Souvenirs de mer

18 octobre 2008

Problemistan ou Dangeroustan ?

A priori, l’Ecole Nationale de la Marine Marchande de Nantes était bien le dernier endroit où aller pour apprendre quelque chose à propos de l’Afghanistan. Pourtant ça m’est arrivé. Plus simplement, c’est en naviguant avec quelques Pakistanais que j’ai entrevu leur pays...

("on line" le 20 Oct. 2008 et amplifié le 24 Mai 2010)
- Le Pakistan est-il devenu potentiellement très dangereux pour la navigation ?
- 1/ Si jamais ce que nous racontait le Télégramme de Brest du 5 Décembre 2008 et quelques autres journaux se révèle exact, "ça fait désordre !"
- Vendre des sous-marins à ce pays puis leur apprendre à les construire depuis presque 20ans, est-ce vraiment une bonne idée ? D’autre part faire simultanément la même chose avec l’Inde, n’est-ce pas au moins un peu risqué ?
- L’attentat de Bombay avec Ouest France.
- 2/ L’Incroyable Confirmation (le 20 Mai 2010) Depuis 1945 et 1982 avec le torpillage du croiseur Belgrano, on n’avait pas vu cela, "ça craint" !

Mille millions de mille sabords !
(tous laissés ouverts dans le gros temps !)

Envoyer "à la mort" les gars de la DCN comme c’est arrivé, en sachant qu’il se passait "quelque chose" à Karachi, qu’en penser ?
- Chasse au sous-marin Pakistano-Nantais sur la Loire (en rire ?)

Cherbourg Chantier Naval de la DCN, spécialisé en sous-marins.

Depuis des dizaines d’années, la Marine Pakistanaise est une fidèle cliente de la DCN devenue depuis DCNS par exemple, pour ne citer que ce fournisseur Français en oubliant tous les autres... Cet état de fait n’est pas vraiment sans conséquences.

Vendre des armes légères est une chose, vendre un armement lourd et puissant capable de combattre ce qui se fait de mieux dans le monde, c’en est une autre qui engage beaucoup plus loin le fournisseur.
- D’autre part que ce soit à titre individuel ou à titre collectif, détenir une ou des armes non seulement cela n’implique pas l’intention de s’en servir, mais chez l’homme civilisé là où cela existe encore, on détient une arme d’abord pour ne surtout pas devoir s’en servir !
- "Civis pacem parabellum"...

Modèle 92 SB-C "compact" de Beretta (faut "étudier" avant...)

Lorsqu’un étudiant Américain qui s’était "trop bien équipé" en la matière (pour ne pas dire beaucoup plus que de raison), "péta un câble" et mitrailla joyeusement un certain nombre de ses camarades d’études et quelques professeurs du campus universitaire, naturellement l’indignation et la stupeur collective s’exprimèrent publiquement.
- Il est alors toujours (surtout dans la vieille Europe souffreteuse) de bon ton "politiquement correct" de s’indigner du laxisme qui semble régner aux Etats-Unis en matière de liberté de ventes d’armes au grand public. C’est aussi ignorer que là-bas la situation est moins souple que cela se dit en Europe et dépend d’abord, de la législation locale de l’Etat, Etats-Unis obligent...
- C’est dire que la vente n’est pas libre partout, loin s’en faut ! Heureusement.
- D’autre part à ma connaissance, même là où l’application du droit Constitutionnel qu’aime rappeler la fameuse Association NRA est "très permissive", on doit laisser au moins son nom, son adresse et une copie de pièce d’identité !

Arrivée du Moshulu à Philadelphia, métamorphose en Restaurant.

Le malheureux évènement survenu en 2007 au Campus universitaire Virginia-Tech à Blackburg me rappelle ma stupeur lors de ma première escale à Philadelphie. En effet dans cette jolie ville comme presque partout ailleurs, il est possible de rencontrer des hommes en costume "BCBG", chics comme des ministres.
- Mais sous la veste se trouve parfois un double ceinturon équipé d’un "6 coups" chaque bord... Comme dans un film.
- A Rouen par exemple c’est sûr, "ça ferait mauvais genre". Mais en certains endroits du Sud des Etats-Unis, ce n’est qu’une tenue de sortie normale, qui reste par ailleurs totalement interdite en beaucoup d’autres lieux chez l’Oncle Sam.

A Philadelphia, le café-restaurant et quatre mâts Moshulu

Les nombreuses explications données une fois de plus par notre presse à propos de la Constitution des USA et de ses lointaines origines, masquent un élément important de la situation :
- Il y a chez l’Oncle Sam environ autant d’armes à feu "en circulation" que d’habitants. Ceci dit tout le monde ne fait pas n’importe quoi avec, cela se saurait. Je n’y ai pas vu "le western" tous les jours à chaque coin de rue de Philadelphie. Au contraire ! L’arme dont presque tout le monde dispose est achetée pour ne (surtout) pas s’en servir. C’est ce que m’expliqua le bon gars qui dans un café de Philadelphie m’a montré sa belle artillerie en me payant un pot. L’intéressé n’avait d’ailleurs pas et de loin, assez de munitions pour "faire le coup de feu" longtemps.
- Hélas, sur 300 millions d’habitants il est inévitable que cet "outils de défense" (nous dit l’association NRA) soit parfois "détourné" du "non-usage" théoriquement souhaité. L’armurier que nous avons vu à la TV en était bien sûr le premier consterné... Qui étant à sa place ne le serait pas ? Son business est mis en cause à chaque fois que "cela" arrive.

Port of Philadelphia

L’arme en vente libre est considérée aux USA surtout "dans le Sud", comme une Tradition et un Droit élémentaire pour chacun. D’autre part en Suisse une partie du matériel de l’armée se trouve en permanence "chez l’habitant" et lorsqu’on entend une mitraillette, c’est de l’entraînement ! Pas la chasse aux rebelles ou aux traîtres.
- Tout ceci pour dire que par élémentaire prudence, on pouvait se dispenser de montrer aux TV du monde entier cet étudiant "souffrant" en train de péter les plombs devant sa caméra vidéo, pour commencer.
- Par contre on aurait aimé savoir sanctionnés les grands cornichons de l’administration qui auraient dû s’occuper de lui "un peu" plus, un peu plus tôt et surtout, "un peu" mieux depuis un certain temps, c’est à dire faire leur boulot !

Avec ou sans armes à feu, tout était ainsi "parfaitement" réuni pour que cela se termine fort mal pour lui et pour son entourage. Aux USA aussi, souvent on laisse pourrir les problèmes malgré les avertissements multiples, en refilant la patate chaude à d’autres.
- La Loi de Murphy est alors beaucoup plus dangereuse que le second amendement à la Constitution !

Surtout en mer ! En plus, il faut souvent pomper, ça va sans dire...

D’autre part la police locale et le FBI ont effectivement protesté contre la diffusion de cette vidéo sans leur volonté. A quoi a servi ce triste spectacle ? A rien d’autre qu’à se faire peur mutuellement et peut-être donner des idées à d’autres gars qui se sentent mal à tort ou à raison.

Nous savons donc comment collectivement en Occident, il est parfaitement concevable de laisser facilement et sans état d’âme, un individu évoluer dangereusement jusqu’à péter les plomb et le laisser s’armer jusqu’aux dents. Après coup, il est toujours dit que c’est la faute des armes et du fabriquant.
- Pourtant le problème, c’est le client et son entourage proche !
- Revenons au Pakistan. Comment ne pas s’étonner quand on laisse aussi un pays entier devenir instable avec des régions entières incontrôlées ? Ceci étant, en continuant de fournir à son Etat des armements lourds et toujours plus puissants... Ceci devrait se soigner.

Pavillon Pakistanais

Qui contrôle vraiment la Marine Militaire, tout son matériel et les Marins du Pakistan ? Qui contrôlera tout cela dans un avenir plus ou moins lointain ? Qui est sûr de quoi ? Alors même que sur place, personne n’est plus absolument sûr de rien et que les gens les plus calmes et les plus sérieux le disent sans détour...
- Lire régulièrement en français de surcroît (c’est plus facile) les bons extraits de la presse locale sur "Courrier International" !

Il y a plus d’un an déjà, si un spécialiste de la finance avait déclaré publiquement :
- "En Septembre et en Octobre 2008 nous assisterons très probablement à des nationalisations de grandes banques d’affaires aux Etats-unis, en Grande Bretagne et dans le Bénélux, et on appellera cela "recapitalisation" pour faire mieux passer la pilule..." Je crois que l’intéressé se serait vu conseiller de prendre de longues vacances en extrême urgence, peut-être même en établissement psychiatrique. Pourtant la vie est pleine d’inattendus, parfois précédés de nombreux avertissements jamais écoutés.

Le Président Pervez Musharraf

Et si nous évoquions ensemble la passionnante éventualité d’une prise de contrôle de l’Etat, donc de la Marine Pakistanaise, par des gens très dangereux ? Cette période de "l’après-Musharraf" me semble potentiellement très risquée, pas "seulement" pour les Pakistanais eux-mêmes ou pour les Indiens. Il est toujours "de bon ton" d’évoquer le côté inquiétant de leur arme nucléaire. Mais ce n’est pas (et de loin) le premier danger car à priori, cet équipement est plus que probablement fort "bien tenu" par sa nature même.
- Nous devons donc penser "à tout le reste"...

En face de ces gens potentiellement redoutables et mal connus que sont "Al Qaïda" et les Talibans, pensons aussi à l’Afghanistan, nos dirigeants et décideurs sont pour le moins des "pieds-tendres" et n’ont trop souvent qu’une vision à court terme et conformiste des évènements présents et "possibles".
- Si ce que je crains arrivait, la probabilité d’une grosse surprise "dans le genre" de celle du 11 Septembre 2001 "grimperait" très certainement. Avant cette date mémorable, cet évènement n’était rien de plus et rien de moins qu’un scénario de roman de Tom Clancy, qui fut extrêmement surpris d’assister à sa réalisation concrète. Maintenant ce n’est plus de la littérature. Alors, à quoi s’attendre ?

Incrédulité et Stupeur totale. Ensuite, le Pentagone !
(bizarre ! La tour Nord touchée la première, tomba après la tour Sud. Maintenant, c’est expliqué)

La surprise est toujours possible car c’est aussi cela, "l’art du terrorisme". Bien sûr, si cela doit encore nous arriver, "ils" feront fatalement "autre chose". Je n’ai pas toujours vu d’un bon oeil cette politique française de vendre des sous-marins au Pakistan (pour ne citer "que" cela), et encore moins de vendre ensuite la même chose, "en face" de lui, c’est-à-dire à l’Inde ! Est-ce bien cohérent ? N’est-ce pas un peu casse-coup tout ça ? Enfin...
- Tant que les talibans n’organisent pas des stages pour la formation de sous-mariniers... Mais, pourquoi pas ?

J’étais d’abord un marin civil, mais mon "sapin" m’a aussi appris qu’un sous-marin, surtout un "Scorpène" ou un "Agosta" pour n’évoquer que ces deux modèles, n’est pas un jouet à confier à n’importe qui ! La Marine du Pakistan est de longue date une bonne copine pour la DCN et la Royale. La "froisser" en proposant aussi ce "jouet" en Inde, ceci dit au delà de tout jugement politique, ce n’était pas adroit. Il y a encore plus grave.

Un des premiers Scorpène

Je crains plus ou moins l’éventualité de la mise à la disposition d’un "Agosta" à des "individus" pour le moins "peu clairs", dans le cadre de l’évolution de la politique Pakistanaise si jamais le désordre s’installait dans ce pays. Nul ne sait en effet, ce qui pourrait être fait des équipements de leur marine !
- Une chose doit cependant pouvoir nous rassurer. Les Marins qui ont la charge des sous-marins, comme les techniciens qui ont "la main" sur l’arme absolue du Pakistan, ne vont certainement pas faire n’importe quoi avec, même sur ordre. La question reste cependant, qui donnerait les ordres ? Et comment ça peut (ou ne peut pas) se passer ? On est à l’évidence totalement dans l’imprévisible.

Le Khalid, premier Pakistanais équipé d’un MESMA.

Dans les films Américains à grand spectacle, un Cdt de sous-marin est en général un individu totalement caractériel et très agressif, surtout si c’est un Russe ! Tout cela n’est que "du cinéma" bien sûr...
- En réalité qu’ils soient Russes, Français, Allemands ou Portugais, ce sont des gars gentils et calmes qui ne feront jamais n’importe quoi avec leur engin, les commandants de sous-marins Pakistanais comme les autres. Mais dans un contexte irrationnel et sans savoir "sur qui" ils doivent un jour agir, nul ne sait ce qui peut arriver. Nous avons ces derniers mois une ambiance "électrique" en Afghanistan comme au Pakistan. C’est donc le devoir des dirigeants Occidentaux d’avoir l’oeil sur le Pakistan en ce moment, plus que jamais.
- Ceci reste vrai hélas, même pendant la joyeuse et folle partie de Yoyo financier international qui est actuellement en cours !
- Du point de vue de l’ennemi d’ailleurs, c’est précisément le "bon moment" pour frapper...

Expérience ou exercice de torpillage par la Royal Navy

J’aime autant vous dire qu’il serait IMPOSSIBLE d’arrêter un "Scorpéne", un "Agosta" ou un "Kilo", si son équipage reçoit un jour l’ordre soudain de torpiller un navire "X" et l’attend à telle ou telle position, par exemple, un paquebot de croisière... En plus dans ce cas d’organisation d’une telle expédition maritime, ce serait fatalement bien préparé et la fuite serait pour ainsi dire garantie, ne serait-ce qu’à cause de l’effet de surprise et de l’émotion du moment ! Imaginez un peu les suites économiques !
- Détail technique : Par exemple le changement rapide des hélices en pleine mer peut être planifiée à l’avance, pour changer la signature acoustique du coupable, et ainsi mieux garantir l’impunité...
- Nous jouons depuis longtemps avec le feu au Pakistan et le danger n’est pas son arme nucléaire. Par contre, nous mettons peut-être à la disposition de l’adversaire, tout ce qu’il faut pour nous taper dessus !

"CO" ou centre nerveux d’un Scorpène

Je conseille la lecture ou relecture de quelques récits des terrifiants des torpillages de la seconde guerre mondiale, par exemple un chapitre du livre de Guy de Rotschild à qui s’est arrivé. Il a eu de la chance.
- Sachez aussi qu’un sous-marin de la seconde guerre mondiale n’est qu’un pédalo équipé de pistolets à bouchons à côté d’un Scorpène "made in France", d’un kilo "made in Russia" ou d’un U-212 "made in Germany". Une seule torpille, sortie de l’usine de St-Tropèze (c’est en effet l’une des spécialités industrielles du coin qui ne sont connues que localement), peut transformer le magnifique MSC Musica sorti de St-Nazaire cette année, en un grand tas de tôles étalées sur 4 km² sur le fond de la mer en quelques minutes. C’est cela, la technologie militaire moderne. D’autre part l’informatique interne des torpilles modernes, ce n’est pas Windows Vista de Microsoft !
- L’espoir d’une panne n’existe pas, quand le Cdt a pressé sur la touche verte....

Scorpène au sec

L’effet de surprise serait total et la peur généralisée qui s’en suivrait en mer auraient des effets incalculables et il n’est d’ailleurs absolument pas certain qu’on saurait même après ça, "qui a fait le coup" avec certitude, avec tout ce que cela peut signifier pour le commerce maritime...
- Nouvelles menaces de guerre sous-marine
- La Marine Sud-Africaine a fait un beau carton ! (le 10 Octobre 2007)
- "Il existe deux sortes de navires, le sous-marin et la cible". Devise des sous-mariniers Français.

En effet si depuis 1945 le torpillage "ça ne se fait plus", qui peut affirmer que cela n’arrivera plus ? Non seulement la torpille "ça se fait toujours", mais elle a su bénéficier d’une suite de progrès techniques tout à fait étonnants. La Marine Argentine le sait mieux que toutes les autres, ce n’est pas une option à prendre à la légère en cas de conflit.

Seul torpillage depuis 1945, celui du Belgrano en 1982. Ce n’était pas le moment de prendre une photo, mais l’un d’eux a su le faire.

D’autre part dans le monde très réservé des marines équipées de sous-marins, plusieurs révolutions technologiques ont eu lieu depuis plus d’une dizaine d’années. Le prestige des sous-marins nucléaires reste intact dans le grand public, qui peut ignorer que les nouveaux sous-marins "classiques" (c.à.d. non nucléaires) sont devenus entre autres choses, plus silencieux que tous les sous-marins nucléaires. En effet les systèmes de circulation d’eau pour refroidir la grosse marmite fait en effet encore et toujours trop de bruit, et comme il n’est pas question d’arrêter le refroidissement...

Module du système anaréobie "MESMA"

Avec les nouveaux systèmes de propulsion à pile à combustible (dont le monde civil finira un jour par bénéficier) par exemple, ou d’autres types de propulsion dite "anaréobie", les progrès techniques sont tels que ceci a dernièrement fait énormément de peine aux amiraux qui dirigent l’US-Navy :
- Ils n’ont plus actuellement "que" des sous-marins nucléaires et n’en ont pas construit sans la belle marmite depuis 35 ans. Ils ont donc été obligés de louer (et oui !) avec leurs équipages plusieurs sous-marins étrangers dont un Suédois par exemple, pour étudier de nouvelles formes de lutte "ASM". (anti-sous-marine)
- D’autre part lors de nombreuses manoeuvres et exercices en mer, les Suédois niquaient toujours les Ricains, c’est dire que le sujet est un peu sensible !

En 2007 lors d’un grand jeu de cache-cache en mer avec les U-Boote flambant-neufs qu’elle a fait construire en Allemagne, la Marine Sud-Africaine a "coulé" (il ne leur restait plus qu’à le faire vraiment) sans se faire remarquer une flotte de 6 navires de guerre de l’OTAN. Là-bas, ceci a fait la une de la presse. Mais bon, là c’était seulement pour jouer.
- La Marine Sud-Africaine a fait un beau carton ! (le 10 Octobre 2007)
- Note : Le modèle vendu à l’avenir au Pakistan serait plus redoutable encore. C’est dire !

La Marine Sud-Africaine aujourd’hui

Ce genre d’information se trouvent dans la presse spécialisée et sur les sites Internet consacré à ces sujets, pas dans le journal TV de 20 heures. C’est aussi dire qu’on ne sait pas tout bien sûr... Toutes les marines savent garder quelques petits secrets à propos de leurs faiblesses comme des surprises dont elles sont capables de faire "bénéficier" un éventuel adversaire.
- Je suis obligé de me limiter ici à ce que je connais. Il est d’ailleurs probable que le Pakistan a une capacité à "surprendre" qui n’est pas limitée "seulement" au domaine maritime. Qui peut savoir ?
- Vendre des sous-marins à la Turquie, à la Grèce ou à l’Algérie qui par exemple va s’en acheter 6 pour remplacer ses "vieux bazars", c’est une chose. Il y a peu de chance que leur gouvernement décide de se lancer dans la grande chasse aux "canards de mer".

En vendant cela au Pakistan, je crois qu’on a cherché à avoir quelques petits soucis ! Le Pakistan est malade et son petit pourcentage de "tordus" que comptent tous les pays du monde, il a le vent en poupe !
- Plus stupéfiant encore, nous envoyons sur place des équipes de la DCN, dont l’une fut victime d’un désastreux attentat à la bombe resté impuni il y a quelques années, pour leur transférer notre technologie...
- En d’autres termes, on leur apprend à les construire eux-mêmes. Est-ce bien prudent tout ça ?

Le Scorpène Malais "Tunku Abdul Rahman"

Peut-on perdre la guerre en Afghanistan ? C’est à coup certain ce qui va arriver, si les "façons de faire" de l’Occident ne sont pas d’urgence modifiées. Et cela n’arrangerait pas les affaires au Pakistan car les deux "sujets" sont liés. Il est devenu Urgent de se poser des questions à propos de la façon dont est "géré" le problème depuis 2001. Plus on enverra du monde et du matériel en Afghanistan dans ces conditions, plus ça ira mal et dans 15 ans on en sera encore au même point. N’est-ce pas ce qui arrive ?
- Notre ami Karzaï a une réputation sulfureuse sur place, est-il bien judicieux de le soutenir ? Il exploite le peuple et les armées occidentales car c’est aussi risquer la vie de nos gars pour son pognon.

Partout le monde Occidental a trop tendance à soutenir ouvertement les canards boîteux ou bêtes et méchants du quartier, tels que Sakashvili en Géorgie par exemple. Certains sont des gangsters et des corrompus. Ils sont aussi à long terme nos "meilleurs" ennemis car ils attirent localement la haine de la "civilisation occidentale". La barbarie, c’est l’absence de civilité, ou de civilisation. Ce n’est pas toujours méchant, mais en général...
- Les Talibans et leurs cousins du Pakistan sont-ils moins civilisés que nous ? Ou sont-ils plus barbares que nous ? La réalité devient floue, avec tout ce que "nous" avons laissé faire.

Mille millions de mille sabords !
(tous laissés ouverts dans le gros temps !)

Mais il y a pire ! Car je soupçonne aussi quelque chose de parfaitement inavouable. Il y a un an j’ai pensé et dit cela sous forme de plaisanterie durant une conversation. Pourtant j’ai ensuite lu "ça et là" ce qui suit, sur au moins deux sites-blogs Américains, dont celui d’un militaire qui a une très "mauvaise langue", une accusation très grave qui devrait pour sa seule expression déclencher une enquête, non pas pour trouver qui est cet odieux délateur, mais pour savoir si c’est vrai !
- "Ce qui se raconte" à propos de "boîtes" telles que Blackwater et Halliburton (par exemples) a un côté "rumeur" certes, tout à fait caricatural. Mais il commence à "se savoir" que leur direction n’est pas très scrupuleuse et qu’elle "a partie liée" avec certaines personnes de l’Administration Bush.

Il est évident que certaines grandes entreprises présentes en Irak et en Afghanistan "depuis le début" pour "offrir" leurs nombreux et chers services, ont un fort intérêt financier à ce que tout cela dure longtemps, longtemps, et toujours plus longtemps...
- D’une certaine façon pour ces gens, les Talibans sont donc aussi des bons copains, pas "seulement" des ennemis !

Coup d’oeil à bord du "Tunku Abdul Rahman", le compartiment des moteurs.

Je n’irais jamais jusqu’à supposer qu’ils donnent de l’argent aux Talibans pour que cela dure. Mais certains militaires Américains le pensent parfois et ils le disent aussi. Il y aurait là de quoi se mutiner ! Ceci dit, nul besoin de faire cela pour que "ça dure", le conflit est si "bien mené" qu’il s’auto-alimente.
- Le monde étant ce que nous savons et le comportement de l’administration de Georges W. Bush me semblant très irrationnel, le devoir de tout Occidental(e) soucieux de la vraie lutte anti-terroriste et au moins de la sécurité de nos soldats, se doit d’exiger que les choses soient beaucoup plus claires.

Coup d’oeil à bord du "Tunku Abdul Rahman"

Tout ça pour dire que je pense qu’on met en danger la vie de nos gars, pas "seulement" celle des Français, sur le terrain depuis quelques années d’une façon tout à fait "discutable" (pour rester poli) et que le conflit semble "entretenu" pour des raisons peu claires qui se sont peu à peu fort éloignées de la lutte contre le terrorisme et du secours dû aux populations locales.
- Sur ce sujet comme sur d’autres, on nous raconte du baratin. Il arrive trop souvent que certaines théories officielles soient du niveau de la farce du douanier de Fernand Raynaud qui chassa ce boulanger qui venait "manger le pain des Français".
- Fernand Raynaud le disait bien avant moi à sa façon. Si certains pays d’Afrique ou d’Asie n’étaient pas devenus de fait inhabitables pour leurs natifs... Ceux-ci ne viendraient pas jusqu’ici (trop souvent pour s’y emmerder de surcroît) par n’importe quels moyens ! Qui y pense ?

Un porte-conteneurs saisi au hasard à Marseille

Une très laide histoire de mer m’a marqué en Août 2001. L’équipage d’un grand porte-conteneurs Norvégien a trouvé 200 clandestins hommes femmes et enfants Afghans à son bord. Tous planqués dans des conteneurs en pontée, ils furent obligés de se montrer, tombés malades à en mourir du mal de mer et de la malnutrition lors de cette traversée "épique".
- Ce navire fut d’abord refoulé en Australie sa destination d’origine, puis PARTOUT "autour". Pour finir il tourna en rond au large durant des semaines après une épique "tournée" du Sud-est Asiatique, menant ainsi ses 20 hommes d’équipage dans une galère qui commençait à tourner fort mal, d’abord pour leurs infortunés voyageurs dont il était si difficile de se "délester" et en faisant perdre des sommes extraordinaires à l’assurance de la Cie, si celle-ci a réussi à les faire payer par la suite...

Un porte-conteneurs même s’il est très grand, ne peut pas normalement loger et nourrir 300 personnes pendant des jours ! Il a fallu la sainte colère de son commandant filmée à la vidéo par des journalistes "héliportés" pour qu’enfin un pays cède, sous la pression du risque des décès devenus inévitables si cela devait durer.

Comment des montagnards Afghans qui n’avaient jamais vu la mer, (riches de surcroit) avaient-il pu décider d’abandonner leur pays et leurs biens et payer des milliers de dollars US pour aller se faire foutre (il n’y a pas d’autre mot) en conteneurs à bord d’un cargo Norvégien vers "nulle part" ???
- Il "fallait" quand-même que le pays de Talibans les motive parfaitement à fuir je suppose. Mais en Europe "on" va jusqu’à se dire qu’ils sont "de trop" ici aussi ! Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Veut-on que ça recommence ? Ca se soigne ?

Premiers essais à la mer d’un Scorpène

En vendant des armes de ce genre à un Etat dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’on n’est pas très "sûr" des "services spéciaux" par exemple et pour ne citer qu’eux, accompagnées en plus par un transfert de la technologie pour les produire sur place, on ne risque pas "seulement" la vie des militaires "pro" là-bas. On risque aussi la vie de n’importe quels civils, loin de la source du danger.

Au Pakistan comme en Inde (héritage culturel commun oblige) les ressources intellectuelles, culturelles et technologiques sont énormes. Le risque qu’une forte partie de celles-ci amplifiées de surcroit par les nôtres, soient dirigées un jour dans notre direction n’y est pas faible.

Si j’avais La Solution, je l’exprimerais ici-même immédiatement. Mais un problème bien posé est à moitié résolu. Je viens d’essayer de poser quelques pierres.

Bien navicalement - Thierry Bressol - OR1
- Chasse au sous-marin Pakistanais sur la Loire
- En mer sans défense ?
- La Marine Sud-Africaine a fait un beau carton ! (le 10 Octobre 2007)
- Nouvelles menaces de guerre sous-marine
- 100 nœuds en plongée

Merci aux sites :
- L’Afghanistan
- Pakistan géographie
- Histoire du Pakistan
- Politique du Pakistan
- Général Pervez Musharraf
- Général Zia ul Haq en anglais
- Général Zia ul Haq en français
- Attentat de l’Hôtel Marriot à Islamabad

- Le commerce de la DCN
- Conflit "Scorpène" entre DCNS et Navantia
- Amiral Pakistanais de passage en France

- Les Sous-marins Pakistanais
- Nouveau Chef d’Etat-major de la Marine du Pakistan
- La Marine Pakistanaise et les armes "stratégiques"
- Le sous-marin Pakistanais Hamza mis en service le 26 Sept.
- Premier SM Pakistanais équipé MESMA (Module d’Energie Sous-Marine Anaérobie)
- Les torpilles pour Scorpène
- Vente de U-Boote au Pakistan contestée en Allemagne
- Vente de U-Boote au Pakistan Polémique à Berlin

- Sous-marins Pakistanais démolis à Gadani
- Sous-marins Pakistanais projets de désarmement
- Sous-marins Pakistanais projets de démolitions

- Face à face Indo-Pakistanais et sous-marins
- Projets Indiens de sous-marins
- Sous-marins Diesel-électriques modernes (en anglais)
- Point de vue Ango-Saxon
- Point de vue Indien
- L’Inde et la propulsion anaérobie des sous-marins
- Sous-marin nucléaire loué en Russie par l’Inde

- Le Chili premier pays à acheter le Scorpène
- La flotte Chilienne
- Visitez un Scorpène Malais, le Tunku Abdul Rahman.
- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais (construit en France)

Ce piaf là est moins dangereux que les goélands et les vautours
(au service des lobbies, qui nous ruinent depuis plus de 40 ans)

Envoyer "à la mort" les gars de la DCN comme c’est arrivé, en sachant qu’il se passait "quelque chose" à Karachi, qu’en penser ?
- Chasse au sous-marin Pakistano-Nantais sur la Loire (en rire ?)

Mille millions de mille sabords !
(tous laissés ouverts dans le gros temps !)


- La guerre des Câbles sous-marins A propos ! J’ai été sympathiquement piraté :
- L’USS J. Carter et Agoravox pour illustrer mes explications.
- Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...
- Le Mauvais Genre aéronautique 1
- Le Mauvais Genre aéronautique 2
- L’aéronautique et le 11 Septembre 2001
- Le 11 Septembre 2001

L’Hydro de Nantes en 2008 est menacée de fermeture, pourtant elle a fait beaucoup d’efforts d’adaptation...
(quand j’y étais jusqu’en 1979, nos Ecoles "Hydro" n’évoquaient jamais l’informatique. Seule l’électronique de "comptage" et de mémoire était traitée)

- L’Ecole "Hydro" de Nantes est menacée (le 14 Mai 2008)
- Les "Hydros" Nantes et Saint-Malo ne seront pas fermées (le 8 Déc. 2008)
- Formation : Zef Radio à l’Hydro de Nantes et le Code Morse
- Le Cinéma et l’Ecole Hydro de Nantes
- Du Bac à l’Ecole Hydro en passant par l’Afghanistan

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/