Souvenirs de mer

28 novembre 2006

Les cargos sous-marins du Kaiser (Pierre Escaillas)

Pierre Escaillas est d’abord l’homme de :
- Les Carnets de la Licorne et de Débarcadère, site littéraire
- Mais il évoque aujourd’hui à mon bord, l’une des actions maritimes les plus méconnues, les plus originales et étonnantes du 20ème siècle :

- Les cargos sous-marins conçus pour la ligne d’Allemagne aux USA durant la guerre de 1914/18 !

(réparé le 11 Novembre 2008 à l’occasion de la commémoration de la fin de la guerre absurde)

Le "Kaiser" Wilhelm II (Guillaume II) en 1914

Dans son numéro du 15 juillet 1916, la revue « L’Illustration » a publié, dans sa rubrique guerre navale, l’entrefilet suivant :
- L’arrivée aux Etats-Unis d’un cargo-boat sous-marin allemand

Le sous-marin cargo Deutschland en baie de Chesapeake avec les remorqueurs US

"Il y a un mois et demi environ, les Allemands avaient annoncé la création d’une ligne régulière de cargo-boats sous-marins entre un port d’Allemagne et un port des Etats-Unis.
- Le Deutschland, venant d’un port de la mer du nord, est arrivé, en effet, le 9 juillet à Norfolk (Virginie) d’où il a relevé pour Baltimore. On ne possède d’autres renseignements que ceux donnés par le capitaine König, qui le commande et qu’il faudrait vérifier. D’après ces renseignements il aurait 95 mètres de longueur, un peu plus de 9 mètres de largeur et serai muni de deux moteurs à pétrole assez puissants pour lui donner une vitesse de 14 nœuds à la surface. Ces dimensions correspondent à un déplacement de 1200 tonnes environ.
- Il paraît difficile qu’il puisse disposer de plus de 300 tonnes pour embarquer des marchandises.
- L’opération commerciale n’est donc qu’un prétexte, car avec un aussi faible rendement, les actionnaires de la compagnie seraient vite ruinés (...)."

Le commandant Paul König du cargo U-Boot Deutschland

Le capitaine König se vantait quant à la taille et à la vitesse de son navire et notre journaliste sous-estimait les capacités de chargement du navire.
- Dans son numéro du 5 aôut 1916, « L’Illustration » revenait à la charge et cette fois sur trois-quarts de page avec photos à l’appui. L’auteur de cet article reprenait les propos précédents et ajoutait :
- "On a insinué que le Deutschland ne serait pas venu d’Allemagne, mais d’une île déserte, dont on n’indique pas le gisement, bien entendu, où il aurait été transporté par morceaux que l’on aurait rapidement assemblés. Il y a longtemps qu’il n’y a plus d’île déserte sur notre planète. Le capitaine Nemo a utilisé la dernière pour construire son Nautilus (...).
- A la vérité on est impressionné par le mot sous-marin. Le Deutschland n’est pas un sous-marin proprement dit, mais bien un navire submersible, ce qui n’est pas du tout la même chose. Les sous-marins n’ont qu’une coque, les submersibles en ont deux l’une dans l’autre (....). La flottabilité, qui n’est que de 13% pour les sous-marins, s’élève jusqu’à 33% sur les submersibles.
- De sorte que ce dernier navigue à la surface un peu comme un navire de mer quelconque, mais doué...( de la faculté ) ..de disparaître sous l’eau et de manœuvrer en plongée.
- Ce qu’il faut retenir de cette aventure, c’est l’initiative hardie que les Allemands ont montrée pour faire parvenir à leurs agents d’Amérique des instructions confidentielles, à leurs banquiers des valeurs pour étayer leur crédit, et à quelques usines amies 300 tonnes de matières colorantes dont l’industrie tinctoriale de ce pays a le plus grand besoin.

Qu’en était-il exactement ?

CREATION DE LA D.O.R (Deutsche Ozeans Reederei GmbH) :
- En 1915 le blocus naval des Alliés commençait à porter ses fruits et l’Allemagne Impériale rencontrait de plus en plus de difficultés pour importer les matières premières stratégiques nécessaires à ses usines d’armement.
- Alfred Lohmann, négociant en gros et Président de la Chambre de Commerce de Brème entreprît de fonder, avec la participation du Norddeutsche Lloyd et de la Deutsche Bank, une compagnie de navigation équipée de navires submersibles, appelés Handels U-boote, qui permettraient de se dissimuler face aux navires du blocus. Ces navires civils non armés devaient jouir du même droit international que les navires marchand classiques...quand il était respecté....
- Cette nouvelle compagnie, la D.O.R, fut officiellement fondée le 8 novembre 1915. Elle passa aussitôt commande aux chantiers Germania Werft de Kiel de dix U-Boote-marchands, dont sept seulement furent construits.
- Ces Handels U-Boote avaient les caractéristiques suivantes :
- Longueur : 68,5 m.
- Moteurs de surface : 2X400 CV. 6 cyl. Diesel
- Moteurs de plongée : 2X375 CV.
- Vitesse en surface : 10 nds
- Vitesse en plongée : 6,7 nds
- Profondeur maxi : 50 m.

Le U-BOOT Cargo "Deutschland" et un remorqueur Américain

LES VOYAGES DU « DEUTSCHLAND » :
- Les choses n’avaient pas traîné. Dès le 28 mars 1916, le D.O.R réceptionnait le Deutschland (U-200 pour le chantier) de 791 tjb. Le capitaine König en prit le commandement et le 23 juin 1916, entreprenait son premier voyage.
- Il emportait aux Etats-Unis 163 t. de colorants, des produits de l’industrie pharmaceutique et de la Poste diplomatique et bancaire.
- Arrivé sans encombres à Baltimore le 8 juillet, il y chargeait pour le retour :
- 348 T. de caoutchouc, 341 T. de nickel et 93 T. d’étain.
- Retour à Brème le 23 août sans incident signalé.
- Une croix commémorative à l’effigie du capitaine König fut alors créée pour commémorer l’événement. (Fin de l’article)
- Pour son second voyage au départ d’Allemagne, le 14 octobre 1916, le Deutschland emportait des colorants, des produits chimiques de la Poste et des pierres précieuses.
- Il arriva à New London le 1er novembre.
- Pour son voyage de retour, retardé par suite d’avaries causées par son remorqueur « U.S Scott » ( avaries volontaires ?), il chargea :
- 378 T. de caoutchouc, 188 T. de nickel , 146 T. d’un alliage ferreux et 76 T. d’étain.
- Notre journaliste de « L’Illustration » avait vraiment sous-estimé les capacités de chargement du Deutschland qui arriva sans incident notoire à Wesermünde le 10 décembre 1916.

- Le troisième voyage, prévu pour janvier 1917, fut annulé devant les menaces d’entrée en guerre des Etats-Unis.
- Cette entrée en guerre eut lieu en avril 1917.

Le U-Boot Cargo Bremen

LE VOYAGE INTERROMPU DU « BREMEN ».
- Second Handels U-Boot à entrer en service, le Bremen fut réceptionné à Brème le 3 juillet 1916. Le capitaine Karl Schwartzkopf du Norddeutsche Lloyd (CLC et et officier de réserve de la Marine Impériale) en prit le commandement.

- Chargé entre autres choses- de 32500 doses de Salvarston destinées au traitement de la syphilis et de médicaments anti-poliomyélithiques, maladie qui sévissait sur la côte est des Etats-Unis, il quitta Kiel pour son premier voyage le 21 août 1916.
- Après une brève escale à Helgoland il prît la route des U.S.A. Il devait disparaître quelques jours plus tard sans que l’on connaisse la cause exacte de cette disparition. Les Allemands à l’époque, évoquèrent un accident de plongée.
- Toutefois, après les hostilités, l’Amirauté britannique mentionna la collision intervenue au sud de l’Islande entre son croiseur Mantua et un U-boot non identifié, ceci étant à une date où le Bremen aurait s’y trouver....

- APRES L’ENTREE EN GUERRE DES ETATS-UNIS :
- Dorénavant sans objet, les Handels U-boote furent transformés en U-Kreuzern, croiseurs sous-marins de ravitaillement.
- Le Deutschland devint le U-155
- L’Oldenburg devint le U-151
- Le Bayern devint le U-157
- Et les autres navires encore sur cale devinrent les U-152, 153,154 et 156.

U-155 ex Deutschland, devinez où et quand...

DERNIERES AFFECTATIONS :

Après l’armistice du 11 novembre 1918, le Deutschland fut livré à la Grande-Bretagne.
- La France, de son côté, reçut le U-151 (Oldenburg) à cette même date. Celui-ci fut porté « perdu » le 7 juin 1922. Elle reçut également le U-157 (Bayern), livré le 8 février 1919 et démoli en juillet 1921.

- Sources :
- les numéros de « L’Illustration » déjà cités, les nombreux sites allemands abordant ce sujet ( Wer-Weiss-Was/, Wikipeda, Handels U-boote/ etc...) et pour les germanistes, les souvenirs du capitaine König, toujours en vente en livre d’occasion.
- Cet article me fut confié par Pierre ESCAILLAS.

Médaille commémorative de cette expérience maritime unique

Notes : J’ai lu il y a déjà longtemps, la version anglaise des souvenirs du Cdt Paul König, un vieux bouquin plein de belles photos dont celles-ci.
- J’avais dans mes petits projets, l’intention d’en parler. Faute de temps pour le faire, Pierre m’a précédé avec bonheur. Mais j’ai un "prix de consolation", c’est fait à mon bord.
- Il y a des "trucs" sur la vaste toile à propos de ce sujet, généralement en Allemand bien sûr... D’autre part l’intéressé et grand marin qu’il fut, est également l’un des rares personnages insolites de cette époque dont on possède l’enregistrement sonore "en VO" du témoignage.

Epave de l’U155, ex U-Boot cargo Deutschland

Merci aux sites consultés pour cet article :
- En "VO" les cargos sous-marins
- En "VO" les croiseurs sous-marins
- Témoignage en "VO"
- Revue l’Illustration
- pages de l’Illustration

Bien navicallemand - Thierry Bressol - OR1
- Luckner et le Seeadler, dernier corsaire à voiles
- Les croiseurs Emden & Dresden évoqués par "Arte"
- Les cargos sous-marins du Kaiser par Pierre Escaillas

Portrait d’un U-Boot type IX-B (Mike Rock)

"TUYAUX GRIS", SOUS-MARINS et/ou GUERRES Mondiales

- Le Prince Noir des hommes-torpilles
- L’espion du sous-marin Argo
- Le sabordage de la Flotte de Méditerranée à Toulon le 27 Novembre 1942 (Nouveau)

- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 1/3
- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 2/3
- Le Carlier après son épouvantable escale 3/3

- Pourquoi est-ce arrivé à Vichy ?

- Sous 10 pavillons, Rogge un grand farceur maritime
- Les méthodes du Grand-Amiral
- U-BOOT, la cible
- U-BOOT ou l’Anti-Marine Marchande
- Capitulation en mer le 4 mai 1945
- Les U-Boote avant et après le 4 mai 1945

- Le Gyro s’envoie en l’air à bord d’un U-Boot
- Le mal de mer, l’ennemi
- Les U-Boote et le « Metox »
- U-Boote, « La vache qui rit » et les tags
- Les bases sous-marines
- Le U-Boot et la marée blanche
- Guy de Rothschild en mer

- Le berger Allemand et les scouts marins
- "Loire" : Ne les oublions pas
- "Royale" et Marine Marchande
- Le Ponant Libéré

- Pakistan Espérons que toutes ces suppositions ne constitueront jamais des souvenirs de mer...
- Pakistan, Problemistan ou Dangeroustan ? (le 20 Octobre)

- Rainbow Warrior... "Hill falépâ kon..." !!
- Echelon ou Greenpeace ?
- La guerre des Câbles sous-marins A propos ! J’ai été sympathiquement piraté :
- L’USS J. Carter et Agoravox pour illustrer mes explications.
- Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...

- La "mitraillette" des Ondes Courtes
- Les voyeurs

- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards

- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais
- Chasse au sous-marin sur la Loire
- Patrick O’BRIAN - "Master and Commander"

- Le monde des "bateaux noirs" (les sous-marins par Gilles Corlobé)
- Secret Défense : C’est pas moi ! Mais c’est très intéressant, pour ne pas dire parfois excellentissime...
- Site dédié aux Marins de 1939 a 1945
- Témoignages insolites venus de "l’ombre"
- Mer et Marine ou... Océans et Marines. En plus ils sont brefs !

Cartographie marine et mythologique par Pierre Escaillas

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/