Souvenirs de mer

28 septembre 2009

Comment "ça" a commencé le 3 Septembre 1939

Comment la seconde Guerre mondiale a-t-elle commencé en mer ?

(page corrigée le 9 Octobre 2009)

Il y a 70 ans cette année, dans la nuit du 3 septembre 1939 partout au Monde en Mer, les Officiers Radio-électriciens des navires de commerce Français ont entendu diffuser en Morse sur les Ondes Courtes et "en boucle" des heures durant :
- "...NEPTUNE AMPHITRITE...NEPTUNE AMPHITRITE..." Ils avaient en ce cas pour consigne, de réveiller le Commandant. Celui-ci devait alors ouvrir une enveloppe scellée ainsi titrée, confiée au départ de France par la Marine Nationale. Comme il s’attendait à l’idée principale de ce qui serait lu, l’un d’eux a sorti quelques bonnes bouteilles. Alors il a fait réveiller tout le monde en disant :
- "Prenons ensemble le dernier verre de la Paix Monsieur le Radio, pendant que nous sommes fort loin de ceux d’en face..." C’est ainsi qu’au large, tout a commencé.

Lorsque le surlendemain toujours en haute mer, ils ont croisé et reconnu un cargo Allemand avec qui ils étaient en escale sur la Côte Est d’Afrique quelques semaines plus tôt. En l’observant de loin, ils n’en menaient pas large. Cela dit, "ceux d’en face" ont sans doute eu la même sensation. Chacun passa donc son chemin sans faire d’histoire...
- Plus étonnant reste sans doute la réaction qui fut probablement celle des deux navires. Contrairement à la consigne "Marine Nationale", ils ne signalèrent pas, même avec le code naval spécial mis leur disposition, la présence de ce navire Allemand. Au cas où l’autre serait à l’écoute, aurait-ce été prudent ? Passé l’émotion de cette courte rencontre, le lendemain le Cdt et son Officier Radio se sont dit :
- "C’est bizarre tout de même, "l’autre" non plus n’a pas fait la plus courte émission... Sans doute ont-ils pensé la même chose que nous..." Et d’en rire, car généralement la guerre n’a rien d’amusant.

- "La Marine Marchande Française 1939/1945", le nouveau livre de Jean-Yves Brouard est sorti, et il nous raconte tout ça. A lire aussi :
- Le paquebot Pasteur 1938 - 1980 par Jean-Yves Brouard. Qu’on se le dise aussi ! Tonnerre de Brest !
- La Disparition du cargo "Loire", ne les oublions pas.

Le documentaire TV de France 2 "Apocalypse" consacré à la seconde guerre mondiale, n’a pas su plaire aux puristes et historiens "pro". Il a cependant le mérite d’exister !
- La perfection n’est pas de ce monde.
- La seconde guerre mondiale n’est pas "seulement" le plus grave de tous les évènements survenus dans l’Histoire et la plus grande guerre de tous les Temps. Nous en vivons encore les terribles conséquences. Parfois pour les Français par exemple, c’est en retournant le couteau dans la plaie, comme en Allemagne.

Le premier gouvernement de Vichy. Tiens ! Voilà un marin... L’amiral Darlan.

La seconde guerre mondiale fut aussi l’un des plus complexes "enchainement" de causes à effets, des effets qui sont tous devenus incontrôlables dès le début du "déroulement". A ce seul titre, faire "du complet" en tentant de faire le tour de ce sujet complexe entre tous, pour essayer d’en expliquer des "enchainements" qui furent toujours imprévisibles sur le moment, ce n’était pas évident. Les réalisateurs ont essayé et le résultat obtenu n’est pas si nul que ça, même si ce n’est pas parfait.

Ceci dit ils sont restés pour le moins très classique et peu audacieux, sans doute trop. D’autre part certains aspects de l’évènement méritaient plus de développement :
- Certaines de leurs interprétations sont discutables ou pas très audacieuses ni même précise. Etant moi-même devenu un spécialiste de cette période passionnante, surtout en matière maritime, ça m’incite à être critique. Le conformisme "traditionnel" de notre télévision a sans doute empêché le meilleur de se montrer.
- D’autre part les auteurs de "Apocalypse" disposaient de plus de 600 heures de documents divers... Dur-dur le choix ! Je les "soupçonne" donc de ne pas avoir eu assez de temps pour faire un travail sérieux, c’est à dire de ne pas les avoir TOUS vus en prenant vraiment le temps de regarder.

A mon sens ils ont eu le tort (ce n’est pas la première fois) de nous montrer une fois de plus surtout les petites séquences les plus célèbres, c’est-à-dire les "déjà vues", par exemple le fameux Stuka qui fait un carton sur un char Français, dont "l’arrangement" si talentueux est bien connu des spécialistes ! Pourtant il en existe de plus belles, que le grand public ne demande qu’à découvrir.
- Il est trop peu connu par exemple, que des sous-marins Allemands et Italiens sont allés jusqu’à faire des incursions dans le port de New-York, pour y prendre des photos dans le cadre d’un "grand projet" dont on parlerait encore, s’il avait pu être mis en oeuvre.
- Pourquoi ne nous a-t-on pas montré ça ?

Le sous-marin Provana, Italien, Bordelais et visiteur non autorisé de New-York

Il y a d’autres exemples car d’autres aspects méconnus de cette guerre ont trop été négligés, à commencer par l’évolution du comportement du régime de Vichy, pour rester "seulement" dans le registre "franco-français". D’autre part car le sujet semble encore TABOU entre tous, va-t-on enfin nous l’expliquer ?
- Qui et pourquoi a-t-on assassiné l’amiral Darlan ? Sans doute était-il impossible de "se débarrasser" de ce personnage autrement. Mais là, on est dans l’hypothèse pour le moins sulfureuse. Je crois en effet que s’il ne lui était rien arrivé, il n’aurait pas disparu dans le Triangle des Bermudes ou le Cercle des Amiraux disparus. Sa présence embarrassait tout le monde à Alger dès la fin Novembre 1942. Comme par hasard, "un fou" lui a soudain tiré dessus.

On peut bien me "l’expliquer" de toutes les façons imaginables, quelle étrange coïncience !
- L’Amiral Darlan par Wikipedia
- Une "vérité" possible sur son assassinat
- "L’exécution" de Darlan
- Darlan l’emmerdeur
- Rétrospective INA sur Darlan
- Avec cet amiral, la réalité a su dépasser toutes les fictions. Darlan était un carriériste habile, mais pas forcément mal intentionné. Peut-être était-il aussi un peu naïf. Avec son parcours personnel, il était évident qu’ainsi coincé à Alger, ça risquait fort de très mal se terminer, compte tenu des enjeux du moment.

Darlan l’amiral astucieux qui retourna sa veste et fut assassiné dans des conditions bizarres...

Et l’action de l’Amiral Bléhaut ? L’amiral et Ministre qui n’avait plus de flotte.
- Depuis 1945 les "zones inconnues" de la seconde guerre mondiale ne sont plus très nombreuses, mais il en reste quelques unes très intéressantes à "défricher", par exemples :
- Un désastre mémorable & Pourquoi à Vichy ? Pour n’évoquer "que" ça... Et sur ce qui se passait à Bletchley Park, dévoilé en 1974 ? On aurait pu nous en dire un peu plus. C’est encore "Secret Défense" ?

Durant la seconde guerre mondiale, la réalité a régulièrement dépassé l’imagination la plus échevelée. Si on en avait raconté la fin aux "décideurs" nazis dès septembre 1939, l’aurait-ils cru ? Certainement pas.

Mille millions de mille sabords !
(tous laissés ouverts dans le gros temps !)

Ce qui demeure le plus mal ressenti par les "puristes de l’Histoire" avec ce documentaire, c’est l’opération du "coloriage" et de la sonorisation de très nombreux documents qui furent filmés sur le moment en noir et blanc.
- C’est très sévère, même si "ça se discute". Pourtant, ce fut un travail technique long et difficile, qui à mon sens valorise à bon droit les séquences courtes et les rend plus "signifiantes", sans pour autant à mon sens les trahir. Par ce traitement technique, ces images sont effectivement ainsi plus "faciles à voir". En fait et à ce propos, une chose doit leur être reprochée :

A cette époque tous ces documents furent en général tournés dans des conditions techniques très "acrobatiques" et souvent dangereuses par des non-professionnels. Ce fut donc réalisé le plus souvent en noir et blanc. Le faire en couleur était plus cher et plus délicat, il fallait en avoir les moyens.

Bletchley Park n’a "l’air de rien" comme ça, mais il s’y passait de drôles de choses...

Pour moi le vrai "motif à grincer", c’est que les réalisateurs de "Apocalypse" auraient dû poser une petite marque sur les images ayant subi ce traitement. Cela se voit un peu bien sûr, si on y fait attention. Mais enfin pourquoi ne pas le dire clairement ? Ce n’était pas difficile à faire.

La fameuse machine à coder-décoder Enigma

En effet il aurait été honnête de faire savoir au spectateur quelles sont les images tournées en couleurs d’origine, ne serait-ce que pour les valoriser aussi, tout simplement en le disant ! Elles nous prouvent que le savoir-faire technique de nos grand-parents était digne d’admiration. Fait-on réellement mieux en 2009 qu’en 1940 ? En faisant abstraction des nouvelles techniques qui les auraient bien étonnés, ce n’est pas du tout sûr.

D’autre part il est bien triste que l’excellente proposition de Loi de Valérie Boyer, députée de Marseille, ait peu de chances d’être "retenue" :
- Elle proposait que toute image "retouchée" publiée dans la presse, soit obligatoirement accompagnée d’une mention le disant clairement, ceci étant pour quelque sujet que ce soit et que les abus soient sanctionnés. Dans notre société de "m’as-tu vu", voilà une idée difficile à faire accepter par le monde médiatique.

Bien navicalement - Thierry BRESSOL OR 1
- "TUYAUX GRIS", SOUS-MARINS et la GUERRE :

Retrouvés en 1985, 4 sous-marins du type XXI sous la base Elbe II près de Hamburg.

Merci à :
- Les anecdotes écoutées à bord du Pte Sans Souci et... Les mémoires de Karl Dönitz : "Ten Years and Twenty Days"
- Les méthodes du Grand-Amiral
- Le Prince Noir des hommes-torpilles
- L’espion du sous-marin Argo
- Le sabordage de la Flotte de Méditerranée à Toulon le 27 Nov. 1942 (Septembre 2008)
- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 1/3
- L’épouvantable escale du Carlier à Dakar 2/3
- Le Carlier après son épouvantable escale 3/3
- Pourquoi est-ce arrivé à Vichy ?

Portrait d’un U-Boot type IX-B (Mike Rock)


- U-BOOT, la cible & U-BOOT ou l’Anti-Marine Marchande
- Capitulation en mer le 4 mai 1945 & Les U-Boote avant et après le 4 mai 1945

- Le Gyro s’envoie en l’air à bord d’un U-Boot & Le mal de mer, l’ennemi
- Les U-Boote et le « Metox » & U-Boote, « La vache qui rit » et les tags
- Les bases sous-marines & Le U-Boot et la marée blanche
- Guy de Rothschild en mer
- Sous 10 pavillons, Rogge un grand farceur maritime
- Luckner et le Seeadler, dernier corsaire à voiles
- Les croiseurs Emden & Dresden évoqués par "Arte"
- Les cargos sous-marins du Kaiser par Pierre Escaillas

- Le berger Allemand et les scouts marins
- Disparition du cargo "Loire", ne les oublions pas
- Pakistan Espérons que toutes ces suppositions ne constitueront jamais des souvenirs de mer...
- Pakistan, Problemistan ou Dangeroustan ? (le 20 Octobre)

- Rainbow Warrior... "Hill falépâ kon..." !! & Echelon ou Greenpeace ?
- La guerre des Câbles sous-marins & Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...
- La "mitraillette" des Ondes Courtes & Les voyeurs

- Le sauvetage de l’U-47 & L’U-47 à la chasse aux canards
- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais & Chasse au sous-marin sur la Loire

- Le monde des "bateaux noirs" (les sous-marins par Gilles Corlobé)
- Secret Défense : C’est pas moi ! Mais c’est très intéressant, pour ne pas dire parfois excellentissime...
- Site dédié aux Marins de 1939 a 1945
- Témoignages insolites venus de "l’ombre"

PS : Sur l’Atlantique Nord entre 1940 et 1945, la malchance a voulu que quatre hivers successifs furent particulièrement mauvais durant cette période. D’un bord comme de l’autre, ils n’avaient pourtant pas besoin de ça. La Marine Marchande et les U-Boote furent probablement les deux catégories socio-professionnelles qui ont compté le plus de victimes de la guerre.

Symbole de l’accueil du site

- Plan du site & Plan de "Marine Inconnue"

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/