Souvenirs de mer

25 mai 2007

Chasse au sous-marin sur la Loire en 1979

Evasion d’un sous-marin en Loire ?

(réparé le 14 Sept. 2008 et corrigé le 15 Mai 2010)

Symbole de l’Ecole "Hydro" de Nantes, l’Ecole Nationale de la Marine Marchande

En effet lorsque j’étais poursuivi par mes études maritimes à "l’Hydro" de Nantes, en 1979 le Chantier Naval Dubigeon travaillait encore. Entre autres Belles réalisations de précision, il construisit un certain nombre de sous-marins Diesel-électriques pour l’Exportation, de plusieurs types similaires à ceux de la Royale, les "Daphné" par exemple.

Deux Portugais d’origine Nantaise, le Delfim et le Barracuda

Quelques Sous-marins construits en France et prévus à l’époque pour l’Afrique du Sud sont devenus Pakistanais, parfois même durant leur montage, pour des "raisons politiques".

La Marine Sud-Africaine aujourd’hui

Cette année là, il s’est passé une histoire rocambolesque qui conduisit le Chantier et le Port Autonome à organiser une chasse au sous-marin sur la Loire. C’est arrivé en 1979, il y a déjà 28 ans.

D’autre part assister au lancement d’un navire était un spectacle aprécié par le bon peuple, à Nantes comme ailleurs. Le premier lancement auquel j’ai assisté dans ma vie fut celui d’un sous-marin, dont on tenta l’organisation dans la plus grande discrétion possible mais sans succès.
- En effet on ne voulait pas le montrer pour des raisons politiciennes :

Il fut conçu et construit pour l’Afrique du Sud, dont il était même interdit d’importer et de consommer l’excellentissime vin à l’époque, pour ne parler que de cela.

Pavillon Pakistanais

Finalement ce fut le Pakistan qui l’acheta car les ventes d’armes au régime de l’Apartheid furent interdites au début de 1979. Malgré cette tentative de clandestinité, la rumeurs Nantaise fit qu’il y avait déjà énormément de monde en soirée sur le quai longtemps avant à l’heure "H", bien sûr mal diffusée.
- Son entré dans l’eau fut parfaitement exécutée, c’est-à-dire "en souplesse". De toutes façons un sous-marin étant naturellement léger, ce ne devait pas être un "cas" trop difficile pour les hommes de l’art.

Arrivée à Nantes sur la Loire, au fond tout à droite l’ex-Chantier

Le Chantier Dubigeon-Normandie de Nantes connaissait certainement de vrais soucis avec le terrain sur son site bien avant l’aventure dangereuse de l’Esterel le 26 Septembre 1980. Cela dit, si ce sous-marin Pakistanais réussit parfaitement son lancement, ce sauvage tenta étrangement par la suite de "s’évader" tout seul du chantier...
- Il fut naturellement quelques jours plus tard comme prévu échoué sur le dock flottant spécialement installé pour les finitions à quai, près des rampes de lancement. Puis par une nuit sans lune en effet, ce quai s’effondra soudainement en rompant ses amarres de ce fait.
- Le dock flottant et sa charge sont donc joyeusement et tranquillement partis au fil de l’eau et au beau milieu de la nuit.

Vestige du Chantier Naval Dubigeon à Nantes

Il fallait donc appeler d’urgence les remorqueurs pour partir à la chasse au sous-marin en Loire. Cela pouvait très mal tourner, car n’importe quel navire se trouvant à quai en aval risquait fort un réveil collectif en fanfare cette nuit là.

Pour la petit histoire selon une rumeurs "Hydro" venue du remorquage, il se trouvait généralement fort peu de monde la nuit au chantier, surtout cette nuit fatale car il travaillait au ralenti à l’époque. Nous savons pourquoi hélas. L’un des gardiens aurait entendu le quai s’effondrer, mais n’aurait rien vu d’anormal en allant jeter un coup d’oeil dehors, car il ne pensa pas une seule seconde que ce bruit étrange pouvait venir du côté du quai !
- Il pensa plus naturellement à une tentative d’intrusion par la rue...

L’alerte à l’évasion ne fut donc pas donnée très tôt... Ceux qui durent constater avec horreur l’absence du dock flottant, du sous-marin et du quai (!) de surcroît, ô cruauté de la vie, ont dû se frotter les yeux longtemps avant de réagir !
- "C’est la fatigue sans doute, je ne vois plus le sous-marin, ni le Dock, ni le quai..."

Le Chantier Dubigeon tel que je l’ai connu en 78

Je ne doute donc pas un instant que les appels téléphoniques pour faire "bouger" les gars du remorquage aient été plus ou moins difficiles. J’en ai reçu beaucoup plus tard la confirmation suivante par un ex-lamaneur en retraite. Les appels téléphoniques pour "faire bouger" les officiers de port, les gars du lamanage et ceux du remorquage furent effectivement "laborieux" car ils ne se laissèrent pas convaincre aussi facilement que leur devoir l’exigeait.

Aucun mouvement de navire n’était prévu sur Nantes-amont cette nuit-là. Etre réveillé à cette "heure-là" par des gens qui vous racontent de pareilles sottises, cela ne saurait faire plaisir :
- "Vous pensez ! Un dock flottant et un sous-marin à bord qui disparaissent en emportant le quai, tout ça n’est pas très sérieux ! Surtout la nuit.

Le très grand Dock Flottant du Havre (ne saurait aller à Nantes)

Lorsque l’affaire commença à devenir plus convaincante, il fut même pensé sur le moment (à tort) que c’était un coup tordu de la Marine Sud-Africaine, tel un mauvais "remake" des vedettes de Cherbourg. Ce gag Israelien n’était pas encore si lointain qu’en 2007.
- Le Responsable du Chantier "de permanence" fut réveillé par téléphone, mais il insulta tout le monde puis raccrocha en maudissant les mauvais plaisants, pour l’éternité.

Un autre appela à l’aide la Marine Nationale. Mais chez celle-ci, trop habituée à ce qu’on se paie sa tête, l’accueil fut à la mesure de ce canular :
- "Et le paquebot France, il remonte l’Erdre ce soir ??"

Sur l’Erdre l’Ile Versailles, non loin du Cinéma du même nom

C’est ainsi qu’au début concret de la "chasse" au sous-marin, il fut assez difficile de savoir jusqu’où le dock flottant et son sous-marin neuf étaient arrivés. Certains habitants riverains de la Loire téléphonèrent cependant parfois au Port Autonome de Nantes St Nazaire, en se déclarant fort inquiets de voir passer un truc pareil sans feu ni personne de visible à son bord.
- Pour un sous-marin qui devait être livré dans la discrétion, ce fut un peu dur car il gagna la première page des journaux locaux le lendemain... Il s’est certainement passé des tas d’autres anecdotes surréalistes à cette occasion.

Pavillon de Nantes, capitale du Duché de Bretagne

C’est arrivé en 1979 au chantier naval Dubigeon-Normandie de Nantes situé au centre ville. Je dois préciser que les quais de la Loire étaient très fragilisés à l’époque par la sur-exploitation forcenée du sable en amont de Nantes, selon les écologistes. Il s’agit là d’un phénomène pas très simple à expliquer. Ces écologistes avaient semble-t-il raison mais comme toujours lorsque c’est le cas, on ne les écoutait pas.
- Cela dit quand les écologistes "déconnent", tout le monde les écoute !
- Le Danger des Radiations Electromagnétiques

Bien Navicalement - Thierry R. BRESSOL - OR 1

- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais
- Parce que je suis" branché rivière" dernièrement :
- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards
- Tournage en Seine
- Cinéma et ENMM de Nantes

Autrefois avant 1905, l’Erdre traversait Nantes librement. Aujourd’hui il termine sous le cours des 50 otages

Notes : Quelques sous-marins Sud-Africains d’origine Nantaise
- S 97 Maria Van Riebeeck, lancé en mars 1969
- S 98 Emily Hobhouse, lancé en octobre 1969
- S 99 Johanna Van Der Merwe, lancé en juillet 1970
- Ceux qui furent commandés par la suite sont devenus Pakistanais.

Merci aux sites consacrés à Nantes et à son Chantier Naval :
- Origines de Nantes
- Cet article chez Gilles Corlobé (première publication)
- On y trouve le présent texte et les informations concernant les sous-marins Pakistanais et Sud-Africains d’aujourd’hui.
- Visite un Scorpène, le Malais "Tunku Abdul Rahman"

- Site "Sous-mama"
- Dubigeon Constructeur de sous-marins

- Iles à Nantes
- L’Erdre, même Wikipedia l’évoque par Wikipedia
- La traversée de Paris (les films sont aussi sur "la toile")
- Nantes ma ville
- L’Ecole "Hydro" de Nantes est menacée (le 14 Mai 2008)
- Les "Hydros" Nantes et Saint-Malo ne seront pas fermées (le 8 Déc. 2008)

Le Pellerin. Est-il allé jusque là ?

Plan du site

Le 27 décembre 2007, dasboot : Chasse au sous-marin sur la Loire en 1979

Bonjour,
c’est avec nostalgie que j’ai lu votre article. En effet, j’ai vécu toute mon enfance à Nantes où mon père travaillait au chantier comme ingénieur de l’armement. Il a participé activement à la réalisation des sous-marins pour l’Afrique du Sud et le Portugal, ce qui nous a d’aileurs valu un séjour au Cap pour l’acheminement des sous-marins, et la mise en service actif.
Merci encore pour votre article. Dommage que ce chantier naval n’est pas plus survivre plus longtemps, donnant à Nantes son vrai sens portuaire, qu’elle a perdu malheureusement aujourd’hui. Lorsque l’on voit le déclin des grands chantiers en France (LE HAVRE, MARSEILLE), on se pose des questions sur la pérenité de celui de ST NAZAIRE... Rien de dure, c’est la vie.

Chasse au sous-marin sur la Loire en 1979 27 décembre 2007

Content de vous lire ! C’est effectivement un énorme et triste gâchis que ces fermetures de chantiers navals, voulues par les "politiques", alors que pourtant les clients ne manquaient pas !

Partout où se trouvait un de ces 6 grands chantiers français, il n’existe plus aujourd’hui qu’un vaste trou avec des terrains vagues, et une grosse proportion de la jeunesse locale reste au chômage, ce qui me fait dire qu’on a installé le chômage central en France !
Seule une partie du terrain de Dunkerque a été utilisée, pour des lotissements.

Vous avez eu de la chance d’aller en Afrique du Sud à cette occasion ! C’était tout de même mieux que le très dangereux Pakistan... Quand je pense qu’on essaie de nous faire croire que l’Iran est dangereux alors que les "connaisseurs" savent qui l’est réellement !

J’évoque sur l’autre face de mon site, Marine Inconnue, l’utilité sociale des chantiers.

Ce fut une étrange aventure que cette "évasion", qui laissa un moment penser que les Sud-Africains venaient les prendre de force !

Cela dit, le temps passe... De ces sous-marins un seul serait encore en 2007 en service actif, tous ayant donné satisfaction à leurs pays.

Bien navicalement, & bonnes fêtes de fin d’années
- Le matelot blogueur, ingénieur radio et ancien officier de la marine marchande
- http://marine-inconnue.blog.20minutes.fr/


A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/