Souvenirs de mer

22 septembre 2005

Le NC Raymond Croze en mission (nr2)

Le surlendemain nous étions quelque part entre les Bouches de Bonifacio et le détroit de Messine. Toute la journée sous un soleil éclatant et sur une mer plate comme une table, le Raymond Croze doit à présent commencer à revêtir "sa tenue de travail"...

(mis à jour le 24 Déc.2008)
- Le Navire Câblier Raymond Croze est parti en mission (le 22 Déc. 2008 un exemple concret et récent)

En effet avant d’arriver sur le site et de commencer les travaux, il faut :
- Sortir de la cale à bouées une grosse bouée jaune (de 4 tonnes) marquée "Câble France Telecom" et les deux indispensables BMS plus petites.

Une bouée-câble sur le pont avant en stand-by

La pose de ces 2 "bouées-marque Sylédis" constituera le tout premier acte concret des travaux.
- Syledis : j’y reviendrai car c’est un système de radionavigation purement "local" conçu pour connaître avec précision la position du navire à chaque point important et à chaque étape des travaux. J’ignore si on utilise encore aujourd’hui en 2005 ce système, "l’enquête" est en cours.
- la plage avant "câbles" nettoyée et dégagée puis les projecteurs installés
- les filins de drague lovés avec soin sur le pont
- le grappin Deniell "de 19" est sorti de son magasin

Les principaux types de grapins de drague "câbles"

Les réas de davier sont graissés
- la caméra de TV-couleur du portique de davier avant est installée et essayée (j’en suis)
- les deux grands afficheurs à gros chiffres rouges et leurs deux rampes lumineuses verticales rouges des dynamomètres (visibles de la passerelle) installés et essayés
- la porte avant du pont de travail est ouverte et saisie
- le bosco essaie pour la Nième fois les deux machines à câbles avant
- les missionnaires sont tous en salles de transmission, en salle de télémesures ou en salle de jointage et le chef de mission est partout à la fois.

La Salle d’Essais et de Télé-mesures

Installer la manche à air du style aéroport sur le mâtereau du portique de davier avant. Il est en effet indispensable pour que le vent soit vu très "concrètement" de la passerelle durant les travaux. En effet, soit le navire ne bouge pas, soit il évolue très lentement.
La dérive compte énormément durant les travaux sur un câble...
- Et... J’en oublie c’est certain, depuis le temps...
- Le soir même, tout fut déclaré "paré" dès qu’il fut vérifié que chaque lampe des feux de "capacité de manoeuvre restreinte" était allumée. C’est la dernière ligne d’une très jolie "check-list".

Le "pont de travail". Au centre le haut d’une cuve à câbles

J’ai réussi à assister par épisodes séparés à chaque phase des travaux, mais au bout d’un certain temps :
- En y participant moi-même dans le cadre de mes fonctions, je ne pouvais pas tout voir en même temps pendant que je "m’occupais de ma boutique", car pour assister à une partie donnée des opérations, il faut être libre au bon moment et ce n’est pas toujours évident.

Navire Câblier Raymond Croze en 1989. Pas de symbole "France Telecom" ? Peinture des cheminées en cours !

Il est intéressant de présenter un peu plus concrètement le NC Raymond Croze avant d’arriver sur le site des travaux. Il est le sister-ship du Léon Thévenin surtout pour avoir été construit sur les mêmes plans. Mais ils se sont avec le temps très rapidement différenciés l’un de l’autre, tout simplement car ils ne pas travaillent pas sur les mêmes zones et ne font pas les mêmes travaux, même en étant tous les deux immatriculés à Toulon jusqu’à cette année 2004.
- Maintenant, c’est Port aux Français des manchots que... (autre sujet)

NC Léon Thévenin, sister-ship du Croze, ici en arrêt technique à Brest

Le Léon Thévenin navigue principalement en Atlantique et porte le Scarab pour ensouiller (ou désensouiller) les câbles. Le Croze lui, est longtemps resté sans ce genre d’équipement et ses missions ont surtout lieu en Méditerranée et parfois sur la côte d’Afrique de l’Ouest.
- D’autre part, le Croze fut construit par le Chantier de La Pallice, car les ACH aux Havre étaient entièrement "pris" en 1983. Il n’était pas du tout prévu à l’origine de faire construire deux câbliers. En effet le terrible incendie qui détruisit le Marcel Bayard à quai en 1981 la veille de son appareillage, a remis en cause tout ce qui était à l’époque planifié et ce fut une catastrophe mémorable pour la DTSM qui n’avait pas tant souffert depuis la guerre.

- J’ai retrouvé les quelques chiffres ci-après dans mes vieux papiers :
- Long : 107 m
- large : 17,80 m
- TE en charge 6,28 m
- déplacement en charge 6800 tonnes
- Port en lourd 3200 tonnes
- vitesse de transit 15 nds
- Propulsion diesel électrique, deux lignes d’arbre, 3800 CV. (commandes des électriques à thyristors)
- Trois gros groupes électrogènes Crepelles
- Deux propulseurs transversaux avant et arrière 2 x 750 CV

- Effectif : Le Croze et le Thévenin peuvent emmener 110 personnes.
- Etat-major, ingénieurs et techniciens du câble (mission) : 10 à 29
- Equipage : 54 à 65

En effet il faut beaucoup de matelots pour les manipulations de câble à bord. Par exemple, il faut lover le câble à la main dans la cuve durant le chargement. On appelle cela les "french lovers" au travail...

Cuve à câble du Croze ou duThévenin (ici sans matelot "french-lover" au travail)

- 2 cuves principales (à câble bien sûr) diamètre 12,50 m de 700 m³ (soient 1400 m³) et 1 cuve de relevage diamètre 5,80 m de 74 m³.

Le Léon Thévenin en train de charger du câble à Brest : suivre le cheminement "aérien" venant de l’entrepot à terre

"Faire le plein", charger du câble est un travail très minutieux qui peut durer plus d’un mois. La cadence de chargement ne dépasse pas 14 kms par heure, cela dépend du centre de stockage et du navire.
- 1 portique (davier avant) de 5 tonnes de levage et trois grues.
- Machines à câbles :

Vue partielle de la "Machine à Câbles"

- Arrière : classique linéaire à 8 paires de roues et pneus Michelin. (on ne s’en servira pas durant ce voyage : cela s’utilise pour les poses par l’arrière, tandis que les réparations se font par l’avant avec ce type de câblier)

Machine à câble arrière (utilisable pour les opérations de pose)

- Avant :

. 2 hydrauliques à tambour verticaux de 3,40 m de diamètre
puissance de relevage 40 tonnes.

. 2 linéaires de retenue et d’embarquement (de câble venant de terre)
- Le Croze dispose (en plus de son loch classique) d’un beau loch Doppler et d’un sondeur spécial pour les grands fonds jusqu’à plus de 6000 m.
- Tous les points importants du pont de travail, les daviers et les cuves sont couverts par un réseau de TV en circuit fermé. Le PC câble et la passerelle peuvent ainsi disposer une vue d’ensemble à tout instant.
- Le local informatique du PC câble dispose d’un ensemble calculateur capable d’enregistrer les données et les événements de la navigation, de la drague et des travaux.

Cet antre mystérieux se trouve derrière la passerelle au niveau de la descente vers le pont des officiers. Il est à tribord tandis que la grande salle des cartes câble occupe le reste de la surface bâbord.

En arrière de la passerelle : la grande table à cartes "Câbles"

Le logiciel Espadon, chef d’orchestre de tout cela, est capable de générer automatiquement un journal imprimé complet des travaux en anglais ou en Français.

Le navire câblier Vercors

A titre de comparaison, (de mémoire) le NC Vercors (ou C/S Chamarel) déplace 11 000 tonnes, fait 133 m de long et son port en lourd est de 5900 tonnes. Il dispose de 3 cuves à câble de 15,30 m de diamètre pour une capacité
totale de 2400 m³.
- Son prestigieux rival, l’américain C/S Long Line était semblable en dimension et équipements. (il était un petit peu plus grand)

Pour être très concret le Vercors a posé en 1990 un "Californie - Hawaï" à fibres optiques (à 4 mini-systèmes) de plus de 5000 km en un seul coup.
(pour entre autres... AT&T)
- Pour la petite histoire, il est arrivé que des gens s’inquiètent :
- En effet, cet "exercice" suppose naturelmlement de naviguer (vivre) en étant assis dans un superbe champs électrique vertical entretenu par 3 bobines géantes sous une tension continue de 14 000 volts.
- Il ne fut heureusement pas remarqué que c’était mauvais pour la santé.

Note technique :
- Pendant une opération de pose par l’arrière (d’une nouvelle ligne) le câble est sous tension et télémesures en permanence, car il connecté à sa station-câble "de départ" pour télémesures.
- Il est d’ailleurs ainsi possible de téléphoner avec lui à partir de la salle de transmission au pont de travail. C’est même gratuit et ouvert à tous durant certaines heures. Il est insolite de téléphoner ainsi en pleine mer n’est-ce pas ? Mais avec les câbliers rien n’est "normal". On y parle même de distance en kilomètres, c’est dire...

Pont de travail. Au "fond" l’accès à la plage avant, à gauche la cabine téléphonique (oui !) et la télé-alimentation THT de bord, à droite les salles d’essais et de mesures. Au centre le haut d’une cuve à câbles.

J’en ai terminé avec l’ensemble des spécificités d’un navire câblier. Certains câbliers neufs disposent d’un système de positionnement dynamique car c’est "à la mode" maintenant, bien que non indispensable pour les travaux câbliers. Cela dit j’ai pu constater sur les photos récentes du Thévenin visibles sur le site du Cdt Cozanet, que ce dernier est maintenant équipé. Il y avait plus de raisons pour le faire, que de s’en priver !

A suivre... L’arrivée sur le site des travaux :
- Nous allons enfin passer aux actes. Tout commencera au local radio, aussi bizarre que cela paraisse à première vue...

Clic !

Un menu du dimanche à bord du NC Raymond Croze

Bien navicalement Thierry Bressol OR1
- A propos de Câbles sous-marins et de Navires Câbliers

- Le NC Léon Thévenin à la pêche au VCR
- Visite d’une future épouse à bord du navire câblier de garde
- Officier de Garde & Arrêt Technique

- Le NC Marcel Bayard en travaux câbliers par Claude Marguerie
- Le NC Raymond Croze en mission 1
- Le NC Raymond Croze en mission 2
- Le NC Raymond Croze en mission 3
- Le NC Raymond Croze en mission 4
- Le NC Raymond Croze en mission 5
- Le NC Raymond Croze en mission 6
- Le NC Raymond Croze en mission 7
- Tube de l’Eté : La Lambada et le Communisme

- Le navire câblier Vercors et Michel Bougeard
- Quelques questions de câbles sous-marins
- Le nom du navire câblier Raymond Croze

- La guerre des Câbles sous-marins A propos ! J’ai été sympathiquement piraté :
- L’USS J. Carter et Agoravox pour illustrer mes explications.
- Intox ? Napoléon, la Marine et l’avance technologique...

- Câbles sous-marins et détroits
- Navires Câbliers et "bateaux noirs"
- Le trésor des câbles sous-marins
- Les pêcheurs et "la croisière s’amuse"...

Merci au Cdt Cozanet qui a su prendre quelques bonnes photos à ma place :
- Thévenin

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/