Souvenirs de mer

16 mai 2007

L’U-47 à la chasse aux canards

Depuis le naufrage et le sauvetage épique raconté ici il y a peu, les réparations et transformations nécessaires ont été réalisées avec succès.
- Bien sûr, cela fut naturellement suivi par quelques essais en rivière.

C’était bien la moindre des choses.

L’U-47 (bis) en croisière sur la Vonne

Toutes les prescriptions de la commission d’enquête ont été exécutées et tout fut paré point par point pour la prochaine croisière. D’autre part un contrôle supplémentaire fut même institué et effectué, la vérification de l’absence de tout passager clandestin, ne serait-ce que pour leur propre sécurité.
- Le sauvetage de l’U-47.

Ce SNA Américain veille, au fond du bassin c’est moins dangereux qu’en rivière...

Nous l’avons bien senti, c’est avec un amusement mal dissimulé que les habitués du coin nous ont vus revenir. Qu’allait-il encore se passer ? Telle fut la pensée lisible sur le visage du patron de la buvette. Nous les avons rassurés autant que possible lorsqu’il nous fut promis que le pédalo de sauvetage serait gratuit, au cas où...
- Le contrôle préalable en barque louée de la zone d’opération fut encore plus méticuleux que lors de la dramatique croisière racontée ici dernièrement. Cette fois il n’arrivera rien avons-nous pensé.

Vue sur la Vonne, site du naufrage

Cela dit il s’est quand-même passé quelque chose, qui mena le constructeur à envisager sérieusement l’installation de torpilles à bord de son U-47.
- En effet ce dimanche après-midi l’U-47 fut attaqué par deux canards de rivière, qui heureusement ne disposaient pas de grenades ASM.

Les canards s’étaient pourtant fort bien tenus lors de la dernière croisière, il semble probable que les voiliers leur faisaient peur. Leurs capitaines le pensaient. Mais ce jour-là notre U-47 se trouvait seul sur le plan d’eau. L’absence d’une haute mâture drapée de blanc les rassura probablement car ils osèrent cette fois approcher.

Mais nous nous sommes fait peur, lorsque soudain deux des plus gros canards se sont lancés à la poursuite de l’U-47. Ils nageaient de plus en plus vite et ne tardèrent pas à le rattraper peu à peu. Verdamnt !! Le premier réflexe du capitaine fut de virer de bord pour se rapprocher de nous en mettant en "avant toute". Mais les canards comprirent sans doute immédiatement la manoeuvre et changèrent de cap à leur tour, pour lui barrer la route probablement.
- Panique au PC Radio à terre. Ah ! les salauds !

L’U-47 en train de plonger

Pour commencer l’U-47 n’osa pas les approcher et reprit son ancien cap en s’éloignant. Rien à faire, les deux chasseurs nageaient plus vite. Diable... Ce qui nous inquiéta le plus fut le soudain cris strident des canards au moment où ils furent à moins de cinquante centimètres de l’arrière. Damned ! Il fallait faire quelque chose.

Dans une extrême précipitation que n’aurait sans doute pas renié Günther Prien, le capitaine Français donna l’ordre de plonger d’urgence dès que le premier canard osa mordre l’une des deux fausses antennes filaires tendues au dessus du pont arrière.
- "Enc... de canards !! Qu’est-ce que vous dites de ça ? Hein !?"

La "baignoire" puis l’antenne disparurent rapidement de la surface. Je me suis dit :
- "Là... On est fait !! Ail, ail..." Tout en espérant que la sécurité fonctionne.

Le capitaine commença à réaliser qu’il en avait peut-être trop fait. J’ai donc voulu le rassurer :
- "T’inquiète pas ! Ils vont pas le grenader... Ils ne peuvent qu’attendre."

USS Aaron Ward, chasseur de sous-marins et escorteur

La vision des deux canards immobilisés la tête sous l’eau et les culs pointés vers le ciel commença à m’amuser. Que pouvaient-ils bien penser ? Peut-être :
- "Ca peut se manger ça ? Ou c’est encore une connerie de ces bipèdes débiles ?"

Il existait en effet un risque de connerie, car on ne savait pas trop dans quelle direction évoluait notre engin sans aucun autre contrôle que son automatisme de sécurité. Foncer ainsi en plongée "en avant toute" sans certitude de ce qu’il y a ou non devant n’est pas trop rassurant. Tout s’était passé une peu trop vite à mon goût, non sans rappeler ce qui peut aussi arriver à un sous-marin grandeur nature...

D’autre part, on avait "déjà donné".... J’ai cependant voulu rassurer :
- "S’il fait surface assez loin d’eux, fais vite demi-tour et fonce sur eux plein gaz !"
- "On va essayer ça, s’ils insistent..."
- "Je crois aussi qu’ils vont attaquer encore."

L’U-47 fait surface

Les deux canards continuaient leur veille sous-marine queue en l’air avec une admirable patience. Ils dandinaient leur coqueron arrière en se déplaçant lentement vers "le large".
- Soudain, l’U-47 fit surface beaucoup plus loin que nous l’avions prévu. Et nos canards n’ont rien vu sur le moment. Ouff !
- Mais... Pouvait-il toujours nous obéir normalement ?

Oui ! Immédiatement nous avons repris l’initiative. Notre U-Boot s’est élancé vers eux en "avant toute" et nous entendions de notre base sur la rive gronder ses deux moteurs électriques. Ils devaient les entendre car l’un après l’autre les canards reprirent une position de nage normale, puis se tournèrent vers la source du bruit.

Il est à supposer que le voir ainsi arriver sur eux en soulevant deux belles vagues d’étrave et émettant un bruit strident et stressant, ça les a beaucoup inquiétés. Ces deux lâches ont donc préféré prendre la fuite.

L’U-505 est conservé aujourd’hui au musée des sciences et techniques de Chicago...

Heureusement ce fut cette fois un "non événement" car la météo était beaucoup moins favorable au bain forcé. La plaisanterie la plus évidente fut qu’il fallait torpiller ces canards. Ceci dit une petite note technique s’impose :
- Il nous semble aujourd’hui impossible de réaliser des torpilles à cette échelle (1/35), surtout parce que rien n’avait été prévu pour cela au début des travaux. Cependant au moins quelques modèlistes américains ont su le faire et je suppose que cela n’a pas dû être facile. Ceci dit si la chose est planifiée dès l’origine d’un modèle de sous-marin, c’est surtout une question d’aptitude à miniaturiser des systèmes électriques !
- C’est là un autre défi technique à relever évoqué par le constructeur dans sa voiture durant le retour.

Voici un témoignage de sous-marinier "pro" :
- "Heureux de savoir que le U-47 a pû reprendre la mer. J’ai déjà vu des cygnes, des mouettes, des hérons et des phoques s’approcher d’un sous-marin, mais pas encore de canards... Le constructeur a tout à fait raison d’équiper son bébé d’armes défensives :
- On ne sait pas ce qu’on peut rencontrer en plongée, bars, congres, barracudas..."

La prochaine fois, nous serons peut-être emmerdés par des brochets ou des truites ! Parce que les phoques sur la Vonne, c’est un peu comme les crocodiles, ils ne sont pas trop nombreux. Bien que...

Il arrive en effet aujourd’hui de trouver ce genre de petites bêtes sur les rivières de France

Tout cela pour dire que l’épouse du constructeur de l’U-47 conçoit de forts soupçons de récidive dure. De passage à Cherbourg il y a quelques semaines, il s’y est attardé en manifestant un intérêt pouvant paraître réellement suspect :
- Il rôda trop longtemps pour que ce soit innocent, autour d’un gros poisson noir retenu dans une cale sèche pour longtemps semble-t-il, aujourd’hui accessible au public bien qu’il ne fut pas prévu pour cela à l’origine.

Nous n’avons pas osé révéler le pire de nos soupçons au patron de la buvette, à savoir qu’il s’intéresse ces derniers temps de très près, à une délicate question :
- Comment procède-t-on au lancement des missiles en plongée ? Et ses questions frisent l’indiscrétion.

Rien n’est fait ni officiellement prévu à ce jour, mais je le sens :
- Les canards n’auront qu’à bien se tenir !
- Et le patron de la buvette pourra peut-être même nous louer des casques...

Bien Navicalement - Thierry R. BRESSOL - OR 1

- Le sauvetage de l’U-47
- Liste des articles & ARTICLES à VENIR

Symbole de l’accueil du site
La Marine Sud-Africaine aujourd’hui

http://www.corlobe.tk/article963.html (une autre farce sous-marine en rivière)

Pavillon Pakistanais

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/