Souvenirs de mer

25 août 2005

Mourir d’Amour à Dieppe

Ceci n’est pas exactement un souvenir de mer personnel. Cela dit c’est
arrivé à un marin Dieppois et ceci a su marquer toutes celles et ceux qui le
connaissaient bien. Et c’est un vrai souvenir maritime.

(corrigé et réparé le 20 Juin 2008)
- L’un des jeunes officiers de la Ligne Dieppe-Newhaven de l’Armement Naval SNCF avait navigué presque trois ans chez la Compagnie de Navigation d’Orbigny avant de se fixer à Dieppe.

Le château de Dieppe

Bien sûr, lorsqu’il "pratiqua" avec la CNO la célèbre (et fort enviée à l’époque) ligne d’Amérique du Sud avec les fameux navires aux noms qui se terminaient toujours "en ...on", (Toulon, Thonon etc.) il fit comme presque tout le monde à bord :
- Lors d’une de ces escales qui duraient fréquemment entre 4 et 8 jours, il lui est arrivée de fréquenter durant ce court temps, l’une de ces jolies filles du Brésil qui font plus ou moins n’importe quoi pour arrondir leurs fins de mois.

La gare maritime de Dieppe, il y a un certains temps...

Il était impératif de toujours bien se comporter avec elles, c’est bien la moindre des choses. D’autre part, elles prenaient plus que souvent au sérieux ce genre de relation et les cas de jalousie était fréquents.
- Nos "grands anciens" nous disaient de ne pas communiquer notre adresse ou notre numéro de téléphone en Europe. En effet, pour tout navigateur marié par exemple, une lettre arrivant par surprise du Brésil pourraient provoquer une crise aux conséquences peu prévisibles...
- Il n’a (semble-t-il) pas tenu compte de cet avertissement pourtant parfois utile.

C’est lors de son dernier voyage en Amérique Latine avec la Cie de Navigation "d’Orbigny" qu’il la rencontra. Alors qu’il commençait comme moi à naviguer sur La Ligne Dieppoise, il continuait à entretenir une correspondance épistolaire très régulière avec elle.

Habitant plus loin derrière, j’avais une vue comparable mais à droite, sur le centre ville jusqu’aux jetées

Cela m’est arrivé aussi d’ailleurs. J’ai encore 25 ans après chaque année à l’occasion du premier janvier, un échange de cartes systématique et surtout, bien sympathique car cela vient de fort loin, même de Nouvelle Zélande. C’est dire.

La Gare Maritime telle que je l’ai connue

Un beau jour alors qu’il débarquait du Valençay en fin d’après-midi, on sonna à sa porte. Stupeur...
- De surcroît elle n’avait pas prévenu. S’il avait été marié... Torpillé !

Il l’installa chez lui, elle commença à apprendre le français, puis avec quelques difficultés elle trouva un job à Dieppe grâce à sa pratique de l’anglais et du Portugais, entre autres qualités.

Ce fut comme dans un vrai et beau roman, enfin presque... Elle a dès le premier hiver connu un réel problème d’adaptation au climat de Dieppe, qui "n’est pas très facile" c’est bien connu, surtout pour une fille du Sud comme elle.

Un des commandants de l’Armement Naval SNCF de Dieppe avait un esprit très caustique. Il nous disait souvent :
- "Voir Dieppe, et s’enrhumer..." Ce n’était pas seulement une mauvaise plaisanterie, ayant habité la ville presque 10 ans je me permets de le certifier...
- Cela dit il y pleut moins qu’à Biaritz et le beau temps s’y présente plus souvent que cela se dit. Pour preuve absolue :

Centre de Dieppe vu de "Bon-Secours" (Falaise Est) et l’horrible "marina" à la place de la Gare Maritime

J’habitais presque en haut de la rue des Fontaines (sans fontaine) derrière le château. Chaque année elle était malade de plus en plus gravement, et la médecine ne sut pas solutionner ni même atténuer la chose. Pire encore :
- La quatrième année, alors qu’ils envisageaient tous les deux la solution radicale d’aller s’installer au Brésil et commençaient à préparer la mise en oeuvre de ce délicat projet, elle décéda.

Nous avons bien cru qu’il ne s’en remettrait jamais. Car j’aime autant vous le dire, il a fort mal pris l’évènement et nous le comprenons car il ne fut pas le seul. C’était vraiment une femme de qualité.
- Une injustice naturelle terrible. Rien que de l’écrire j’en ai le coeur serré. C’est stupide, personne même Dieppe n’a mérité cela.

Bien navicalement - Thierry Bressol
- Merci au sites :
- Dieppe Inattendu
- Insolite en mer
- Pandora à Dieppe Bien sûr, mais c’est confidentiel...

Femmes à bord

Scène de vie à bord du supertanker "Esso Europoort"


- Visite d’une future épouse à bord du navire câblier de garde
- Le lest du diable 1
- Le lest du diable 2
- Navire civilisé
- Mourir d’amour à Dieppe
- Le Davos, navire Suisse

La Gare Maritime de Dieppe, il y a un certain temps

Les car-ferries, Dieppe, La Ligne et l’Armement Naval SNCF

SEA-FRANCE, l’ex "ARMEMENT NAVAL" de la SNCF :
- SEAFRANCE en PERDITION Consternation ! (le 16 Nov. 2011)
- Le retour du Villandry à Dieppe Incroyable mais vrai !
- Visite annuelle de sécurité des navires Il faut aussi savoir en rire.
- Le Car-ferry CHARTRES Un navire sympa...
- Le Chartres déchaîné et ses secrets technologiques.
- Le Chartres blessé par le mauvais temps Un navire solide !
- Le Car-Ferry Chartres, Mitterrand et la rumeurs
- Alerte à bord du Chartres, Greffier à bord !! Interdit aux chats !
- Les pirates de la Ligne Dieppe Newhaven Indignons-nous et rions !
- Recherche Médecin à bord Les bêtises ? Les passagers aussi !
- Mourir d’amour à Dieppe
- Secret de la Ligne Dieppoise (Apache) Indignons-nous*. Ces quelques révélations ne plairont à tout le monde, c’est tant pis.
- Bellini et Tosi à Dieppe en 1906 En effet le "gonio" est né à Dieppe.

NOTE :* Quelques révélations ne vont pas plaire à tout le monde, et c’est tant pis. Il existait aussi en effet, une belle petite bande de cons à l’Armement Naval SNCF, également dans le sous-ensemble Dieppois. Bien sûr ils ne sont pas nombreux, il ne faut pas mettre tout le monde dans ce même sac.
- D’autre part ce n’est pas le plus agréable et encore moins le plus intéressant à raconter. Cela dit peut-être que la vie serait profondément ennuyeuse sans eux... Et il n’est pas inutile de faire connaître tout cela.
- Mon site a effectivement "attrapé un "troll" durant le mois de juillet 2008. L’un d’eux s’est en effet exprimé ici le 26 Juillet dans toute sa virulence. Il n’arrive rien à ceux qui ne font rien. En ne fréquentant personne, on ne risque pas d’attraper des morpions.
- Le problème est aussi que les passages à mon bord sont nombreux.
- A propos de dates, il est évident que certaines dates sont parfois fausses ici, car ma mémoire peut aussi être défaillante. Autant pour moi.
- Les articles les plus anciens du site ont souvent été rédigés à la "vitesse grand-V", et corrigés par la suite. Mais l’accident informatique du 8 Juin dernier m’oblige à tout re-corriger.

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/