Souvenirs de mer

28 septembre 2005

Mille sabords !

Hier après-midi le 27 septembre 2005, le CF Pascal Paoli était "enlevé" par les pirates et conduit en rade de Bastia où l’entrée lui fut refusée.
- J’avoue m’être étonnée de l’abscence apparente de toute réaction hier en soirée.

- J’avais seulement noté que la Marine Nationale "suivait" l’affaire avec attention, ce qui est parfaitement logique et prévisible.

- "La SNCM et le mauvais genre"

D’autre part en plaisantant, j’ai laissé échapper cette petite boutade :
- "Il ne reste plus qu’une chose à faire, à envoyer le Commando Hubert..."

Le Pascal Paoli "saisi" par les pirates le 27/9/2005

Mais je plaisantais seulement. C’est donc avec étonnement que j’ai entendu en écoutant la radio ce matin en "direct-life" vers 08h40 que :
- "Au moins 4 hélicoptères surgissant de nulle part en volant au ras des flots sont en train de survoler le Pascal Paoli. Il semble qu’un commando est en train de descendre à bord..."

Au journal de 09h00 de France Inter la messe était dite, et le dit Commando Hubert était cité avec la collaboration du GIGN. Mille sabords...

- Nous pouvons le constater, ça ne rigole plus du tout...

Le Pascal Paoli

Un seul commentaire personnel s’impose :
- Si cela pouvait permettre de clarifier certaines choses, comme par exemple : qui donc est ce fameux "fond d’investissements" dont je n’avais jamais entendu parler ? (et ne dois pas être seul dans ce cas) Cet événement n’aura pas été inutile.
Tout le monde à le droit de savoir comment et à qui on vend les biens des contribuables.

Bien navicalement Thierry Bressol R/O

Le 28 septembre 2005 : Mille sabords !

Cher Bressol je suis d accord avec vous ce ne sont
pas des pirates mais de mutins et pour cela ils doivent etre sanctionnés d’une maniere exemplaire sinon c est cracher sur nos illustres marins Surcouf, Laperouse, Charcot la Compagnie des Indes, Les messageries maritimes. Car ces mutins marseillais ne savent ils pas que c est la marine marchande qui a fait la ville de Marseille depuis le pheniciens.
La mutinerie dans le code pénal français c est un crime passible des assises. Ils doivent etre jugés comme les gens qui mettent le feu sur les hauteurs de Marseille et comme de vulgaires voleurs et assassins. La révolution d’octobre en russie est fini la France est une démocratie pas parfaite mais un état de droit que l on soit soutenu par un syndicat ou non.
Les mutins doivent etre jugés aux assises, le crime est avéré c est du flagrant délit (crime).
O.M

Mille sabords ! 30 septembre 2005

Je suis 100% d’accord avec vous. Ils doivent etre juges aux assises, ils ont danger et honte vugaires pour nous marins. Sindicat est 100% HS, le crime est evident. CAR


Mille sabords ! Le Paoli à Toulon 30 septembre 2005, par Thierry Bressol OR1

A lire quelques réactions, je dois confirmer (j’ai pensé avoir été clair) ma vive condamnation de cet enlèvement de navire, étant un homme d’ordre. (mais affligé du désordre ambiant en France depuis au moins 25 ans)
Un prof de lycée nous disait ceci en 1975 :
’’- Le n’importe quoi n’importe comment, ça mène nulle part...’’ Nous voyons là le résultat de 25 ans et plus d’indécision.
Le souvenir de ma visite à bord du D. Casanova en 1994 auquel je fais allusion dans mon article ’’SNCM et le mauvais genre’’ mérite un autre petit commentaire :
- Je suis fort étonné qu’il ne soit jamais rien arrivé de grave à bord des navires SNCM durant leur exloitation ’’normale’’. J’ai entendu à bord du Danielle Casanova le Cdt dire : ’’- C’est des têtes de bois, mais quand on les lance au boulot, ils y vont sérieux...’’ Il leur arrive en effet aussi de l’être. J’espère, et ceci explique cela... Cela me fait penser aux têtes de bois des ferries de Dieppe. (article ’’Le retour du Villandry’’)
- Il n’est pas impossible d’autre part, qu’un navire ait à souffrir de ces horreurs sociales, par fait exprès ou par accident...
- Je serais curieux de savoir comment le Paoli fut ’’mené’’ en détail et ce qui est vraiment arrivé à bord. Le saura-t-on ? Qui ’’conduisait’’ ? C’est surréaliste. Il sera intéressant qu’on nous raconte ce qui s’est vraiment passé à bord.
- 
Bien cordialement & navicalement
Thierry Bressol OR1


Le Retour à Dieppe du Villandry
Mille sabords ! Le Paoli à Toulon 30 septembre 2005

Mon cher Bressol nous savons tous que vous etes un ancien marine tolérant, humaniste cela se voit dans tous vos ecrit et respectueux du droit. Je dois ajouter que la moderation epistolaire de vos propos vous honore. Amicalement O.M


A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur
- Qui je suis ?


"Souvenirs-de-mer" et "Marine Inconnue" : http://souvenirs-de-mer.cloudns.org/