Souvenirs de mer

1er septembre 2005

Le Grand coup de téléphone du Sibelius à Rouen

Le voiturier Sibelius de la CGM en escale à Rouen au début des années 80 tenta un beau matin, d’emporter son agence de manutention avec lui en appareillant.
- Heureusement, cela lui arriva très tôt le matin.

(corrigé le 23 Mai 2008 à 12h05 et réparé le 25 juin 2008)

Je suis absolument consterné d’avoir "manqué cela", moi qui suis par la suite, devenu un travailleur du téléphone.
- On l’aura remarqué, un câble téléphonique de France Telecom est naturellement costaud. L’alliance du câble téléphonique et du noeud marin peut donc être absolument terrifiante...

Le Sibelius

Lors de ses escales à Rouen le Sibelius se branchait à quai directement sur son système interne, au niveau du petit "auto-commutateur à relais" du téléphone de bord.
- Le "câble de terre" quittait donc le local du téléphone pour sortir par la coursive extérieur en étant suspendu très haut par-dessus le quai.
Ce maudit câble téléphonique passait par un beau noeud marin sur le bastingage pour "rejoindre" directement la boîte de jonction "PTT" (on ne disait pas encore France Telecom à l’époque) située sur la fenêtre du second étage d’un bloc de bureaux préfabriqué construit visiblement "à la va vite" contre un hangar du port de Rouen. La Seine entre le Havre et Rouen, c’est tout à fait touristique pour ne pas dire magnifique. On y fait même parfois d’étranges rencontres :

Le Grand Turk ici vu en Seine vers Rouen

L’évènement qui suit fut assez mal expliqué, mais fut fort probablement la conséquence inattendue d’un stupide oubli, dû à la précipitation coutumière sur cette ligne.
- En effet elle ne fut pas déconnectée et encore moins débarquée cette ligne téléphonique, lors de l’appareillage alors qu’il faisait encore nuit, tôt le matin. Il devait être environ 5 heures. Le Sibelius tira donc très naturellement l’ensemble avec lui en s’éloignant du quai, puisqu’il était encore "abonné" au téléphone fixe...
- En effet, ni le câble ni le boîtier "de terre" ne cédèrent...

Ce fut donc la cloison entière sur trois niveaux qui tomba sur le quai et fut traînée jusque dans la Seine par le navire à la grande surprise des gars de la manoeuvre arrière, mais surtout pour la plus grande peur des lamaneurs, on s’en doutera un peu...
- Là aussi, ce coup de téléphone, ils ne l’ont pas aimé mille sabords !

Une plainte aurait même été déposée contre la CGM dans la journée.

Le vraquier Cavelier de la Sale, grand habitué de la navigation en Seine

D’autre part, il me fut aussi raconté que le gardien qui se tenait dans les bureaux essayait frénétiquement de téléphoner à la police, au port et aux pompiers parce qu’il entendait d’énormes et étranges bruits dans tout l’immeuble qu’il gardait. A tout cela s’ajoutaient d’énormes vibrations. J’imagine mal la tête que le pauvre homme a dû faire, lorsque toute la hauteur de la façade de ce bloc préfabriqué est partie en un seul fracas sous ses yeux dans la Seine.
- Je ne serais pas surpris s’il refusa ensuite de travailler pour le port ! J’ignore si France Telecom installe toujours des équipements fixes aussi solides.
- Le Sibelius fut d’autre part souvent "souffrant" avec ses machines. Il fallut même par deux fois changer son moteur principal, c’est dire... C’est là une toute autre histoire. Heureusement que le câble ne s’est pas pris dans l’hélice !

Bien navicalement - Thierry Bressol - OR1
- Coup de téléphone à bord du Saint Luc
- Le chef mécanicien du Crabe Tambour nous a quitté
- Algerianie

Années 2000, le Nicolas Delmas en Seine, on ne prend plus la peine de se brancher, Satcom oblige...

HUMOUR à bord
- Le Crabe Tambour du Sibelius
- Les Vahinées Finlandaises du Sibelius
- Le Grand coup de téléphone du Sibelius à Rouen

Surtout en mer ! En plus, il faut souvent pomper, ça va sans dire...

- Bamboche à Lomé et stupide méprise
- Fort de France 1/2 avec "la Jeanne"
- Fort de France 2/2 avec la baronne
- Piano à bord

- Dépêche d’agence de presse le 1er Avril
- Chauffeur de taxi retenu à bord

- AGROGLYPHES (l’insolite agricole total)
- Le Baptême de La Ligne 1/2
- Le certificat de Baptême du Cdt 2/2

- Coup de téléphone à bord du Saint Luc
- Officier Anti-Radioactif
- Week-end "des Wallonies"
- Gare aux gorilles ! Farce à Abidjan
- Stock de whisky à bord
- L’Homme Moderne et le Navtex
- L’art du canular à bord
- Autre petit canular
- Tube de l’Eté, la Lambada et le Communisme
- Alerte !! Greffier à bord !
- Chat !
- A cheval !! Et visitez le Zeebrugge !

- Le sauvetage de l’U-47
- L’U-47 à la chasse aux canards
- Canard de bain et base sous-marine pour U-Boote

Merci au site consacré au sous-marin Bézéviers


- Visite de courtoisie à bord d’un sous-marin Portugais
- Chasse au sous-marin sur la Loire
- Tournage en Seine par André Lenay, de St-Nazaire.

- La Jonque Belge "Au-delà du délire"
- Un Gag terrible

- Jules Verne et Georges Sand redécouverts à bord
- Goélands Belges
- Les voyeurs
- Recherche Médecin à bord

- Problème de radar au Brésil
- Autoréparation
- Doxford, les moteurs Diesel "Dahu"
- Vidéo, TV et arrêt technique à Dunkerque
- La flotte des sous-marins de Paris
- Le sauvetage de Bismarck en vacances

Symbole de l’accueil du site

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/