Souvenirs de mer

21 septembre 2006

Week-end non-navigateur "les fêtes de Wallonie"

Namur n’est pas un port de Mer, mais c’est quand-même le lieu de résidence de nombreux marins et anciens marins. L’un d’eux évoque aujourd’hui, ce qui serait une escale mémorable si les navires de haute mer pouvaient venir jusqu’ici, durant les "Fêtes de Wallonie" :

(page mise à jour le 4 Septembre 2012 à 17h00)

La bonne ville de Namur est naturellement toute "retournée" durant 4 jours, comme tous les ans à la même époque :
- Site des "Fêtes de Wallonies" & Climatologie Belge (mise à jour régulière)

Jusqu’en 2005 et les précédentes "Wallonies" depuis 1998, je recevais toujours chez moi pour l’occasion, car j’ai habité l’avenue du Gouverneur Bovesse à Jambes, puis l’Avenue Golenvaux située près du "Grognon". Depuis par contre, je suis reçu.

La Meuse vue de la Citadelle de Namur

Note : Cette page contient de nombreux liens. Il est conseillé pour ne pas se déconcentrer, c’est un "truc" des universitaires, de lire le texte jusqu’à sa fin avant d’aller consulter les contenus "hypertexte".
- D’autre part à mon sens, la Ville et le Comité d’organisation ont fait une grave erreur d’impliquer RTL dans "l’opération" depuis quelques années. Le programme des nombreux concerts "autrefois" en tous genres très variés, (lire la suite de cette page) n’est plus du tout ce qu’il fut longtemps. Le métier de RTL en effet, c’est la Pub et la "Com". Par conséquent, le conformisme et l’uniformité sont en train de s’installer. Comparez vous-mêmes, avec les programmes musicaux des années précédentes... Faut-il en dire plus ? L’absence ou le retrait progressif de certains artistes "habitués" de longue date, sont fort regrettables. C’est sans doute le résultat d’une politique, au moins un peu "à courte vue comptable". A terme ça coûtera plus cher, pas "seulement" en argent.
- Le 19 Septembre 2009 à Namur ou Qui est venu en 2009.
- IAM annule son concert aux Fêtes de Wallonie
- Christophe Willem annule aussi
- Une belle gueule, la présidente Emily Hoyos !
- Le Bourgmestre Jacques Etienne parle

Voyez les nombreuses Photos de 2009 prises par des personnes, que je salue au passage :
- Par Marianne Grimont - Par Christian Delwiche & Par André Dubuisson.

A Namur il se passe toujours beaucoup de choses depuis les années 1920 au milieu de Septembre, du mercredi après-midi au Lundi suivant à 19h00, heure de la clôture officielle des Fêtes de Wallonie. Ce fut une idée de François Bovesse, avocat, poète, écrivain, élu politique, Gouverneur de la Province de Namur, Résistant etc. La liste est fort longue...

François Bovesse était un homme multiple
Gouverneur de la Province de Namur, Résistant, Avocat, Ecrivain, Poète, Organisateur de grandes fêtes etc.

Ce personnage très haut en couleur devrait être beaucoup plus connu loin de Namur, car il peut inspirer de l’Admiration et devrait en 2010, encore servir de modèle ou d’exemple :
- François Bovesse vu par des militants & le point de vue "officiel"

La Confrérie Royale Moncrabeau au travail

Le folklore local de la bonne ville de Namur n’a absolument rien à envier à celui de la Bretagne, pour ne citer que cet autre pays de grands voyageurs.
- "Les 40 Molons" de la Confrérie Royale Moncrabeau

Le Roi est venu en 2005, ici bain de foule et apéro place du Marché aux Légumes

Ainsi, le bon peuple de Namur devient fou entre le jeudi 16h00 aux premiers concerts et le Lundi soir. Ensuite "ça se tasse" peu à peu le lundi en fin d’après-midi, quand le Bourgmestre de Namur prononce la clôture en même temps que la cérémonie "des obsèques de l’Arsouille" entre 19 et 20h00.

Orchestre en arrêt technique au Café "le XXXIIème"
(les nombreux orchestres qui sillonnent la ville en tout sens doivent fatalement se ravitailler de temps à autres...)

Ceci représente 4 jours de fiesta générale sans autre interruption qu’un peu de calme entre 3 heures et 8 heures du matin. Les équipes de nettoyage de la Ville mettent toujours en effet ce "temps libre" à profit, pour tout ratisser avec une efficacité qui m’étonne encore après des années ici. Ils sont très forts !
- Durant ces quatre jours plus d’un million de visiteurs passent. Alors l’argent, la musique, les spectacles gratuits de tous les genres et l’alcool aussi coulent à flot.

Namur, le Pont de France près du Confluent Sambre & Meuse à 50 m de chez moi

Plus de 120 concerts gratuits sont organisés partout, en général un grand et des petits pour chaque quartier de la ville. Cela va du plus simple au plus sophistiqué et de tous les genres musicaux imaginables de la planète, à commencer par la musique du pays "invité d’honneur", par exemple l’Ecosse en 2004 après le Maroc l’année précédente par exemple.

La Sambre à Namur, près de chez moi en direction de Salzine

Tout y est possible, de la "Techno" à l’orchestre Philharmonique de Vienne, en passant par les folklores Irlandais, Roumain, Chilien ou Polonais (car eux aussi sont venus) et j’en passe...
- Je cite ci-après quelques fidèles et excellents habitués des fêtes de Wallonie, par exemple le Black Velvet, un groupe Irlandais proche cousin des Pogs.

Concert gratuit, fêtes de Wallonie 2005

Viennent dans ce cadre les musiciens les plus "anonymes" tel "American Roots", suivis par des gens tels que Barclays James Harvest, Bernard Lavilliers ou Stéphane Eicher qui en 2005 triompha Vendredi soir Place St-Aubin, lieu central de la fête.
- Gérard Jaffres le "Breton de Wallonie" et son orchestre ont encore fait deux triomphes cette année 2009, comme en 2005 ils avaient pour la Nième fois l’honneur de faire leur concert Place de l’Ilon le Vendredi soir et Place du Théâtre Royal le Dimanche à 21h00. Il y aura récidive :
- Site "officiel" de Gérard Jaffrès (participant régulier des "Walloniades") & Site non officiel
- Gérard Jaffrès via Skyrock & Gérard Jaffrès par Wikipedia

Le Théâtre Royal de Namur, haut lieu des Fêtes de Wallonie

Les organisateurs ont même dû (une fois de plus) en 2005 couper le courant de la sono "pour en finir", car la foule en exigeait encore après 4 faux départs. Ce fut donc un Fest-Noz comme on en voit pas si souvent, même en Bretagne.
- Autre exemple, un grand succès de 2004 fut ce groupe de folklore Roumain extraordinaire, dont tous les anciens membres exilés durant les années 70 et 80 se sont retrouvés cette année-là, peu après une troupe de folklore Polonais qui n’était pas moins intéressante. A la fin de leur spectacle, les Roumains remercièrent chaleureusement le service des archives de la Securitate, grâce à qui il fut enfin possible de retrouver tout le monde... ;-))

La Reine se doit de participer aussi, il n’y a pas de raison. Ici, place du Marché aux Légumes

Certaines années, une délégation Corse (avec les polyphonies bien sûr !) est de service à Namur. En 2004 l’Ecosse fut omniprésente, à commencer par les musiciens et représentants en tenue traditionnelle kilt, ce qui me rappela Dieppe, autrefois souvent ainsi visitée grâce aux car-ferries de l’Armement Naval SNCF. Cette année là, le Premier Ministre Mr O’Connells fut l’invité d’honneur du Bourgmestre et du Gouverneur au "pot" traditionnel du samedi à 11h30, offert au public par l’Hôtel de Ville.
- De nombreux commerces installent une planche sur tréteaux sur le trottoir pour y vendre du Peket, l’alcool "dur" local du genre décrit ci-après. J’ai cru comprendre que même un pressing ou un cabinet d’assurance peut se mettre de la sorte à vendre de l’alcool, sans taxe et avec quelqu’un, parfois "payé au noir" exceptionnellement :
- Pour le fisc, c’est la "récréation" car tout est permis durant ce week-end.
- Il faut cependant payer l’emplacement aux organisateurs...

"Ya probablement d’la pomme, elle le disait en tout cas..."

Peket : On peut en effet se demander "si c’est de la pomme(?)" et faire attendre une minute son entourage avant de donner son avis.
- "Un autre pour voir, d’une autre couleur s’il vous plait..."
- "Voici ! S’il vous plait, monsieur...."

Potentiellement très dangereux si renouvellement plus de 3 fois...
Un petit verre de Peket coûte de 1 à 2 Euro selon l’endroit, c.à.d. où l’on veut et au parfum désiré. C à Namüürr...

En effet, le Peket est servi dans des petits verres de taille et forme "dé à coudre" en plastique transparent ultra-léger et se boit de toutes les couleurs, c’est à dire de plus d’une dizaine de parfums ou bien "nature" :
- Là, c’est comme de l’eau, mais la couleur seulement. Attention ! On peut en effet le servir à la menthe, au citron, à la fraise et à presque n’importe quoi. Cela coûte en général 1 à 2 Euro.
- D’autre part il n’est pas (du tout) prudent d’en boire plus de deux à la suite. Et il faut s’abstenir absolument de dépasser cinq doses. Cela n’empêche pas certains (et certaines) de tenter de faire la "route du peket", c’est à dire d’en prendre un à chaque table sur tréteaux et de tenter de traverser la ville de la sorte. A ma connaissance, Personne n’a jamais su dépasser 2 rues en jouant à ce jeu dangereux. Même si les services d’urgence sont aussi là pour ça, il ne faut surtout pas "en faire trop"...

La bière coule à flot, même pour les "officiels" perchés en haut du mur de "l’Elysette"...
(l’un d’eux le dimanche 19/9, laissa tomber son verre dans la rue. Il s’excusa, je l’ai entendu...)

La bière surtout coule à flot, ce qui est moins dangereux. Même les Allemands, des experts en la matière, sont surpris par tout ce qui peut se boire en 4 jours. Et oui, il n’y a pas que la Fête de la bière à Munich, qui se déroule d’ailleurs le plus souvent durant le même week-end... Cela dit avec tout ce qui se boit à l’occasion des fêtes de Wallonie, je demeure surpris par le fait que les accidents et les très graves fausses notes sont finalement chaque année moins fréquentes qu’on pourrait s’y attendre. Mais hélas, c’est aussi arrivé.
- Grave "fausse note" en 2009...

Excès "dur-dur"...
(celle-ci, j’ose supposer qu’elle n’a pas récidivé "aussi sévère" après ça...)

Les Services d’Urgence ratissent en permanence la ville et "ramassent" du monde et cela se passe globalement bien, avec relativement peu de casse. D’autre part, certaines victimes de ces abus boivent par la suite beaucoup moins ou plus jamais, car avoir vécu ce genre "d’expériences physiques" n’encourage pas vraiment la récidive...
- Liste des bières Belges (2329) :
- A propos de boire, avec modération toutefois. Il faut savoir s’arrêter ! Le personnage important cité ci-après est connu pour "une bonne descente", mais il Doit et Sait s’arrêter "à temps" !

Le Roi est toujours le bienvenu à Namur, dans la décontraction et la bonne humeur

En 1999 un politicien local fit un beau scandale (en France on dit "une polémique") en prononçant un discours totalement imprévu en public. Il cassa du sucre joyeusement sur la famille Royale et son discours s’acheva par un très dur (dur-dur !) :
- "Vive la République !" Ce genre d’éclat est très mal vu ici, au moins autant que de crier "à bas la république !" en
France lors d’une cérémonie officielle ! Pourtant la "république.fr" est plus que souffrante ces dernières années, elle rime de plus en plus avec "ripoux-clique".
- Le pauvre homme avait sans doute bu trop de Peket...
- D’autre part je me demande bien quelle responsabilité peut avoir la famille Royale dans le chômage massif. Je crois qu’il poussait fort loin Pépito dans les cactus ce gars-là. Ce sont les élus qui ont installé et entretiennent notre système économique, aussi triste soit-il. D’autre part :
- Qui les a élus ? Le Roi règne mais ne gouverne pas. Il nous Représente, justement parce qu’il n’est pas élu.
- "Des privilèges ? Surtout des Devoirs" nous dit l’époux d’Elisabeth II d’Angleterre.

L’Hôtel de ville de Namur vu côté jardin, trompe l’oeil multiple

On ne pourrait pas faire ce qui suit à Paris ni ailleurs en France à ma connaissance :
- Le Grand apéritif collectif à l’Hôtel de Ville du samedi matin est offert à la population par le Bourgmestre après le traditionnel discours, suivi par l’écoute de Li Bia-Bouqué (l’hymne namurois) joué par les "Molons", toujours aussi surréaliste.

Le Chef d’Orchestre des "Molons"
(ici vu en train de diriger la Confrérie Royale Moncrabeau qui exécute "les p’tites gayoles")

Ceci est impossible en France, mais je l’ai vécu ici déjà plus de 8 fois.
- Il suffit d’entrer dans les jardins de l’Hôtel de Ville à "l’heure H", une hôtesse vous abordera et vous servira. On peut alors se retrouver à trinquer avec le Bourgmestre, avec le Gouverneur de la Province de Namur ou bien avec tout autre notable qu’on ne rencontre pas souvent de visu et qui n’ont pas besoin de gardes du corps, comme en France.

Combat d’Echasseurs Namurois

Les combats des "Echasseurs" Namurois constituent comme d’habitude des spectacles qui font passer le foot-ball pour une aimable farce ridicule lors de la "finale" du dimanche après-midi.

Place St-Aubain, arrivée des Mélans et Avresses pour le combat du Dimanche 16h00

Sont aussi organisées deux courses d’escargots le samedi et le dimanche pour faire se souvenir qu’ici est le pays du Surréalisme. La contrainte technique relative à la vitesse des concurrents fait que le suspens est toujours... Très soutenu.

Le confluent Sambre & Meuse, admirez le fameux trou du Grognon, presque 30 ans ! Respirez, il fut enfin "traité" en 2007...

Traditionnellement le Lundi après-midi, un chansonnier "très dur" et bien connu localement fait son redoutable "one man show" que ne renieraient pas Coluche ou Guy Bedos :
- Albert Roulive, le terrifiant humoriste ultra-satirique local frappe alors plus que durement. Dans la foule spectatrice, les élus communaux les plus courageux sont tout de même toujours présents et doivent serrer les fesses jusqu’à ce que vienne "leur tour"...
- Alors, la victime est montrée du doigt par leurs voisins dans la foule et doit en rire avec les autres, après parfois avoir mangé son chapeau :
- "Jean-Louis ! Tu es là, n’est-ce pas comme tous les ans ? Ca nous rajeunit pas tout ça" apostrophe Roulive. Et la foule de montrer la cible :
- "Il est là !" Eclat de rire collectif, victime comprise...
- Et Jean-Louis Close, l’ancien bourgmestre de Namur (et ex-futur Gouverneur de la Province) a dû serrer les fesses à son tour, car ce fut cruel...

Albert Roulive en train de frapper dur, aux Fêtes de Wallonie... "Ca, c’est Namüürr ça" dit-il.

Ensuite, vient naturellement le tour du bourgmestre du moment. En 2004 c’était Bernard Anselme et de Bernard Ducoffre, son adjoint :
- "Les deux Saint-Bernard, les deux seuls au monde à qui on ne confiera jamais un tonnelet d’alcool..."
- "Socialiste ? La seule trace de rouge chez lui, c’est le blanc de ses yeux..."
- Albert Roulive & Albert Roulive par "La Meuse"
- Albert Roulive fut malheureusement absent en 2008
- Albert Roulive, le retour :
- Albert Roulive Place de l’Ange à Namur (le 20 Sept. 2010)
- Albert Roulive Place de l’Ange à Namur (le 25 Sept. 2010)

Cet homme est véritablement délirant, il est même capable d’exploiter sur le champ, tout incident imprévu survenant durant son show. En 2003 une fenêtre entière est tombée du 6ème étage d’un immeuble de la Place de l’Ange, située en face de la scène, par chance sans blesser personne sur le trottoir. C’était sans doute une fenêtre de Microsoft...

N’est-ce pas que c’est du solide ? Ce n’est pas une fenêtre Microsoft...

Note Thierry Bressol : Celles du Pentagone sont plus solides.

Eté 1944. Lorsque c’est arrivé, depuis 1940 les "FW" étaient à la fois suspendues et interdites...

Avec maintenant quelques années de présence à Namur, je commence à comprendre enfin plus d’un tiers des allusions souvent extrêmement subtiles à tous les petits secrets de la ville, quand elles ne sont pas faites en langue Wallone. Bien que, je commence à "suivre"...

L’Abbé Malherbe, autre grande figure locale

A propos de langue Wallone, l’un des grands moments de la période reste de longue date, la fameuse messe en Wallon de l’Abbé Malherbe, grand spécialiste de l’ancienne langue locale, à 10h00 le lundi matin.
- Message de l’Abbé Malherbe le 21 Septembre 2009 ou Prises de parole à Namur en 2009
- A l’oreille des pauvres & Le 18 Septembre 2009

L’Abbé Malherbe
(avec les Molons, Place du Vieux Marché le 20 Sept. 2010 à midi)

Un haut niveau d’insolite est garanti, mais de drôlerie aussi souvent. Il faut y être vu et toutes les personnalités locales sont là, mêlées à la foule. La belle et modeste église Saint Jean qui "dessert" la place du Marché aux Légumes n’est pas trop grande pour tout le monde...
- C’est toujours l’occasion durant le sermon, d’entendre évoquer durement parfois la vie politique locale, qui connaît comme en France (mais de façon différente) un certain nombre de problèmes de corruption. Les élus redoutent parfois ce qui sera dit, car il se sait aussi qu’il n’y a pas que des jeux de mots amusant...

A Namur, pour n’évoquer qu’elle, l’église Saint Loup vaut le détour

Pour de raisons anciennes que j’ignore, cela ne se fait pas dans la grande église monumentale Saint Loup, encore moins dans la Cathédrale. Monseigneur Léonard ne le souhaite peut-être pas, car l’Anti-Monseigneur Gayot que nous avions sur place est beaucoup plus sérieux que les fêtes de Wallonie. Mgr Léonard occupe à présent à Bruxelles le poste le plus important de l’Eglise Catholique Belge. Il est en effet "ultra-conservateur" entre tous.
- Bien sûr, c’est toujours retransmis "direct live" par la TV locale "Canal C", puis naturellement traduit et commenté ensuite dans la presse par la suite.

L’église Saint Loup vaut le détour, surtout l’intérieur

En France, rares sont les élus qui oseraient s’abandonner ainsi dans la foule sans aucun garde du corps, surtout avec l’alcool qui coule à flot.
- Plus de la moitié de la population a maintenant des raisons de leur en vouloir durement, qui soient-ils, les élus Français.

Un organisateur reçoit le Roi en 2005, et apéro place du Marché aux Légumes

Le Roi est venu l’année dernière en 2005 se mêler dans la foule, avec son inévitable et obligatoire petite escorte de sécurité. Ce fut un grand succès avec quelques anecdotes marrantes comme d’habitude, car la famille Royale est aussi et surtout pour certains mauvais esprits, payée pour cela... On ne sait jamais, si l’entartreur Noël Godin, le célèbre et dangereux terroriste Belge, ne rôde pas dans le coin...

Le service de bus fluvial "Namurette" ici en "stand-by"

D’autre part, le Roi et la Reine sont allés visiter également Jambes, partie plus lointaine de la ville située sur l’autre rive de la Meuse. Pour se faire ils ont pris le Service de Namurette bien sûr.

Une namurette sur la Meuse en route de Namur Grognon vers Jambes

Il m’a été affirmé que les plongeurs démineurs ont effectué un contrôle du fleuve, au cas où... En effet, même si un mauvais coup est hautement improbable jusqu’à présent et que le torpillage semble exclu, il n’y a pas que des républicains flamands extrêmistes, indépendantistes, entartreurs et lanceurs d’oeufs.

Namurette en Stand-by, il existe un point commun avec les U-Boote

Tout marin l’aura observé, les Namurettes sont d’anciennes chaloupes de cargo achetées en Norvège m’a-t-on dit.
- Cela dit et à priori, il ne serait être question de troubler la fêtes, encore moins de gâcher une visite royale. C’est sûr, il y a ici une toute autre ambiance qu’en France.
- Ici, il n’y a ni armes de guerre ni soldats en mission dans les gares !

Service Namurois : Une Namurette (bus fluvial) en route vers Salzine

- Les namurettes - Vu à Namur
- Info Wallonie - Galerie de photos de Namur
- Que la Fête commence !

L’Orchestre des "Molons"
(de la Confrérie Royale Moncrabeau)

Citations de la presse locale :
- Rock, péket, djote... Pendant les Fêtes, il y a à boire et à manger : "Lancées depuis jeudi soir, les fêtes de Wallonie vont crescendo. Des fêtes attendues par des hordes de jeunes et moins jeunes, amateurs de rock de tout poil. Sur les podiums, les groupes balancent la sauce.
Vendredi soir, place Saint-Aubain, même la lune est sortie faire la fête quand ont déferlé les premières notes du piano de Véronique Sanson, devant un public conquis. On est venu de loin pour entendre ce petit bout de femme passionnée, à l’énergie incroyable, toujours entre rage et sanglots, dont le vibrato si particulier demeure intact, malgré les années et les dérives
".
- "Hier, c’était Sensimilla, la bande de copains de Grenoble, qui a fait un carton avec son inusable Tout le bonheur du monde.
- L’autre héros de la fête, c’est le péket. C’est bien connu :
- C’est à Namur que le divin breuvage se vend le mieux, mais uniquement aux fêtes de Wallonie. Le péket vous met au parfum, plus de trente goûts différents, citron, melon, menthe, coco, on en passe et des meilleurs."

Concert gratuit, fêtes de Wallonie 2005

"L’an passé, le péket à la violette avait fait un malheur, cette année, c’est le péket spéculoos qui est en train de faire un carton. Cette année encore, le bateau ivre de la route du péket s’est élancé sur les flots mosans. Pendant près de deux heures, les fêtards ont poussé la chansonnette (Roseeee Marie, La P’tite Gayole) et invité les couples à se donner un bisou."
- Les "Wallonies", c’est aussi bien manger. Rendez-vous à l’Espace des Saveurs authentiques Nameur Li Glote, rue du Collège. Loin des hot-dogs sacrilèges, invitation à savourer cuisse de canard confit, jambonneau, dispouille ou la si convoitée djote.
- Qu’on se le dise. Vous avez l’estomac bien accroché ? Rendez-vous chez Christian qui nous vient tout droit d’Arcachon, avec dans ses bagages... 2,5 tonnes d’huîtres et 500 kilos de moules
.

Echauffourées, comas éthyliques, autre citation :
- "Mais les fêtes de Wallonie, joyeuses, hilarantes et festives ont leur mauvais côté de la médaille. La nuit de vendredi à samedi, la police de Namur a enregistré 270 appels. Plusieurs échauffourées ont émaillé le vieux quartier. Une bagarre générale plus musclée a secoué le piétonnier à 5 h du matin.
- Les intervenants ont été amenés au commissariat. Quant au poste médical avancé, il ne chôme pas non plus : « Les interventions pour coma éthylique, blessures par débris de verre... ont progressé, cette nuit de vendredi à samedi, de 5% par rapport à l’an passé », commente le responsable
."
- © La Dernière Heure Sept. 2005
- Par "la DH"
- Par "le Soir"

La forteresse de Castel-Cabanac dans le Quercy. A gauche en rouge, le Palais des Ducs de Cabanac
(est-ce bien sûr ?)

En bref, il y a parfois de l’ambiance à Namur, surtout à la mi-septembre...
- Bien navicalement - Thierry Bressol - OR1
- Franco-Belge résident de Namur et actuellement "déplacé".
- Tél ".be" : +32.495 44 52 41
- Merci de m’informer de tout ce qui n’est pas "d’équerre" ici à mon bord.

Merci aux sites cités ici :
- Les "Wallonies" par Wikipedia
- Bia-Bouquet pour bien visiter la ville.
- La Meuse à Namur et la navigation A voir !
- Le Piano Bar est incontournable à Namur, bien sûr !
- Site "officiel" de Gérard Jaffrès (participant régulier des "Walloniades") & Site non officiel
- Gérard Jaffrès via Skyrock & Gérard Jaffrès par Wikipedia

Note : Certaines adresses URL citées en lien ne sont pas toujours visibles, merci de m’en excuser. Il faut donc parfois insister...

- Climatologie Belge (mise à jour régulière)
- Navire civilisé, ou Embarquer Belge
- Pourquoi en Belgique ?
- Le lest du Diable 1
- Le lest du Diable 2
- La Fête Nationale Belge à bord (Au Brésil mais avec le Chili)
- Goélands Belges
- Coup d’oeil à Namur

- Boca Radio (choses vues et entendues à Buenos Aires)
- A cheval !! Et visitez le Zeebrugge !
- Montevideo, Republica Orientale del Uruguay

- Piraterie Belge et erreur judiciaire ? 1
- Piraterie Belge et erreur judiciaire ? 2
- PIRATERIE : qui étaient les Rorique ? 3

- Par Michel Bougard R/O :
- Reportage à la station côtière Oostendradio 1/2
- Reportage à la station côtière Oostendradio 2/2

Symbole de l’accueil du site


- Plan du Site & Plan de "Marine Inconnue"

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/