Souvenirs de mer

13 juillet 2007

AGROGLYPHES

Comme précisé dans ma série d’articles consacrés à la Nouvelle Zélande, il s’agit probablement de la chose la plus étrange que j’ai vu durant tout ma vie de voyageur maritime.

Il est seulement un peu triste d’avoir rencontré cela à terre ! Mais c’était lors d’une série d’escales magiques.
- D’autre part, je me demande ce qui pouvait nous arriver dans ce genre en mer ! Peut-être, trouver ce genre de message sur un panneau de cale un beau matin, quelques jours avant de passer l’Equateur peut-être... Comme par hasard. (Canulars à bord)

Baptême de la Ligne 1/2 & Le certificat de Baptême du Cdt 2/2

Crop circle de "l’école classique" récente (il est Belge et c’est arrivé à Waterloo)

Nous avons vu, on nous a montré cela sur une jolie route, non loin d’Ashburton en passant à côté d’un petit patelin nommé Rolleston. (je viens de le retrouver sur une carte)
- C’était une oeuvre artistique et insolite à la fois. Doug Bower et Dave Chorley avaient à l’époque un alibi sûr en Grande Bretagne mais surtout, ils n’avaient pas encore avoué...

Un attroupement de badauds nous a arrêtés, tout bêtement en bloquant le passage car la petite foule envahissait peu à peu la chaussée. Il y avait quelque chose à voir, nous l’avons donc vue ! Il faut le reconnaître et le dire à quiconque n’a jamais vu cela autrement qu’en photo, c’est tout à fait impressionnant. D’autre part c’est beau !
- A l’époque en 1985, il s’en faisait moins d’une centaine par an et cela n’arrivait (au début) pour ainsi dire qu’en Angleterre, et nous savons aujourd’hui fort bien pourquoi !

Borstal Rochester dans le Kent le 25 (ou 21 ?) Juin 2001

J’ignore si c’est arrivé avec le plein accord du fermier. Mais après cela, je suppose que celui-ci a dû trouver le battage organisé un peu encombrant sur ses terres, car ces pingouins ont piétiné tout le champs en venant voir sur place.
- En effet c’était l’un des tous premiers en NZ. La TV est donc venue, et tout et tout...

Définition & CITATIONS :
- "Les agroglyphes (en anglais "crop circles", parfois traduit par cercle de culture, cercle de récolte ou céréologie) sont des zones d’un champ de blé ou d’autres céréales similaires qui ont été aplaties systématiquement pour former diverses formes géométriques. Ces dernières peuvent être très complexes, allant du simple cercle de quelques mètres à la composition très sophistiquée de plusieurs centaines de mètres."

Très original fut celui de Westkennett du 21 Juin 2001

Chronologie :
- "Le premier cercle connu semble être apparu à Assen en Hollande, en 1590. Le diable faucheur de Hartfordshire se serait manifesté à la suite d’un différend entre un fermier et un faucheur. Ce dernier réclamant trop en échange de la coupe d’un champ d’avoine, le fermier jura qu’il préférait que le diable se chargeât du travail à sa place. Et il advint donc que chaque nuit, le champ d’avoine brillait comme s’il n’était que de flammes. Mais le lendemain matin, il semblait si bien fauché par le diable ou quelque esprit infernal qu’aucun mortel n’était capable d’en faire autant. En outre, l’avoine gisait de telle manière dans le champ que le propriétaire ne pouvait plus la ramasser.

Il est à noter que cet épisode ancien fut utilisé par les partisans de l’origine non-humaine de ce phénomène pour tenter d’argumenter en faveur de l’ancienneté des agroglyphes. Or il est fait mention d’avoine « fauchée », et non « couchée » ou « pliée », ce qui enlève toute pertinence à l’argument. Mais les plus récents et les plus fréquents agroglyphes sont apparus en Angleterre à la fin des années 1970. Il faut noter que les motifs sont devenus de plus en plus complexes au fil du temps, les premiers agroglyphes étant de simples disques, tandis que certains de ceux apparus dans les années 1990 et 2000 sont de plus en plus beaux et de plus en plus élaborés."
- Note Thierry Bressol :
- Là est une quasi-preuve de l’origine humaine du phénomène !

Crop circle récent, ils sont toujours plus élaborés depuis 1990

"Certaines de ces manifestations se sont révélées être d’origine humaine, étant des canulars et souvent des performances artistiques originales. Ce fut par exemple le cas des premiers agroglyphes connus, qui furent réalisés par deux fermiers et anciens artistes dans le Wiltshire, les fameux papys farceurs Doug Bower et Dave Chorley.
- Si certains agriculteurs considèrent les agroglyphes comme du vandalisme, les plants écrasés étant perdus pour la récolte, (et oui !) d’autres au contraire y gagnent une source de revenus en faisant payer l’accès au site.
- Il existe d’autre part plusieurs groupes connus dont plusieurs possèdent un site web, qui "dessinent" régulièrement des agroglyphes devant témoins en donnant ainsi des preuves indiscutables qu’ils en sont bien les auteurs ainsi que des explications sur la manière dont ils sont créés."

Note Thierry Bressol :
- Pour ceux-ci aucune discussion ufologique n’a plus lieu d’être, sauf à contester l’origine ethnique des "démonstrateurs". C’est une toute autre histoire...

Très beau Crop circle récent, près du monument de Stonehenge !

Hypothèses sur l’origine des agroglyphes :
- "Cependant des personnes estiment que certains des agroglyphes ne peuvent pas être des fabrications humaines, à cause de l’utilisation de technologies généralement inconnues du grand public. (ce qui ne prouve rien) Elles avancent plusieurs théories pour expliquer l’origine des agroglyphes qu’elles qualifient d’authentiques" :
- l’hypothèse naturelle
- l’hypothèse céréalogiste des boules de lumière
- l’hypothèse ufologique d’une cause extraterrestre
- l’hypothèse conspirationniste d’une origine militaire
- l’hypothèse Gaïa. (cette dernière est très intéressante)

L’hypothèse des soucoupes volantes :
- "Aux débuts du phénomène, plusieurs théories ont été émises leur assignant une origine naturelle, telle que des tourbillons de vent, des éclairs en boule, des vortex de plasma, ou extraterrestre etc... Cette dernière théorie supposait que les agroplyphes étaient créés lors de l’atterrissage de soucoupes volantes. Ces théories semblent infirmées par l’apparition de motifs non-circulaires."

Berranburgh le 27 Mai 2001

L’hypothèse des boules de lumières :
- "W.C. Levengood et N.P. Talbott défendent l’hypothèse selon laquelle les agroglyphes sont réalisés par des boules de lumières (en anglais "Ball of light"). Ces boules de lumières émettraient des micro-ondes qui réaliseraient la forme dans les blés. Dans un article de 1999, ils avancèrent des résultats d’analyse en provenance de quelques agroglyphes qui semblaient indiquer que les blés avaient bel et bien été irradiés. E.H. Haselhoff (2001) proposa dans la foulée un modèle physique explicatif de la formation des agroglyphes au moyen des micro-ondes, se fiant aux données récoltées par W.C. Levengood et N.P. Talbott."
- "Ceci convainquit la communauté ufologique que les agroglyphes étaient réalisés au moyen de micro-ondes et que ceux-ci proviennent de boules de lumières dont la source serait un vaisseau spatial extraterrestre, ou bien d’un satellite secret en orbite basse, pour les amateurs de conspirations militaires ou autres..."

"Joe Nickell souleva la question de la fiabilité de ces résultats. En effet l’analyse n’avait pas été faite en double-aveugle et il semblerait que les laboratoires ne sachent pas distinguer les épis de blé qui proviennent des agroglyphes de ceux qui n’en proviennent pas si on ne leur donne pas l’information avant toute analyse."
- "De plus, le modèle de Haselhoff (2001) n’explique pas comment les micro-ondes coucheraient les épis de blé, ni comment ils traceraient la forme de l’agroglyphe dans le champ."

Crop circle naturel probablement

"En 1990 dans le Loir-et-Cher (France), un groupe d’amateurs éclairés a créé dans les récoltes un simple cercle de 80 mètres pour l’expérimentation, ayant décidé de démystifier le phénomène. L’équipe de 7 personnes a eu besoin d’une heure pour terminer les "travaux". Elles avaient employé des cordes, des poteaux et un rouleau de jardin pour aplatir la récolte."
- "A partir de 1991 les crop circles ont vu leur nombre s’accroître de façon vertigineuse, 400 furent en effet recensés en Angleterre pour la seule année 1991. Il n’en fallut pas moins pour que le gouvernement organise une vaste consultation constituée de ministres, de militaires et de chercheurs afin de discuter du phénomène."
- "Bilan : Pas de réponse ! Rien d’officiel ne permet d’infirmer, de confirmer ou d’expliquer clairement les crop circles !"

"Après cet aveu d’échec, diverses campagnes de démonstrations de réalisations de crop circles ont eu lieu en Angleterre. La première eut lieu à Bratton Camp près de Westbury :
- Devant des caméras infra-rouges en pleine nuit, plusieurs individus ont réalisé un signe dans un champ de céréales. Leur but était de ridiculiser la communauté scientifique, qui n’avait pas su déchiffer le canular. Mais manque de chance ! Quelques jours plus tard un nouveau crop circle est apparu bien réel cette fois-ci, non loin du premier..."
- Note : Il y a vraiment des farceurs durs.

Crop circle rare, avec lignes droites. Cela ne devrait pas se faire...

"En Septembre 1991 deux artistes et agriculteurs en retraite, Doug Bower et Dave Chorley déclarèrent à la presse être les auteurs de près de 200 "crop-circles" depuis une quinzaine d’années. S’il est vrai que les crop circles "classiques" peuvent être réalisés en une seule nuit du fait de leur simplicité, les organisateurs de "Circle Makers" en savent quelque chose). Cependant d’autres nécessitent un nombre de personne impressionnant et souvent, aucune trace de présence humaine ne subsiste sur les lieux."
- "D’autre part en 2001, l’épidémie de fièvre aphteuse sévissait en Angleterre et elle provoqua un accroissement de la surveillance dans les campagnes. Pourtant le nombre de crop circles ne diminua pas du tout cette année-là..."
- Fin de citation.

Notes Thierry Bressol :
- L’ingéniosité des grands artistes ne connaît absolument aucune limite !

Doug Bower et Dave Chorley ont ensemble raconté en 1992 dans "le Monde" (ou peut-être le Soir de Bruxelles, j’ai oublié) comment et pourquoi ils ont réalisé le premier cercle moderne en 1978, à la suite d’une soirée trop bien arrosée à la bière Irlandaise. Ce fut la conséquence d’une longue discussion sur ce que pouvait faire accidentellement la foudre en boule dans les champs, qui dura jusqu’après 2 heures du matin :
- Ils décidèrent ensuite tous les deux de tracer trois cercles concentriques dans le champs en question sans en abîmer la surface intérieure, seulement pour que le paysan se pose des questions sur le comment c’était arrivé...

Il utilisèrent une corde et un piquet central pour piétiner la récolte en tournant... Cette stupide plaisanterie fut renouvelée deux fois, et elle fonctionna d’autant mieux qu’un hélicoptère qui passait dans le coin un beau matin, fit une photo aux conséquences retentissantes !
- Lorsqu’ils ont vu et lu les réactions, ils ne surent pas résister à la tentation d’en faire d’autres, en utilisant peu à peu des moyens plus complets par la suite, en particulier un insolite et ingénieux système de viseur pour "aller droit". Tout cela est arrivé à partir d’un phénomène certes assez mal expliqué, mais tout à fait naturel et incapable de générer d’aussi beaux dessins, malheureusement...

Le problème c’est qu’ils furent très vite imités et qu’ils seraient bien incapables de réaliser les créations d’aujourd’hui, extrêmement sophistiquées. Voyez vous-mêmes et laissez-vous guider par notre ami Google !

A Silbury Hill le 3 Août 2004

Ce qui est intéressant en Nouvelle Zélande, c’est aussi le caractère "plus anglais que les Anglais" qu’on sait y cultiver avec un humour savant qui n’a rien à envier loin de là, à celui de la mère patrie.

Nous avons bien sûr, dû nous arrêter pour contempler l’oeuvre avec plaisir pour prendre ensuite un pot dans une station service qui faisait également épicerie, bar, hôtel et restaurant. Bien sûr, il fallait pour cela monter sur le toit...

Nous avons aussi dû fouiner un peu partout car l’un d’entre nous avait perdu ses clefs. C’est étrange, tout le bazar bizarre qu’il y avait dans le garage de cet établissement :
- Il s’y trouvait plusieurs vélos démontés, des cadres transformés d’une façon peu commune, un peu comme pour monter des tandems avec des tubes beaucoup plus longs. Et certaines roues de bicyclette étaient montées sur un système que n’auraient pas renié les équipementiers du film "Mad Max". Sur le coup je n’ai pas du tout compris ce que c’était, car je comprends vite, si on m’explique longtemps.

Doug Bower et son premier viseur sur chapeau

Lorsque le "boss" nous a vu traîner là-dedans, il nous a invités à sortir puis referma prestement la porte du garage, à double tour. Au bar de l’hôtel nous avons fait la connaissance d’artistes Australiens. Ils avaient authentiquement toutes et tous une tête d’artiste. Ils disaient être venus là pour photographier et étudier le crop circle. Je crois qu’ils l’ont très effectivement "étudié".
- Il se passait tout de même des choses bizarres dans cette région. Ils étaient là depuis cinq jours mais le phénomène était apparu depuis deux nuits.

Pour moi c’est absolument évident, ce phénomène ne peut venir que du Ciel !! La bonne question c’est :
- Avec Quantas ou avec Air New Zealand ?

Bien navicalement Thierry BRESSOL - R/O
- Escales en Nouvelle Zélande

Merci aux sites :
- http://www.x-cosmos.it/cropcircles/ Décrouvrez ici les plus récents !

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Agroglyphe
- http://sfstory.free.fr/films/cropcircles.html

- http://www.chez.com/cropcircles/faux.htm
- http://javafred.over-blog.com/article-1520742.html
- http://monde-elodie.heberg-forum.net/ftopic677_circle-crop-canulars-ou-phenomenes-inexpliques.html

- Liste des articles & ARTICLES à VENIR
- Occultisme et paranormal étudiés à bord (à venir fin Août 2007)

Symbole de l’accueil du site

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/