, même en étant fort mécontente de ce qu’il s’y passait. soudain...
- Si certains patients sont internés en "HP", par exemple pour avoir "pété les plombs", il n’est naturellement pas vraiment exclu que cela arrive aussi à des membres du corps médical. Pourquoi celles et ceux du secteur psychiatrique ne péteraient-ils pas eux aussi les plombs ? D’autre part être marin, n’est-ce pas aussi parfois un peu "dingo" sur les bords ?
- "Vous osez rentrer là-dedans ?" demanda une visiteuse...

Mécanicien au travail à bord, dans le moteur

Et pourquoi pas ? S’il le faut ?

A suivre...
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 2 (en passant par l’HP)

Le second article sera "psy", mais le troisième sera Ivoirien et surréaliste....
- Bien Navicalement - Thierry R. BRESSOL R/O

Moteur Diesel Sulzer de navire de commerce

Merci aussi aux sites "www" géographiques et "pro" de la vaste toile :
- Ville d’Evreux
- Evreux par Wikipedia
- Hôpital Psychiatrique Navarre
- Le Havre hier et aujourd’hui dans tous ses états
- A propos du Havre et du Normandie
- Vues du Havre

ABIDJAN et la "COA", la Côte Occidentale d’Afrique en général

- Abidjan Humour (excellent !!)
- Abidjan insolite
- Cocody
- Côte d’Ivoire Culture
- Abidjan
- Félix Houphouet-Boigny
- Les toubabs de CI
- Gorilles de chez Pierre

L’Internavis 2 ici lors de son premier voyage, "en Seine" pour livrer une grue plus grosse que lui au Havre

- Internavis 2 et la folie
- Chantiers navals : Comme sur des roulettes !

- Les deux "SD14" de la Cie Denis Frères
- Le Chaudron de l’enfer à Matadi
- Le Davos, navire Suisse
- Le Baptême de La Ligne 1/2
- Le certificat de Baptême du Cdt 2/2

- Le catastrophique incendie du Pacha Club à Abidjan
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 1 De la Normandie
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 2 en passant par l’HP
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 3 vers la Côte d’Ivoire !
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 4 Chercher la femme
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 5 par tous les moyens, même avec Franco !
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 6 (Incendie du Normandie)
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 7 Et la retrouver.

- Gare aux gorilles ! Farce à Abidjan
- Bamboche à Lomé et stupide méprise
- Navire américain rencontré sur la COA
- Maersk Line ou la COA aujourdhui

La COA aujourd’hui, c’est en "PC" ou en "RORO". C’est beaucoup moins intéressant...

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/