Souvenirs de mer

15 mai 2006

Pourquoi c’est arrivé à Vichy ?

Pourquoi est-ce arrivé à Vichy ?

Puisqu’on vient encore il y a quelque jours de me poser cette question par e-mail... C’est une "colle" pour prof d’histoire !
- Voici donc : copier/coller ! Et...
- "Mort aux cons mon général !" Ou... Vive la France !

(corrigé le 17 Mai 2006 et le 19 Mai 2010)

Telle était la question posée par un ami Dieppois mais originaire de Vichy :
- Mais pourquoi donc, "est-ce tombé" sur la bonne ville de Vichy ?

Architecture originale à Vichy

La ville reste encore aujourd’hui traumatisée, parce que le gouvernement y fut un jour installé à titre provisoire et que ce gouvernement, il ne laissa pas que des bons souvenirs ! Ce qui aurait pu en d’autres circonstances apporter beaucoup à la ville, se transforma peu à peu en une expérience collective, très difficile à digérer.
- Pourquoi à Vichy ? Rien à priori, ne saurait prédisposer une sympathique petite ville de province à devenir Capitale de la France !

Où ça, la capitale ?

D’autre part ce sujet délicat est resté un peu tabou sur place, personne n’aimant parler de ça. Il existe pourtant des raisons qui firent tomber la foudre sur la ville. Cette localisation, au-delà de l’évènement qui la causa, n’a rien d’un affreux complot et son explication est plus simple :

C’est fou tout ce que la navigation peut nous apprendre ! J’ai su ce qui suit par les Câbles Sous-Marins et par hasard, grâce à un "grand ancien des PTT" lors d’un repas de l’assemblée générale d’une association d’anciens des "câbles" :
- Depuis un peu avant 1937, il se trouve qu’en 1940 les premiers essais Français de téléphonie automatique, sans les fameuses standardistes ou "demoiselles du téléphone", étaient encore en cours.
- Cela se passait dans quelques villes de provinces, à commencer par Vichy... Chance ou Malchance ?

Quelques grosses machines entièrement nouvelles, les premiers "auto-commutateurs" ou Centraux Téléphoniques Automatiques, furent en effet installés dans quelques villes moyennes de France durant les années trente. Ces essais techniques délicats furent longuement effectués avec un soin plus que méticuleux.
- Ceci fit d’abord partie de la Grande Histoire purement technique des Télécommunications.

Les techniciens et ingénieurs qui mettaient ces systèmes en oeuvre avec passion et application, ne pouvaient pas prévoir en 1939 les effets secondaires surréalistes de la présence de leurs équipements d’essais et de démonstration à Vichy.
- Je sais fort bien de quoi je parle, ayant participé à la mise en service d’un MSC (auto-commutateur GSM) près de Strasbourg en 1997 pour Bouygues Telecom qui débutait alors. Qui je suis ?

J’étais en effet impliqué "à un certain niveau", nous ne pensions qu’à une seule chose :
- Que ça marche ! Après...
- Ce que feront les gens avec leur "ligne"... Qui le sait ?

Le central téléphonique très moderne de Vichy bénéficiait (si j’ose dire) d’une configuration extrêmement sur-dimensionnée en capacité de raccordement, surtout en nombre de lignes possibles à équiper...
- Cela était tout bêtement, pour les nombreux essais de "surcharge" très sophistiqués en cours ! Sans trop rentrer dans les détails, par exemple on bouclait des lignes pour simuler un grand nombre de conversations simultanées, etc.

Le vrai visage de Vichy (celui que tout le monde préfère) Ici la version "mode retro"

Par ailleurs, dans les circonstances que nous savons :
- Un jour triste, il fut nécessaire d’installer ailleurs qu’à Paris le gouvernement, c.à.d. aussi loin que possible de l’armée Allemande...
- Il fallait donc choisir. Mais...  ?? Grave question.

Ceci nécessitait (rien de politique ici) deux choses :
- Beaucoup de place pour faire des bureaux et... Surtout :
- Une grosse capacité libre en Telecommunication, rapide à connecter et très efficace pour beaucoup téléphoner et beaucoup Télégraphier.

C’est en effet l’une des premières activités d’un gouvernement, si on cherche à détailler l’exercice de "gouverner". Déjà à cette époque, le grand besoin de capacité en Telecom était évident ! En 2008 nous voulons de l’Internet à haut débit, mais l’exigence centrale est restée la même.

Une baie d’autocom CGCT 3 (années 60)

De fait il n’y avait réellement que Vichy à être capable de répondre simultanément à tous ces critères, pour son malheur... Ce n’est pas si compliqué !

Le premier gouvernement de Vichy. Tiens ! Voilà un marin... L’amiral Darlan.

St-Lys Radio fut aussi créé à cette occasion d’ailleurs :
- La station d’Ondes Courtes de St-Nazaire avait en effet des voisins et des nouveaux exploitants très encombrants...

D’autre part, circonstances aggravantes, un hasard malheureux voulait aussi que certains "politiques" du moment fussent nombreux originaires de la région, de plus ou moins loin.

De surcroît un superbe projet d’installation d’une station Radio d’ondes courtes pour la Marine Nationale était en gestation dans les environs à l’époque. La "Royale", dont l’influence devenait soudain énorme au point même de pouvoir faire nommer des préfets de département, (cela aussi est arrivé et ils n’ont pas forcément démérité) ne s’est donc pas privée de la mettre en exercice, "as soon as possible" !
- La Marine paya ensuite très cher le fait de ne pas avoir été vaincue en Juin 1940...

Une baie d’autocommutateur Ericsson CP 25 (années 60)

Pour résumer Bordeaux et Lyon d’abord envisagées. Mais Marseille et Montpellier se trouvaient plus sérieusement "en piste" avec beaucoup d’avance pour cette délicate mission car hélas, les Allemands exigeaient Bordeaux et Lyon dans leur "zone". D’autre part Marseille et Montpellier ne disposaient pas réellement sur place de "tout ce qu’il fallait"...

Dès que la "situation technique satisfaisante" de Vichy fut décrite aux décideurs du moment (dans l’urgence) par quelqu’un qui n’a pas dû trop s’en venter par la suite j’imagine, cette bonne ville avait de moins en moins de chances d’y "échapper". D’autre part sur place, certains notables eurent la géniale idée de faire pression pour obtenir "le rôle". Il y a toujours des cornichons... Mais qui pouvait prévoir tout ce qu’allait faire le régime de Vichy ? En Juillet 1940 personne ne connaissait la fin "du film".
- Qui pouvait en étant dans le contexte d’urgence dramatique de l’époque, prévoir que l’expérience serait aussi désastreuse ? Le vieux Maréchal rassurait presque tout le monde, au début. Là est un autre sujet.
- C’était "pas de chance", il fallait une ville pour porter la croix...

Vichy aujourd’hui : rue piétone au centre ville

Il existait d’autre part, autre vaste sujet, à Lyon, à Bordeaux et à Paris, un très important réseau de Résistance commun aux PTT et au Ministère de l’Education.
- Ce réseau était composé uniquement de techniciens ou ingénieurs du téléphone et de professeurs d’Allemand. Devinez donc ce que faisaient ces gens ensemble !?!

Pupitre d’opérateur au centre d’exploitation. Par lui, ou avec une bretelle à son raccordement, l’indiscrétion est possible. Mais ce n’est pas fait pour ça !

Absolument rien ou presque ne leur échappait de toutes les communications des "autorités d’occupation" de Paris et d’ailleurs avec l’Allemagne. D’autre part Londres recevait de nombreux comptes-rendu, bien sûr !
- Le Grand-Charles disait lui-même en 1944 après la dissolution du dernier* des gouvernements de Vichy :
- "A Vichy, il n’y avait pas que des vichystes..."

Nous avons aussi oublié le fait que de nombreux sous-ensembles de la haute administration du fameux "régime" mirent en oeuvre de nombreuses actions de Résistance totalement secrètes, en général de nature passive. Mais elles furent très souvent particulièrement sophistiquées et toujours avec en général, une vision tacitement partagée sur le très long terme.

Les espaces verts de Vichy. Il n’y a pas la mer mais...

Bien navicalement - Thierry BRESSOL - OR 1

Commentaire reçu et retrouvé après l’accident informatique du 8 Juin 2008 :
- Le 12 mars 2008 par Gilles Devers, blog-capitaine de la Place du Droit

"Excellente analyse, et très documentée. Les stratèges du régime avait prévu leur retour à Paris dès la défaite de l’Angleterre, ce qui ne devait plus tarder...
- Rien n’était donc prévu pour passer l’hiver et l’une des grandes questions était de chauffer les bureaux, qui étaient presque tous installés dans des chambres d’Hôtel !
- Gilles Devers.
- Réponse à ce commentaire le 13 mars 2008 :

Merci. Effectivement j’aurais dû l’écrire aussi d’ailleurs. Les "vieux crocos" de l’ancien ministère des PTT m’ont aussi dit cela. A commencer par les bureaux toujours trop petits...

Le retour à Paris était même prévu au moment même du départ "théoriquement programmé" des Allemands, qui devait être négocié au plus tôt. Otto Abetz était même désolé de ne pas savoir comment avouer que ce déménagement précoce, n’était pas vraiment dans les projets immédiats de sa hiérarchie... Une période difficile pour tout le monde, ça c’est sûr ! D’autre part Hitler avait peur du vieux Maréchal dont il se méfiait sans doute à tort, ce qui n’arrangea rien bien sûr.
- Tout ça est resté trop méconnu. S’il est un régime qui a vraiment su se planter sur toute la ligne, c’est bien celui-ci. Il nous reste du régime de Vichy quelques curiosités juridiques nombreuses, qui ont certainement dû vous intéresser.

- Note* : On oublie souvent que ce régime était naturellement instable et peu cohérent à cause de la pression Allemande, mais aussi pour des questions de conflits de personnes. (ambitions personnelles etc...) Le régime de Vichy n’était pas vraiment maître chez lui. Son seul atout était la très puissante et moderne Marine héritée de la IIIème République. Nous savons cependant qu’à l’intérieur des terres, le terrible cuirassé Richelieu ne pouvait pas faire grand-chose...
- Il vient de nous être rappelé que les conditions de travail des hauts fonctionnaires n’étaient pas très confortables, dans des chambres d’hôtel transformées en bureaux. Enfin au moins ils disposaient d’une excellente installation téléphonique, protégée de surcroît (c’est peu connu) durant les trois premières années des écoutes de l’occupant !

Le vrai Vichy et la douceur de vivre

- Merci à :
- La Mairie de Vichy
- Place de l’Hôtel de Ville
- BP 2158
- 03201 Vichy Cedex
- Tel. 04 70 30 17 17 - Fax. 04 70 30 17 18
- Email : mairie ville-vichy.fr

- Vichy
- L’Histoire de Vichy
- Régime de Vichy par Wikipedia
- Maréchal Pétain & Wikipedia
- "Info-collaboration"
- L’Amiral qui n’avait plus de flotte (le 20 Août 2009)

- L’Amiral Darlan par Wikipedia
- Une "vérité" possible sur son assassinat
- "L’exécution" de Darlan
- Darlan l’emmerdeur
- Rétrospective INA sur Darlan

- L’amiral Esteva un vrai "collabo".
- L’amiral Esteva biographie
- Témoignage à propos d’Esteva
- Esteva en "Vidéo INA"

- Jean Bichelonne Ministre du Travail à Vichy
- Abel Bonnard Ministre de l’Education à Vichy
- Site d’Abel Bonnard (il était surnommé "Gestapette" à Londres)
- La Synarchie (une étrange "secte")

Tout était organisé pour que le vieux Maréchal rassure tout le monde...

Le Maréchal a ceci de fascinant :
- Il faisait peur à Hitler qui en fait avait peu à craindre de lui. Mais qui savait ce qu’il voulait et pensait réellement ?
- Il rassurait celles et ceux qui auraient pourtant dû en avoir peur.
- Mais il conserve aujourd’hui un solide "club de supporters" !

"TUYAUX GRIS", SOUS-MARINS et/ou GUERRES Mondiales

Portrait d’un U-Boot type IX-B (Mike Rock)

- Le Prince Noir des hommes-torpilles
- L’espion du sous-marin Argo
- Le sabordage de la Flotte de Méditerranée à Toulon le 27 Nov. 1942 (Septembre 2008)

- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 1/3 Le régime de Vichy à l’oeuvre...
- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 2/3
- Le Carlier après son épouvantable escale 3/3

- Les méthodes du Grand-Amiral
- U-BOOT, la cible
- U-BOOT ou l’Anti-Marine Marchande
- Capitulation en mer le 4 mai 1945
- Les U-Boote avant et après le 4 mai 1945

- Le Gyro s’envoie en l’air à bord d’un U-Boot
- Le mal de mer, l’ennemi
- Les U-Boote et le « Metox »
- U-Boote, « La vache qui rit » et les tags
- Les bases sous-marines
- Le U-Boot et la marée blanche
- Guy de Rothschild en mer

- Luckner et le Seeadler, dernier corsaire à voiles
- Sous 10 pavillons, un grand farceur maritime
- Avis TV "Arte" : les croiseurs Emden & Dresden
- Les cargos sous-marins du Kaiser par Pierre Escaillas

- Le berger allemand et les scouts marins
- "Loire" : Ne les oublions pas
- "Royale" et Marine Marchande
- Le Ponant Libéré (Nouveau)

- Rainbow Warrior... "Hill falépâ kon..." !!
- Echelon ou Greenpeace ?
- La guerre des Câbles sous-marins A propos ! J’ai été sympathiquement piraté :
- L’USS J. Carter et Agoravox pour illustrer mes explications.
- Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...

- La "mitraillette" des Ondes Courtes
- Les voyeurs

- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards

- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais
- Chasse au sous-marin sur la Loire
- Patrick O’BRIAN - "Master and Commander"

- Le monde des "bateaux noirs" (les sous-marins)
- Secret Défense : C’est pas moi ! Mais c’est très intéressant, pour ne pas dire parfois excellentissime...
- Témoignages insolites venus de "l’ombre"
- Mer et Marine ou... Océans et Marines. En plus ils sont brefs !

Symbole de l’accueil du site

Plan du site & Plan de "Marine Inconnue"

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/