Souvenirs de mer

31 août 2005

Visite annuelle de sécurité des navires

- Voilà un beau sujet à la mode en ce moment, en particulier pour l’aviation civile. J’y reviendrai d’ailleurs, car l’Aviation Civile est issue de la Marine Marchande et les marins prennent souvent l’avion.

- En effet, presque tout le monde a aujourd’hui oublié que le Brevet de Pilote de Ligne fut créé et normalisé par des "CLC", les Capitaines au Long Cours de l’Aéropostale héroïque des années 20 et 30. Il s’y trouva même des officiers radios et mécaniciens, bien entendu.
- L’Armement Naval SNCF de Dieppe à l’époque avait pour tradition de parfois jouer les tricheurs...
- Première partie :

La Visite Annuelle de Sécurité à Dieppe autrefois

Comme les visites de sécurité sont devenues un sujet à la mode, je résiste plus à la tentation d’évoquer les relations parfois houleuses de quelqu’un qui nous a quitté il y a quelques années maintenant, avec l’Armement Naval de la SNCF de Dieppe et ces car-ferries.

Ici vous constaterez que les marins jouent rarement aux mouchards. Nous avons plutôt tendance à camoufler les petits défauts du bord lors des inspections, en particulier lors du rite typiquement français qu’était la Visite Annuelle de Sécurité qui devait toujours se terminer par le Champagne au salon.

Edgar Disdet était OM1, ancien chef mécanicien chez Delmas Vieljeux et ancien Inspecteur Mécanicien de la Navigation en retraite. Ce personnage haut en couleur ne s’en laissait pas conter. Il avait "fait les convois" de la Bataille de l’Atlantique durant la période la plus dure.

- Il avait en permanence dans le collimateur son "mauvais et tricheur armement préféré", l’Armement Naval SNCF et sa Ligne Dieppe-Newhaven.

Les deux "V", le Villandry et le Valençay étaient en effet des hauts lieux d’habitudes "acrobatiques" à l’époque. Mon vieil ami Disdet a longtemps pris plaisir à leur mettre "le nez dedans" et prenait encore plus de plaisir il n’y a pas si longtemps, à nous raconter toutes ses anecdotes à table lors de l’Assemblée générale annuelle de l’Aven à Sainte Anne d’Auray par exemple. Il vallait mieux en rire et personne alors ne s’en privait !

D’autre part une remarque s’impose, il n’est rien arrivé de très grave sur la Ligne à cette époque, preuve que les gars étaient extrêmement habiles.

Une Nième arrivée du Valençay à Dieppe

Cepeendant, je n’aurais pas (du tout) aimé devoir utiliser les chaloupes de sauvetage de ces deux car-ferries français. Je suppose même, en remerciant Dieu de ne jamais me l’avoir proposé, que j’aurais refusé d’embarquer sur l’une d’elles, autrement que pour une démonstration à quai pour la Visite Annuelle...
- Bien que... Je dois avouer ici une légère frousse :

- C’était quand-même un exercice un peu dangereux...

- "La manoeuvre des navires"
- "Canotage, engins de sauvetage etc..."

Embarcation de sauvetage traditionnelle, du genre de celle du Sea Intrepid ou du Saint Vincent

Pour preuve, lors de deux ou trois Visites Annuelles successives, notre ami Disdet avait su remarquer que c’était Toujours la même chaloupe sur les 6, qui servait à la démonstration de mise à l’eau devant la très digne Commission de Visite.

La gare maritime de Dieppe, haut lieu des visites annuelles de sécurité

C’était naturellement Toujours la numéro 2, à l’avant à bâbord, car tribord à quai en Gare Maritime oblige...

- "Dieppe Way - Best Way !" proclamait la Rampe.

Le Villandry

Cela fut constaté après avoir "traité" et accepté la belle démo traditionnelle sur le Valençay, il eut à participer à la Commission de Visite pour le Villandry quelques semaines plus tard. Au moment de passer à la mise à l’eau de l’embarcation nr 2, (bien sûr !) le facétieux Disdet et son collègue décidèrent d’exiger une horreur tout à fait abominable :

- La mise à l’eau d’une autre embarcation, prise au hasard, par exemple la nr 3 à tribord...

- Mais... Nous sommes tribord à quai. Objection Votre Honneur !

Justement ! Il me semble qu’elles ne servent pas très souvent n’est-ce pas ? Et que...
- Edgar Disdet était toujours irréfutable et surtout intraitable.

Pour "avoir la paix" l’Administrateur dut prendre le parti d’appuyer cet essai, qui nécessiterait donc une petite manoeuvre, s’écarter du quai, avec tout le "temps perdu" que cela suppose...

En rechignant, l’officier de sécurité et sa joyeuse (malheureuse aussi) équipe durent donc céder, puis exécuter la terrible sentence :

C’est ainsi que la chaloupe est soudain descendue "jusqu’en bas", à l’inverse d’une fusée qui décolle, et à la vitesse "Grand V" en faisant une peur bleue à cette digne assemblée, à commencer par ces dingues qui avaient eu l’imprudence d’accepter de monter la-dedans.
- Ils étaient tous un peu pâles après ça...

C’est ainsi qu’on s’aperçut aussi qu’il manquait beaucoup de choses à bord de cette chaloupe et des autres aussi... Sauf sur la numéro 2 bien sûr....

Entre autres choses importantes, l’effet de surprise, la mauvaise volonté et la précipitation furent tels que les deux nables furent oubliés.

- En d’autres termes et au-delà de la frousse que leur donna cette descente aux enfers, ils eurent rapidement de l’eau jusqu’au cuisses. Heureusement que ces chaloupes étaient équipées de caissons étanches... Mille sabords !
(tous ouverts dans le gros temps)

Des années après lorsque Disdet racontait la scène, on s’en frappait encore sur les cuisses.

L’ex-Valençay aujourd’hui. J’ai eu un témoignage selon lequel ses canots sont impeccables...

- Seconde partie :

Ces Visites Annuelles à la française étaient plus que souvent hautement surréalistes. J’ajouterai même pour compléter cet article concernant les deux "V" Dieppois, que les deux farceurs et inspecteurs de la navigation pont et machine, qui infligèrent ce terrible sévice publique au Villandry, eurent droit à quelques "retours de flamme" et de manivelle par la suite...

Cela se comprend fort bien, l’Armement Naval SNCF n’était pas content après cela. C’est même arrivé plusieurs fois avec un nouveau gag à chaque occasion. Nous savons tous ici que les possibilité du genre sont illimitées. En plus, nous savons aussi maintenant que depuis les années 1980, "Avec la SNCF c’est possible !!"

Avec les deux "V", c’était le fameux "système D à la française" qui sait si bien étonner le monde et l’inquiéter aussi parfois...

Encore une fois, je peux l’affirmer, au-delà de certains aspects acrobatiques et folkloriques de leur exploitation, je reste certain malgré tout qu’on était en parfaite sécurité à bord des deux "V" Dieppois. J’avais confiance, mais pas trop en leurs embarcations !

L’ex Villandry (démoli en 1998 des suites d’une mauvaise avarie de machine)

D’autre part le contexte technique n’est plus le même. Je le sais pour l’avoir constaté de près discrètement, le Sea France Rodin par exemple, n’est pas ainsi "mené".
- D’abord c’est ainsi parce que "cela ne se fait" plus. Ensuite tout simplement, on ne peut plus "bricoler" avec les navires modernes...

Premier voyage et première charge de l’Internavis 2 : une grue de Rouen vers Le Havre. Sa première Visite fut aussi la mienne en tout jeune officier

Le monde maritime a de plus en plus pris conscience que lorsqu’on "passe dans le journal", c’est exactement comme en Aviation, il n’y a pas de milieu :
- C’est tout bon, ou tout mauvais !

C’est ce que disait souvent notre pilote intructeur à l’aéroclub d’Aurillac lorsque j’ai passé mon "TT", le brevet de petit pilote privé d’aviation générale.
- C’était un avertissement clair, car les journaux locaux sont pleins "d’avions de tourisme" et le thème de ces articles s’éloigne souvent de l’auto-satisfaction générale concernant l’A380...

Les armateurs maintenant s’arrangent donc pour que cela soit réservé au baptême et au voyage inaugural.

Bien navicalement - Thierry Bressol
- "Le Sea Intrepid (1/2)"
- "Le Sea Intrepid (2/2) au mouillage en baie de Vigo et la plage naturiste"
- (Une passionnante partie de canotage)

- Manoeuvre et Canotage

- La manoeuvre des navires
- Visite annuelle de sécurité à Dieppe et canotage
- Canotage, engins de sauvetage etc...

SEA-FRANCE, l’ex "ARMEMENT NAVAL" de la SNCF :
- SEAFRANCE en PERDITION Consternation ! (le 16 Nov. 2011)
- Le retour du Villandry à Dieppe Incroyable mais vrai !
- Visite annuelle de sécurité des navires Il faut aussi savoir en rire.
- Le Car-ferry CHARTRES Un navire sympa...
- Le Chartres déchaîné et ses secrets technologiques.
- Le Chartres blessé par le mauvais temps Un navire solide !
- Le Car-Ferry Chartres, Mitterrand et la rumeurs
- Alerte à bord du Chartres, Greffier à bord !! Interdit aux chats !
- Les pirates de la Ligne Dieppe Newhaven Indignons-nous et rions !
- Recherche Médecin à bord Les bêtises ? Les passagers aussi !
- Mourir d’amour à Dieppe
- Secret de la Ligne Dieppoise (Apache) Indignons-nous*. Ces quelques révélations ne plairont à tout le monde, c’est tant pis.
- Bellini et Tosi à Dieppe en 1906 En effet le "gonio" est né à Dieppe.

NOTE :* Quelques révélations ne vont pas plaire à tout le monde, et c’est tant pis. Il existait aussi en effet, une belle petite bande de cons à l’Armement Naval SNCF, également dans le sous-ensemble Dieppois. Bien sûr ils ne sont pas nombreux, il ne faut pas mettre tout le monde dans ce même sac.
- D’autre part ce n’est pas le plus agréable et encore moins le plus intéressant à raconter. Cela dit peut-être que la vie serait profondément ennuyeuse sans eux... Et il n’est pas inutile de faire connaître tout cela.
- Mon site a effectivement "attrapé un "troll" durant le mois de juillet 2008. L’un d’eux s’est en effet exprimé ici le 26 Juillet dans toute sa virulence. Il n’arrive rien à ceux qui ne font rien. En ne fréquentant personne, on ne risque pas d’attraper des morpions.
- Le problème est aussi que les passages à mon bord sont nombreux.
- A propos de dates, il est évident que certaines dates sont parfois fausses ici, car ma mémoire peut aussi être défaillante. Autant pour moi.
- Les articles les plus anciens du site ont souvent été rédigés à la "vitesse grand-V", et corrigés par la suite. Mais l’accident informatique du 8 Juin dernier m’oblige à tout re-corriger.

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/