Souvenirs de mer

27 mai 2007

Tournage en Seine, ou Aventure Romantique en Normandie

La semaine Internationale du Cinéma s’achève ce soir le 27 Mai 2007 :
- Il serait triste de ne pas évoquer une anecdote telle que la suivante, qui méritait fort d’être narrée aussi à mon bord, juste pour le fun.

André Lenay, Officier Mécanicien au remorquage de St-Nazaire, nous a raconté ce qui suit sur la Liste de diffusion "marine marchande" en 2001. (vérifié le 11 Juillet 2008)
- Cette mésaventure n’est pas vraiment sans point commun avec celle du sous-marin Pakistanais de 1979 à Nantes.

"Le frère d’un officier mécanicien originaire des environs de Rouen était collaborateur de la chaîne de TV "FR3 Normandie". Ce dernier nous a raconté cette histoire :
- C’est arrivé lors du tournage d’un télé-film dont l’action se déroulait au Moyen-âge en Normandie.

Nous avons le même âge, mais lui ne fut pas marin. On ne se serait pas ennuyé à son bord...

Une scène devait montrer un couple d’amants surpris dans un lit à baldaquin par une crue de la Seine qui l’emportait à la dérive sous le soleil couchant... Ce scénario romantique à souhait nécessitait du matériel et un tournage en site naturel.

Pour filmer cette séquence un grand lit à baldaquin fut installé sur un petit radeau "animé" par un petit moteur hors-bord. L’ensemble était capable d’évoluer à la demande du réalisateur dans le champ de ses caméras. Des édredons, contre-pointes, couvertures et couvre-lit masquaient l’ensemble du flotteur ainsi que l’assistant chargé du pilotage de l’engin, invisible et en liaison avec l’équipe de tournage par Talkie-Walkie VHF.

Afin de conserver à la séquence son caractère médiéval, il était évidemment impératif que les réalisations modernes de l’Homme en Normandie ne fussent pas visibles dans le champ des caméras. C’est donc en pleine campagne en bord de Seine et loin en amont de Rouen, en fin de journée de surcroît pour avoir le soleil couchant, que cette "géniale embarcation" fut mise à l’eau, et montée par un jeune couple d’acteurs entièrement dénudés, scénario oblige.

L’assistant technique chargé du pilotage se tenait bien sûr planqué à l’arrière, sous les couvertures.

La séquence fut tournée sans encombre mais le réalisateur voulut la "refaire" lorsqu’il remarqua un peu plus tard, une luminosité particulièrement intéressante du couché de soleil.
- Conscience professionnelle et esprit de perfection obligent... On fit donc évoluer le radeau plusieurs fois et surtout, plus longtemps en le faisant successivement s’éloigner et revenir dans le champ des caméras jusqu’à la pleine satisfaction du metteur en scène, tandis que le jour déclinait de plus en plus.

Le CLC Haddock va s’inscrire sur le rôle d’équipage à mon bord

Le moteur hors-bord tomba alors en panne et le jusant qui s’était formé sur le fleuve entraîna le "lit" vers l’aval, bien au-delà de toutes les espérances du scénariste.
- Le "pilote" s’escrima sur la cordelette du lanceur en vain, puis la nuit tomba complètement. La liaison radio fut d’abord difficilement maintenue, mais trop peu de temps malheureusement. L’inquiétude puis l’angoisse des occupants augmenta peu à peu lorsque le froid vint à tomber.
- La petite tenue du couple ne les aidait pas beaucoup il faut le reconnaître... D’autre part, même le Grand Turk naviguera en Seine plus discrètement.

Le Grand Turk ici vu en Seine vers Rouen

Cet équipage en détresse fut vite incapable de se situer et encore moins de donner la moindre information exploitable de quelque façon que ce soit sur sa localisation avant que le contact radio ne fut coupé. Les secours furent alertés par l’équipe de tournage et des patrouilles furent organisées sur le fleuve et ses berges, par malchance en vain cette nuit-là...

Farce d’étudiants ? Ou mise en "Seine" savante à la "Cité U" ?

Ce n’est qu’au petit jour que les trois naufragés furent récupérés après s’être échoués dans une roselière de la rive opposée, à cinq kilomètres.

L’assistant, l’acteur et la jeune actrice durent ainsi passer la nuit à trois dans ce lit sous les couvertures pour se protéger du froid. Dur-dur."
- Il faut positiver, les mésaventures de tournage resserrent les liens entre artistes.

Fin de citation - André Lenay, Officier Mécanicien au remorquage de St-Nazaire.

Bien Navicalement - Thierry R. BRESSOL - OR 1

- Les Grands Voiliers à Rouen
- Le Cinéma et quelques élèves de l’Ecole Hydro de Nantes
- Et parce que je suis "branché" rivière" ces derniers temps :
- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards
- Chasse au sous-marin sur la Loire
- Supertankers et grands voiliers

Symbole de l’accueil du site

Liste des articles

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/