Souvenirs de mer

11 août 2005

Bamboche à Lomé et stupide méprise

Naviguer c’est faire de la technique, mais pas seulement. Les occasions de rire n’ont pas manqué.
- D’autre part, étant élève, pilotin ou novice, les jeunes peuvent se permettre plus de choses, surtout s’ils sont accompagnés par des anciens qui ont perdu leurs inhibitions.

(en ligne le Dimanche 23 Janvier 2002)

Parmi les nombreuses anecdotes cocasses de la navigation, les ratés qui accompagnent souvent et fatalement les retours de bamboche à terre peuvent figurer en bonne place.
- En 1978 quand j’étais élève officier à bord du St-Vincent, lors d’une escale sur la COA à Lomé (Togo) je suis tombé dans l’une de ces embuscades dont les plus jeunes sont à la fois victimes et complices. Le retour de cette sortie en ville durant la nuit fut assez difficile pour ce petit groupe de pirates français en ribote....
- Le quai était fort mal éclairé car sur la COA ça va un peu de soi. La présence à quai devant le Saint Vincent du navire grec sous pavillon libérien M/S Eagle nous compliqua la vie d’une façon tout à fait inattendue.

Au delà de se trouver à quai près du Saint Vincent, l’Eagle
avait deux particularités :
- Il faisait partie de la série "Ocean" du chantier naval Est-allemand de Rostock. A ce titre donc, le Saint Vincent de la SNO en était une "copie conforme", c’est à dire un parfait sister-ship.

Circonstances aggravantes, comme le Saint Vincent sa coque était grise, son château blanc et sa mâture était de surcroît de la même peinture que la nôtre. Seule la cheminée pouvait nous laisser une dernière chance mais la nuit tous les chats sont gris.
- En d’autres termes, comme il est possible de se tromper de cabine, il est donc aussi possible de...

Le M/S Aubrac, unique frère Français du Saint Vincent. Ils ne furent que deux.

C’est ainsi que la joyeuse bande commença l’ascension de l’échelle de coupée d’un navire qui n’était pas le nôtre. Je fus au début le seul à m’en rendre compte sur le moment, mais malgré mes vives protestations le groupe n’en démordait pas :
- "Bressol, tais-toi ! Tu es rond comme une queue de pelle ! Va donc dormir dans ta cabane ! Tu as vu la tête que tu as ?"

Je ne sais pas la "tête" que j’avais, mais je me souviens fort bien de la tête de celui qui disait cela. Et je contestais donc son jugement avec force et un peu de bonne raison car lui, ne se souvenait de rien le lendemain....
- Le gardien Togolais de la coupée fut réveillé et il nous regarda avec une certaine bienveillance... Je fus obligé de les suivre tout en continuant à protester. Ces cornichons commençaient à me faire douter de moi il faut l’avouer.
- Mais dans la première coursive transversale à bord du St Vincent, je ne trouvais plus le grand poster représentant le superbe navire école Polonais Dar Pormoza, ce qui ne choqua que moi dans ce groupe de pirates.

Encore une preuve, mais personne ne m’écoutait et tous essayaient (sans succès) frénétiquement d’ouvrir leur cabine en insultant le monde entier, à commencer par le constructeur du navire.
- Je m’étonnais lentement que personne ne s’interroge sur le problème de clé que chacun pouvait constater dans son coin soudainement et surtout naturellement. De surcroît le portrait du Sagres, le magnifique trois mâts portugais reconnaissable entre tous par ses croix celtiques rouges de ses voiles, avait aussi disparu du pont "officiers". Pour moi il n’y avait aucun doute. On n’était pas à notre bord.
- Fatalement, l’une des portes de ce navire avait le barillet de sa serrure correspondant parfaitement à son "alter-ego" à bord du Saint Vincent.
- Un premier cri perçant suivi (probablement) par une suite d’insultes variées dans une langue inconnue nous fit donc prendre la fuite en extrême urgence.

Mille millions de mille sabords !
(tous laissés ouverts dans le gros temps !)

Un des officiers mécaniciens de l’Eagle nous poursuivit jusqu’à la coupée. C’était surréaliste. C’était un indien Sikh très grand, très mince, filiforme même, et à la peau très foncée. Il ne portant sur lui qu’un étrange slip blanc et un énorme turban. Sa longue barbe flottait au vent derrière lui tandis qu’il levait le poing en nous invectivant dans sa langue mystérieuse...

On aurait pu croire à la rencontre d’un fakir directement sorti d’un album de Tintin. Mais là, Haddock devait fuire et ne pas discuter mille sabords... Je crois que l’apparition soudaine de cet homme furieux restera l’un des plus insolites et impressionnants souvenirs de ma vie de marin.
- Il fut décidé de revenir à leur bord le lendemain matin, pour leur présenter nos plus plates excuses. C’était bien la moindre des choses.

Je n’ose imaginer l’impression qu’a pu avoir le second officier mécanicien indien, lorsqu’il a senti que quelqu’un s’installait dans son lit, car c’est en effet ce qu’il nous a dit après coup. Le coupable nous a en effet avoué s’être enfoncé fort loin dans cette tragique méprise.
Là aussi, nous en avons eu les larmes aux yeux de rire.

Bien amicalement & "navicalement" - Thierry BRESSOL R/O
- L’art du canular à bord & Autre canular de bord

HUMOUR à BORD

Surtout en mer ! En plus, il faut souvent pomper, ça va sans dire...


- Bamboche à Lomé et stupide méprise
- Fort de France 1/2 avec "la Jeanne"
- Fort de France 2/2 avec la baronne
- Piano à bord

- Le plus étrange canular maritime de tous les Temps
- Chauffeur de taxi retenu à bord

- AGROGLYPHES (l’insolite agricole total)
- Le Baptême de La Ligne 1/2
- Le certificat de Baptême du Cdt 2/2

- Coup de téléphone à bord du Saint Luc
- Officier Anti-Radioactif
- Week-end "des Wallonies"
- Gare aux gorilles ! Farce à Abidjan
- Stock de whisky à bord
- L’Homme Moderne et le Navtex
- L’art du canular à bord
- Autre petit canular
- Tube de l’Eté, la Lambada et le Communisme
- Alerte !! Greffier à bord !
- Chat !
- A cheval !! Et visitez le Zeebrugge !

- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards
- Canard de bain et base sous-marine pour U-Boote

Merci au site consacré au sous-marin Bézéviers


- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais
- Chasse au sous-marin sur la Loire
- Tournage en Seine par André Lenay, de St-Nazaire.

- La Jonque Belge "Au-delà du délire"
- Le Dérèglement Climatique et du Sens en Belgique

- Jules Verne et Georges Sand redécouverts à bord
- Goélands Belges
- Les voyeurs
- Recherche Médecin à bord

- Le Crabe Tambour du Sibelius
- Les Vahinées Finlandaises du Sibelius
- Le Grand coup de téléphone du Sibelius à Rouen

- Problème de radar au Brésil
- Autoréparation
- Doxford, les moteurs Diesel "Dahu"
- Vidéo, TV et arrêt technique à Dunkerque
- La flotte des sous-marins de Paris
- Le sauvetage de Bismarck en vacances

ABIDJAN et la "COA", la Côte Occidentale d’Afrique en général

On ne saurait évoquer la COA sans une photo de plage Ivoirienne


- Les deux "SD14" de la Cie Denis Frères
- Le Chaudron de l’enfer à Matadi
- Le Davos, navire Suisse
- Le Baptême de La Ligne 1/2
- Le certificat de Baptême du Cdt 2/2

- Le catastrophique incendie du Pacha Club à Abidjan
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 1 De la Normandie
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 2 en passant par l’HP
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 3 vers la Côte d’Ivoire !
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 4 Chercher la femme
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 5 par tous les moyens, même avec Franco !
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 6 (Incendie du Normandie)
- A la recherche de Dominique F. à Abidjan 7 Et la retrouver.

- Gare aux gorilles ! Farce à Abidjan
- Bamboche à Lomé et stupide méprise
- Navire américain rencontré sur la COA
- Internavis 2 et la folie
- Chantiers navals. C. Comme sur des roulettes !

- Les toubabs de Côte d’Ivoire
- Vivre à Abidjan, Côte d’Ivoire C’est pas moi, mais c’est à voir...

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/