Souvenirs de mer

30 juillet 2005

Stock de whisky à bord

Découverte à bord d’un stock inattendu de whisky.

- Un petit souci technique survenu le second jour de bord (en embarquant) m’a obligé à ouvrir le ventre d’un de mes appareils. J’avoue mon étonnement d’avoir un jour trouvé quelques bouteilles de whisky dans la partie basse de mon émetteur d’ondes courtes ITT 1400.

jeudi 5 juin 2003 17:41

- Incapable d’en retrouver le propriétaire, nous avons donc dû en faire quelque chose... En effet, ça chauffe souvent fort la-dedans, même tout en bas de l’armoire. Cela d’autre part n’est pas bon du tout pour la conservation du whisky. Bref, je sais ce que ressentent les douaniers lors de certaines découvertes à bord.

Un émetteur d’ondes courtes, ici celui de l’Esso Deutschland. L’Esso Normandie lui, avait un Nera MS19

- Commentaire reçu le samedi 7 juin 2003 22:05

- Il m’a été fait la remarque que stocker du whisky dans un émetteur d’ondes courtes, ce n’est pas seulement mauvais pour sa conservation. En effet, même si dans la partie basse de "ce bazar" se trouvent des sous-ensembles de ventilation, le volume occupé par les bouteilles est très défavorable à l’indispensable circulation d’air dans le corps de l’appareil. Cet émetteur était capable de "sortir" environ 1,4 Kilowatts maximum et par conséquence, "ça chauffe". En d’autres termes, il était urgent de remédier à cette situation.

- Que le collègue se rassure, j’y avais pensé mais n’ai tout bonnement pas voulu rentrer ici dans des détails trop techniques en racontant cela. On l’aura deviné, c’est la principale des raisons pour lesquelles j’ai retiré ces bouteilles de mon engin.

La console des récepteurs de l’Esso Deutschland, à droite de l’émetteur comme à bord de l’Esso Normandie dont la disposition était un peu similaire

- C’est donc avec la plus parfaite bonne conscience que nous en avons assumé la charge, à la santé d’un collègue resté à ce jour non identifié. Il ne faut pas laisser le matériel du bord fonctionner dans de mauvaises conditions techniques, cela va sans dire...

Un petit tour dans les antennes, sans perdre la boule

Bien navicalement Thierry Bressol R/O
- On peut aussi planquer quelque chose dans la boule...

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/