Souvenirs de mer

15 mai 2006

Le Danger des Radiations Electromagnétiques

La question suivante est parfois posée aux spécialistes en radio que nous sommes. Effectivement, un gros mot comme "Radiations Electro-magnétiques" peut inquiéter légitimement quiconque ne sait pas concrètement ce qu’est une onde...
- D’autre part la rumeur des ondes GSM existe aussi, encore un "sujet à baratin". Vaste programme !
- Quand on (radio, TV etc...) vous parle de radiations électromagnétiques, etc... N’écoutez pas les charlatans ! N’écoutez que celles et ceux qui sont de vrais Spécialistes en Radio ou même car c’est encore mieux, en Théorie des Antennes. Les autres, surtout les médecins... ;-)) Ils ne savent pas ou plus, ce qu’est une Onde !
N’écoutez que celles et ceux qui savent vous expliquer ça simplement en quelques minutes.

(article réparé le 21 Juin après l’accident informatique du 8 Juin 2008)

S’il était réellement besoin de prouver que ce n’est pas dangereux, voici ! D’autre part j’ai pu monter sur le toit de cette banque, il n’est pas recouvert d’oiseaux "cuits" !

Réfléchissons ! C’est plus que jamais nécessaire en cette période :
- Ceci dit un bémol s’impose, car les oiseaux semblent piger mieux que nous ! Il a été en effet remarqué que ceux-ci ne restent jamais très longtemps perchés juste devant les 3 panneaux rayonnants de ce très classique site GSM, ceux qui le font risquent des brûlures de la rétine.
- Pour le reste lisez-nous donc ci-après :

Mon ami et compagnon de tous les jours est-il dangereux ?

Mr Dirk Basyn nous l’a un beau jour ainsi demandé, c’était en 2001 sur la liste de diffusion e-mail du site "Marine-Marchande.com" :

1./ Citation :
- Le 4 Décembre 2001 à 21h57
- Problème(s) de santé et radio-fréquences
- Journaliste, je mène une enquête sur les risques éventuels liés au téléphone portable et aux antennes. J’aimerais savoir auprès des officiers radio-électroniciens s’ils ont connaissance de troubles de santé dans leur profession.
- Un confrère, ancien spécialiste "fréquences" chez France Telecom, m’a affirmé avoir mesuré voici une dizaine d’années des radiations dans la salle radio de certains navires.
- Fable ou réalité ?
- Avis à Thierry Bressol, ce dossier est destiné à une revue Telecom professionnelle. Bouygues Telecom qui joue la transparence, communique des chiffres qui laissent rêveurs. Cette demande n’a pas pour but de provoquer une nouvelle polémique, ni au sein des opérateurs Telecom, ni parmi les officiers radio. Il s’agit simplement d’apporter quelque lumière sur un sujet qui semble émouvoir à tort ou à raison de plus en plus de monde.

Merci et cordiales salutations à tous les marins, passés, présents ou à venir.
- Dirk Basyn membre passif mais assidu de la liste de diffusion marine marchande depuis 2 ans
.

Un petit tour dans les antennes, sans perdre la boule

Quelques commentaires strictement personnels s’imposent, ce 17 Octobre :
- Depuis quelques mois les "affaires" de plaintes contre les installations des opérateurs de téléphonie mobile semblent se multiplier en Belgique et en France, pour ne parler que de ces seuls deux pays. Comme par hasard, ceci se passe en zone urbaine ou résidentielle, là où l’évolution du prix de l’immobilier est un sujet sensible...
- Nous oublions trop vite que les fameux symptômes médicaux évoqués peuvent avoir beaucoup de causes autres, parfois fort éloignées des ondes électro-magnétiques.
- Il me semble bizarre dans le cas de la France, que Bouygues Telecom soit souvent la première victime que ses deux "chers confrères". D’autre part ce genre de démarche s’apparente à mon sens, à des tentatives de racketter ces entreprises.
- Cela dit il me semble aussi que les opérateurs sont en train de récolter le fruit du manque total de transparence auquel nous avons assisté depuis plus de 15 ans, durant le déploiement des réseaux GSM. Jamais on a expliqué aux riverains ce qui était en cours de montage !
- Pendant ce temps, les nombreux écologistes qui n’ont pourtant aucune des connaissances techniques nécessaires pour le faire, auraient eu bien tort de se priver de s’adresser ainsi au grand public ! Naturellement, on y trouvera peu d’individus assez "connaisseurs" de ce qu’est une émission Radio pour contester...

Antennes de téléphonie mobile GSM en ville

Bouygues Telecom s’est cependant parfois montré honnête et aussi transparente que cela leur est possible. Cela dit en interne chez les cadres qui n’ont pas de formation techniques, ils se posent eux-même la question et n’osent pas toujours vraiment y répondre. Il faudrait (peut-être) demander à celles et ceux qui savent ce qu’est une Onde Radio ou une émission !
- Nous voyons trop souvent par exemple aux heures de grande écoute à la télévision, des "soi-disant" scientifiques qui comme par hasard, ne sont pas des spécialistes en Radio et pas même toujours des médecins ou biologistes. Pourquoi ne donne-t-on pas la parole à un ingénieur radio ? Pourtant, nous savons ce qu’est une émission radio.
- Pourquoi ne pas nous demander notre avis ?
- D’autre part je ne suis pas certain qu’un médecin soit la personne la mieux qualifiée pour parler d’ondes électro-magnétiques, sauf si l’intéressé(e) a suivi une formation spécialisée en la matière. Un médecin militaire (en retraite pour s’assurer de son indépendance) par exemple, donnerait certainement un avis plus rationnel au public.
- A propos d’indépendance d’autre part, je conçois de sérieux doutes à propos "des personnes qui nous sont présentées" pour évoquer ce sujet.
- Il est maintenant bien connu qu’on donne de plus en plus rarement la parole aux personnes qui sont les mieux à même de parler d’un sujet donné, bien au contraire ! "L’orientation" de l’information est partout devenue la règle, indépendamment de tout critère rationnel ou seulement techniquement vérifiable.

Les usagers GSM se baladent autour des stations...

Tout semble s’organiser peu à peu pour que toutes et tous, nous ayons les jetons de notre petit compagnon préféré de tous les jours ! Nous pouvons même soupçonner "Le Soir" à Bruxelles ! Pour ne citer que ce journal, qui se montre en général un peu plus sérieux.

"BTS 8000" Station de base Nortel. C’est aussi une belle machine à sous !

Cela dit, il est également tout à fait évident qu’une onde radio n’est pas une application technique tout à fait anodine, surtout (effectivement) à des fréquences telles que la "bande" des 900 et 1800 Mhz, qui sont aussi des "micro-ondes". Donc là, "ça chauffe" ! Même si effectivement ça ne chauffe pas toujours aussi fort que cela.
- Ceci dit, il est aussi arrivé par exemple en ville, qu’une station de base GSM installée sur le toit d’un immeuble d’habitation se révèle une nuisance.... Par le seul bruit des ventilateurs !

Mais il ne faut tout de même pas "chercher les ennuis" ! Si vous montez sur le toit de chez vous, il est effectivement tout à fait recommandé de ne pas "stationner" à moins d’un mètre cinquante et durant plus de cinq minutes, en face d’un des panneaux rayonnants directifs d’une station qui est "on air". Le rayonnement de ce genre d’antenne d’émission (et de réception) est en effet "concentré" sur un angle de plus de 120° et là, "ça chauffe" ! Si vous "traînez", l’antenne vous brûlera peu à peu la rétine et peut-être autre chose de plus sensible. D’autre part il est effectivement demandé aux sous-traitants de téléphoner à la supervision "OMC" (Operation and Maintenance Control) pour faire mettre "stop" l’engin durant votre travail.

C’est aussi une simple question de bon sens ! Ceci n’implique absolument pas que son émission puissante de 25 Watt "max", va carboniser le cerveau de tous les habitants de l’immeuble, loin de là !! Pour ce qui est du cancer, il existe beaucoup d’autres façons de l’attraper...

Il est d’autre part arrivé que des ultra-sons émis par les ventilateurs de la station de base soient effectivement à l’origine de problèmes de santé des riverains ou de leurs animaux de compagnie. Ce triste phénomène une fois "cerné", il se soigne, mais certainement pas par des mauvaise relations entre les personnes...
- A mon sens il sera plus qu’utile que tôt ou tard à une heure de grande écoute, au journal TV de 20h00 par exemple, on invite un(e) spécialiste en émission radio pour expliquer le plus simplement possible à l’aide d’au moins une petite "démo" percutante, ce qu’est (et n’est pas) une Onde Radio et ce que font concrètement (et ne font pas] notre téléphone mobile et les si nombreuses stations de bases qui sont à notre service.
- On a toujours moins peur de quelque chose qu’on connait que de l’inconnu mystérieux !

Un émetteur d’ondes courtes, ici celui de l’Esso Deutschland. L’Esso Normandie lui, avait un Nera MS19

2./ Voici d’autres réponses à cette délicate question :

- A./ Jacques Rébillard R/O
- Vendredi le 7 Décembre 2001 à 10h02
- RE : Gare aux ondes !
- Voici un petit calcul à méditer :
J’ai navigué 33 ans dont 32 comme Officier Radio et 6 mois comme Lieutenant.
- Sur ces 32.5 ans, j’évalue à environ 65% le temps embarqué donc "21,125 années".
- Sur ces 21,125 années embarqué, je retire 20% de durée d’escale, il reste "16.90 années" en mer.
- Cela fait environ 6168.5 jours de mer.

- Je prends une moyenne de 8 heures passées dans le local radio par jour : soient 49384 heures.
- Globalement j’estime que l’émetteur principal à pu être sous tension pendant 20% du temps de quart, soient environ 9869.6 heures.
- Sur ce temps sous tension, je compte 70% de période d’émission, soit 6908 heures.
- Rappelez vous l’époque, lorsqu’il fallait "ramer" pendant des heures pour "attraper" Saint Lys Radio, quand il faisait nuit en France. A bord, on était l’inverse, par exemple. La fenêtre de tir était donc réduite...
- Au début, les émetteurs étaient limités à 400W
- Mais par la suite on avait 1.6Kw.

La console des récepteurs de l’Esso Deutschland, à droite de l’émetteur comme à bord de l’Esso Normandie dont la disposition était un peu similaire

Donc, j’ai passé environ 3500 heures dans un local fermé, isolé (cloison anti-feu) avec un émetteur délivrant 400W et environ 3500 heures dans les mêmes conditions mais avec 1.6Kw.
- Les fréquences utilisées en ce qui me concerne étaient majoritairement dans la bande des 12 et 16Mhz, ainsi que 22Mhz dans les bonnes années.
- S’il y a un médecin dans la salle, peut-il me dire si je suis malade ?
Ce petit calcul est certainement ridicule, mais je pense qu’il permettra de relativiser les dangers supposés de nos GSM.
- Bien à vous - Jacques Rébillard R/O (Officier Radio de la Marine Marchande) en retraite.


- B./ Thierry BRESSOL R/O
- Samedi le 8 Décembre 2001 à 00h25
- RE : Gare aux ondes !

Table à cartes de la passerelle du supertanker Algarve et sa station radio GMDSS

Depuis 1896 que la radio se pratique, le danger serait mieux connu, s’il se manifestait !"...
- Les premières émissions radioélectriques "utiles" eurent lieu dès 1896, mises en oeuvre et exploitées par Marconi, grand entrepreneur et grand inventeur entre tous. Et Oui ! Déjà plus de 100 années d’utilisation depuis Marconi.
- Nous disons tous cela, chacun à notre manière, mais avons du mal à nous faire entendre. Le collègue de la liste de diffusion "marine marchande" a su réagir avant moi, avec une précision diabolique. Sa démonstration chiffrée peut se passer de tout commentaire, mais je ne résiste pas à l’envie de passer une seconde couche :
- Aucun officier radio de ma connaissance ne semble avoir souffert de mystérieux malaises pouvant être imputés à l’activité radioélectrique de notre profession. Je crois
que cela se saurait dans le "milieu".

Mais après le sang contaminé, la "vache folle" et son ESB, après les cachoteries du secteur nucléaire et sa manie du secret, l’affaire de la dioxine, les ennuis de l’amiante et j’en oublie...
- Plus personne ne va vouloir nous croire, lorsque nous affirmons que les ondes radio-électriques ne sont pas si mauvaises que cela.
- Les arguments les plus simples ne sont même plus écoutés !

Des écologistes convaincus et souvent de bonnes foi, mais sans aucune connaissance technique ou scientifique sur le sujet, contribuent à répandre des rumeurs inquiétantes. Mais ils ne se sont jamais inquiétés de la vraie pollution radio-électromagnétique. Voici deux exemples :

Les pylônes EDF (ou leurs cousins hors de France), les radars d’aviation civile, mais surtout les radars militaires ! Ceux-ci sont très très puissants à l’émission, des milliers de KiloWatts...
- Ils "arrosent" joyeusement et en permanence les parkings d’aéroport par exemple, et cela ne dérange personne, sauf certains "mauvais esprits" qui eux, savent être exposés !
- D’autre part, parlons "mar-mar" par exemple :

Aileron de passerelle du supertanker Algarve. "Au loin" : le mât radar et la boule blanche protégeant l’antenne du Satcom (émission directive du Satcom, 25 Watts)

Un radar de navigation de cargo ou de supertanker "pompe" (selon le modèle installé) de 20 à 60 KW, ceci avec une antenne tournante située à 10 ou 20 m au dessus des ailerons de passerelle :
- Les gens de la passerelle, officiers de pont et timoniers, ne se sont pas plus fait remarquer que les officiers radios par des problèmes de santé prétendument imputables aux ondes...
- A bord des navires de commerce de longue date, les mécaniciens sont souvent ceux qui ont le plus d’ennuis de santé et les ondes n’y sont pour rien. Le bruit, l’amiante parfois, etc. Tout cela est bien plus sérieux.
- Le grand public aime les four à micro-ondes. Sait-on qu’un four de cuisine à micro-ondes fonctionne avec un magnétron ?
- Sait-on aussi que ce magnétron est un très proche de son "cousin" des radars de navigation maritime ?

Mât radar du supertanker Algarve (émission radar, plus de 50 KW)

Sait-on d’autre part, que les joints de la porte du four doivent être en PARFAIT état ?
- Qui s’en soucie ???? A ma connaissance, pas les écologistes.
- Ce serait rigolo, si l’on faisait des séances de mesures "radios" à domicile, dans leur cuisine, chez tous ceux qui emmerdent les opérateurs de radiotéléphonie GSM...

Pylône autoportant GSM (collectif avec d’autres utilisateurs)

- 3./ Parlons maintenant d’un aspect visible du sujet qui inquiète le Grand Public :
- Les équipes dont j’ai longtemps fait partie ont installé des BTS (stations de base GSM) sur le toit des immeubles, sur les châteaux d’eau ou en haut de très fins pylônes hauts de 20 à 35 mètres érigés dans nos campagnes. Ceux-ci ne sont pas plus laids que de nombreux autres édifices beaucoup plus contestables.
- Les grandes éoliennes sont très bruyantes et peuvent être dangereuses, à commencer pour les oiseaux, sauf pour ceux qui les regardent en passant en train !

Voici ce que "fait" en permanence un site GSM en service, en d’autres termes, ce qu’est l’émission continue d’une BTS en jargon "pro" :
- Sa puissance d’émission "pompe" au maximum 40 Watts à la sortie d’antenne de "l’armoire normande" situé dans l’abris. Mais au niveau de l’antenne, les grands panneaux rayonnants verticaux, le rayonnement est rarement supérieur à 15 ou 23 Watts.
- C’est à comparer avec les émissions à bord des navires, ou aux radars d’aviation situés près des aéroports...

Ceci n’est pas un arbre, c’est un mât GSM (constructeur Itas)

D’autre part, tout téléphone mobile GSM en cours de conversation est "asservis" en puissance d’émission pour toujours émettre à la plus faible puissance possible, pour maintenir sa communication en fonction de la qualité* et du niveau du signal reçu, ceci étant valable dans les deux sens, et durant la seule durée du court time-slot occupé par la dite conversation pour chaque cycle de 8 time-slots...
- Soient 45 µ-secondes (millionième de seconde)
- * Le taux d’erreur du signal reçu est en permanence mesuré par votre mobile, qui va éventuellement devoir changer de fréquences pour conserver votre conversation sans que vous ayez à vous en soucier, il ne fait pas que téléphoner...
- Telle est la norme GSM que nous utilisons tous les jours.

D’autre part aussi :
- En 1800 Mhz la puissance d’émission d’un téléphone mobile GSM ne dépasse pas 1 Watt et
- En 900 Mhz c’est 2 Watts au maximum.

Mon collègue Jean-Jacques Salein cité ci-après peut aussi faire référence à des mobiles GSM de test bien connus dans le milieu du déploiement GSM qui peuvent travailler à 8 Watts et plus, et dont le constructeur Siemens ouvre son parapluie juridique, ce qui peut se comprendre.
- On n’insistera pas ici, sur la discrétion assourdissante des vrais pollueurs "radio" ! Ce "silence radio" est bien étrange.

En fait, soyons un peu sérieux et rationnel :
- Plus "écologique" que le GSM, il faut chercher longtemps ! Mais peu de gens savent comment ça marche, et c’est bien dommage !

Beaucoup plus amusant, Itas propose aussi son mât palmier

L’EFFET des RADIATIONS sur la SANTE
- Ceci dit, le danger potentiel existe car les fréquences d’ondes utilisées par les installations de norme GSM font partie (c’est vrai) des "micro-ondes". En d’autres termes effectivement, ça peut "chauffer", bien sûr !
- C’est dire aussi qu’il ne faut tout de même pas aller chercher les problèmes en restant "planté" plus de 5 minutes devant une antenne d’émission GSM située sur un toit d’immeuble !

Simulation informatique de propagation des Ondes en ville

Effectivement, en stationnant à moins de 1,50 m durant 20 minutes d’exposition, il y aura fatalement des petits soucis, c’est sûr ! La surface de la rétine par exemple, n’aime pas (du tout !) les micro-ondes.
- Ce fait technique bien connu, pourrait permettre de mettre en accusation le GSM, mais avec la plus parfaite mauvaise foi.
- Je ne devrais pas avoir besoin de préciser ici que les installateurs (pour ne citer qu’eux) sont prévenus et qu’une BTS autour des antennes de laquelle on va travailler, est naturellement mise "off air" par la supervision, quand ce n’est pas plus radicalement fait directement sur place...

Pour l’usager du GSM avec son radiotéléphone en main et à l’oreille, il est aussi certain (car cela fut mesuré N fois) qu’une communication qui dépasse 20 minutes peut faire monter la température intérieure de son cerveau de plus de 1 degré C.
- C’est la principale donnée scientifique incontestable et constatée d’un effet sur notre cerveau. Cela dépend surtout du modèle de téléphone mobile qu’il utilise, de la forme de son antenne, de la façon dont il le tient en main, etc.
- Tout cela a de longue date été mesuré et "rata-mesuré", puis reste stupidement confidentiel chez la plupart des opérateurs... Shut !!! J’ai cru comprendre que certains "haut-manager" sont convaincus que c’est mauvais, alors que ce ne l’est pas, et ne veulent surtout pas savoir...

Diagramme de rayonnement d’un panneau d’antenne de station de base GSM

Notes personnelles :
- Il est préférable, pour qui ne veut pas profiter du proche rayonnement de son mobile, d’en avoir un dont l’antenne est à l’extérieur du boîter ! Mais ce n’est pas à la mode... On vend des mobiles qui nont pas d’antenne apparente. Dans une zone géographique mal couverte, avis ! C’est moins "bon". A vous de choisir.
- Une autre profession est de façon plus méconnue encore, très exposée aux radiations électromagnétiques :
- les Pilotes de Ligne !

Le poste de pilotage de nos avions de lignes est en effet un "haut lieu" de nombreux rayonnements provenant d’un certain nombre d’équipements de bord ou "avionique". C’est même l’un des problèmes techniques qui doivent être résolus par les constructeurs, car il ne faut pas que le rayonnement des uns perturbent le fonctionnement des autres équipements.
- Depuis des dizaines d’années, les pilotes travaillent eux aussi dans un environnement fortement "arrosé" de la sorte. Pour eux cependant à ma connaissance, on n’a pas plus remarqué de problème de santé étranges ou cancéreux que chez les marins "radio-exposés"...

Chevalet de toit d’immeuble Itas pour antennes GSM (émission continue GSM : 20 Watts "dans" les 900 ou 1800 Mhz)

Il existe cependant un réel danger pour l’entourage des antennes GSM :
- Certaines d’entre elles ont en effet été plus ou moins bien installées. Ceci peut avoir pour conséquence par exemple, que lors de puissantes rafales de vent, (ce n’est pas inimaginable, c’est arrivé !) des riverains se prennent un panneau Kathrein sur la figure...
- Comme quoi, Oui ! Les antennes GSM peuvent être réellement dangereuses. Mais qui a pensé à ce problème évident ?

J’ai beaucoup regretté deux choses, lorsque je faisais le conducteur de travaux (Qui je suis) :
- Les racontars colportés joyeusement sur les radiations, et ça continue de plus belle, Internet est plein de ces sottises ou d’avertissement heureusement plus modérés.
- De devoir parfois me battre pour que l’installation soit solide et bien faite, alors que la réelle et inavouée priorité était de faire toujours plus, plus vite !
- Toujours plus et plus vite ! C’est aussi comme ça que le Titanic...
- Un beau jour, avec un pylône mal érigé et dangereux près de Liège, j’ai dû faire venir un représentant du constructeur pour qu’il exige lui-même son démontage, ma position hiérarchique étant à ce moment d’un poids insuffisant...
- "Dé... Démontez-moi ça ! Au plus vite ! s’écria-t-il... Vous vous rendez compte ? Il y a la cour de l’école à côté ! C’est dangereux pour les enfants... Il peut tomber !"
- "C’est pour ça que je vous ai fait venir Monsieur de V..."

- Bien navicalement - Thierry BRESSOL R/O
- Principe de l’UMTS ou la "3G"

Pylône autoportant GSM (collectif avec d’autres utilisateurs)

- Voici un autre point de vue :
- Vendredi le 7 Décembre 2001 à 10h52
- "En tout cas, les fortes radiations HF subies par les OR et leurs "clients" dans le local radio sont réelles mais inoffensives. Depuis 1900 que cela se pratique, cela se saurait !"
- Je pense que vous avez pu tous constater la vitalité des anciens OR sur cette liste de diffusion par e-mail pour ne plus avoir peur des 2 W sur 900 ou 1800Mhz que vous avez régulièrement collé à l’oreille, alors que dans la cabine radio, les collègues me corrigeront si je me trompe, nous avions entre 200 et 400W lors des émissions de vos messages à votre famille.
- Il y a "longtemps", il se disait dans les écoles de radio que les ondes rendaient impuissants. Avec le recul du temps, je peux vous dire que c’est faux. J’aurais même tendance à croire à un stimulant ! Je n’en dirais pas plus sur le sujet, c’est aux autres OR à donner leur avis.
- Cela dit, j’ai utilisé pour ma profession au début du GSM 900 Mhz un Siemens 8 W. non portable. Il était indiqué sur sa notice qu’il fallait éloigner de soi l’antenne.
- Pourquoi ? Le parapluie sans doute.
- Cordialement à tous - Jean-Jacques SALEIN R/O
- Fin

Mât GSM dans son environnement, est-ce réellement si terrible ?

- Autre point de vue
- L’étude de Dirk Adang à Louvain "UCL"
- On l’aura remarqué, comme pour la radioactivité, cela ne se voit pas, pas plus que cela se sent. (ou alors, c’est qu’il se passe quelque chose...) C’est bien pourquoi cela inquiète.
- C’est donc aussi pour cela que les spécialistes que nous sommes utilisent des appareils de mesures, ou plus basiquement par exemple, que les officiers radio-électroniciens du commerce posaient des petits "néons" sur les tubes en cuivre de sortie d’antennes en cuivre, tout simplement Pour voir !

Officier radioactif de la Marine Marchande (1989)

Commentaire reçu et reposé ici parce que conservé par chance :
- De Padrig Castéro
- Réponse à l’article Le Danger des Radiations Electro-magnétiques

"Bonjour ! J’aime bien votre blog !
- En 1971, j’étais quartier maître électronicien, à la Flottille 24F à Lann-Bihoué. Nous avions à l’époque des Atlantic BR1150 dont le radar exigeait une maintenance constante pour qu’il soit le plus performant possible... Les deux flottilles "d’à côté", les 23F et 25F étaient -quant à elles- équipées de Lockeed P2V7 "Neptune". Tout le monde faisait de la patrouille maritime et surtout de la lutte ASM...
- Ils nous arrivaient de travailler ensemble car tous nous connaissions depuis l’école des Electroniciens de l’Aéronautique navale de Rochefort... L’entente de tout ce beau monde était remarquable, quel que fut la mission, le lieu ou le temps !...
- Bref, un beau jour, sur un parking du SEA (Service d’Entretien des Aéronefs de la BAN) alors que je passais l’"Echo Box" (qui sait ce que c’est ?), sur un radar DR-AA-2B pour bien le régler avant un vol de recherche, ne voilà-t-il pas qu’un "fusible" (Electricien du service général) accompagné d’un ouvrier civil, passe avec, pour l’un une brassée de tubes néons usagés, il en avait une bonne cinquantaine ! Skotchés les uns aux autre en fagot et l’autre, des tubes neufs en étui cartonné...

Tout d’un coup, tous les tubes se sont illuminés même ceux qui étaient réputés "HS", puis ils se sont à nouveau éteints...
- Surpris, les deux fusibles, ont avalé leur chique et sont restés regarder bêtement leurs tubes sans rien dire.... Puis cela a recommencé !Là ? Ils ont tout lâché !... Et se sont tirés en gueulant.... Dans le hangar aviation, une équipe de mécano a vu la scène... Les deux lascars leur ont dit :
- vous avez vu ?
- vu quoi ?
- Les tubes se sont allumés !... Ils étaient pas branchés ! Réponse du premier Maître :
- Vous délirez ! Faudrait arrêter de tétér !...

Et pour cause que les tubes s’étaient allumés ! dans le Neptune d’à côté, il y avait un collègue qui faisait des essais du radar AN/APS 20E , il avait passé son radar en émission au parking sachant que les tubes allaient s’allumer à plus de 100 mètres...... Ce radar de longueur d’onde 10 cm avait une puissance de 2,2 Mégawatt crête ! Et cela en sectoral court... Le pire c’est que j’étais à 50 mètres ! Ceci dit nous nous portons toujours bien après avoir travaillé sur des radars pendant des dizaines d’années...
- Padrig Castéro
- Merci pour cet intéressant Commentaire !
- Le 15 Avril 2007 - Merci !C’est trop d’honneur !

Pylone GSM en zone rurale

Vous êtes entre 800 à 1300 qui passent à mon bord chaque jour, quand ce n’est pas plus de 1700 parfois. La réaction de ces tubes était plus que normale, mais C sûr !
- cela dit pour un "non profane" sans connaissance en matière de Radio, c’est naturellement la surprise ! Surtout en sachant que certains tubes étaient "niqués"...

Voilà donc un bon exemple pour expliquer ce qu’est une onde.
- Cela dit, c’est puissant ce bazar ! Beaucoup plus que les 50 KW d’un radar de navigation de cargo ! Là c’est sûr, faut pas (du tout !) le regarder en face...
- Et les cibles doivent être vues de loin avec ça...

Et le bon peuple "écolo" de s’inquiéter avec le 0.5 watt du "téléfon" mobile, ou des 25 watts de la station de base SFR qui dessert le quartier sur le toit d’une école ! Va comprendre... Rions en donc toutes et tous ensemble !

Il vaut mieux en rire, le danger financier aussi !

Pour moi, la téléphonie mobile c’est comme le whisky :
- Excellent ! Mais, attention aux abus !
- Avons-nous réellement besoin de téléphoner souvent et fort longtemps, en nous collant la bête rayonnante sur l’oreille ? Si ces rumeurs persistantes doivent nous protéger le compte bancaire... Il faut positiver.
- Internet stimule !? "En soi", je n’en suis pas si sûr... Mais par certains contenus, oui ! Même si vous vous connectez à travers votre mobile GSM...

Examinez maintenant ceci, à propos de la chaleur dans le cerveau, un des plus hauts sommets de l’ensemble de toutes les sottises racontées par les charlatans sur ce sujet :
- Les matelots piquent souvent la rouille sur le pont de leur supertanker au Golfe Persique. La température dans leur cerveau ne monte-t-elle pas au moins un peu ??
- Qui s’en soucie ? ;-))
- "Radio-téléphonons" cependant avec modération ! Comme pour le whisky.

Bien navicalement - Thierry BRESSOL - OR1
J’espère que les non-connaisseurs sont rassurés. Il peuvent aussi faire le point avec moi à propos de :
- Rumeur des Ondes et des mobiles & Microsoft dans tous ses états (rions)
- Réflexions Informatiques (pensons par nous-mêmes !)
- Le PC Portable Marin (car pour naviguer il faut du solide !)
- Nous c’est la pomme, vous êtes les poires !

Symbole de l’accueil du site

- Plan du site & Plan de "Marine Inconnue"
- Merci de votre message, bon vent bonne mer !

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/